Repsol : ou quand le pétrole, çà eut payé ! Sans les investissements ...
par Elisabeth Studer

Repsol : ou quand le pétrole, çà eut payé ! Sans les investissements ...

Détrompez-vous : tout n’est pas rose dans le secteur du pétrole et les bénéfices ne sont pas forcément au rendez-vous ! La preuve en est : Repsol !

Zapping Le Blogauto Alpha Tonale Q4 PHEV-2 280ch Veloce

Repsol : les profits chutent de 25 % en 2023

Repsol, géant énergétique espagnol, aura vu ses profits chuter vertigineusement de 25% en 2023. Raisons invoquées  par l’entreprise : la volatilité des prix du pétrole et les investissement réalisés, notamment pour se décarboner.

Le groupe a ainsi annoncé jeudi lors de sa publication de résultats avoir dégagé au total 3,17 milliards d'euros de bénéfice en 2023, contre 4,25 milliards d'euros en 2022. Rappelons toutefois que Repsol avait pu enregistrer cette année-là un résultat record à la faveur de la flambée des cours du pétrole.

Volatilité des cours

Selon le groupe espagnol, la baisse – impressionnante - enregistrée est due à la volatilité des cours du pétrole et du gaz. Ces derniers ont fortement chuté au début de l'année 2023, avant de remonter au cours des derniers mois.

Des niveaux d’investissements élevés

La chute vertigineuse des revenus est également due au niveau élevé d'investissements réalisé par le groupe énergétique, si l’on en croit ses dirigeants.

Fin 2020, Repsol avait annoncé un plan d'investissements de 18,3 milliards d'euros d'ici 2025 en vue de "décarboner" son activité. En 2023, le groupe aura investi au total 6,17 milliards d'euros pour ce faire, ce qui correspond au chiffre le plus élevé de son histoire. Sur ce montant, 2,6 milliards d'euros (soit 43% du total) ont concerné des projets dans la péninsule ibérique, précise le groupe.

Près d'un tiers de ces 6,17 milliards ont été alloués au secteur des énergies renouvelables. Ces investissements ont permis l'installation de 1.100 megawatts (MW) d'énergies renouvelables, principalement en Espagne. De quoi porter la capacité totale du groupe dans ce secteur à 2.800 megawatts.

Repsol s'est en effet engagé à "verdir" sa production d'énergie, tout en se maintenant dans le secteur du pétrole et du gaz. Le groupe affirme vouloir poursuivre cette stratégie, prévoyant entre 16 et 19 milliards d'euros d'investissements au cours des quatre prochaines années.

Repsol n’oublie pas ses actionnaires

Le groupe énergétique précise par ailleurs que le niveau du dividende versé à ses actionnaires progressera de 30% en 2024. Il s'engage à l'augmenter ensuite de 3% par an jusqu'en 2027, de façon à redistribuer sur cette période "4,6 milliards d'euros" aux actionnaires est-il précisé dans le communiqué.

Résultat des courses : malgré une chute des résultats, les propos des dirigeants ont semble-t-il eu un effet bénéfique sur les marchés boursiers. Les annonces ont ainsi été bien accueillies à la Bourse de Madrid, où le cours de Repsol s'affichant en hausse de 4,13% à 11H30 GMT, dans un marché en légère progression (+0,50%).

Taxe exceptionnelle sur les bénéfices

Certains experts voient quant à eux dans Repsol "l'une des entreprises" du secteur énergétique "présentant les meilleures perspectives" financières.

Ils en veulent pour preuve le fait que le groupe ait pu atteindre ses résultats malgré la mise en place par le gouvernement espagnol d'une taxe exceptionnelle sur les bénéfices des grands groupes énergétiques, laquelle est censée aider à financer les mesures de soutien au pouvoir d'achat.

Une mesure qui doit certes en théorie s’achever en 2024. Mais les socialistes et la formation d'extrême gauche Sumar ont prévu de le pérenniser dans le cadre de leur accord de coalition ayant précédé la reconduction au pouvoir, en novembre dernier, du Premier ministre Pedro Sánchez.

Le groupe espagnol avait menacé cet automne de réduire ses investissements en Espagne en cas de pérennisation de cet impôt exceptionnel, jugeant que cette mesure risquait de punir les entreprises "qui investissent dans des actifs industriels" et "génèrent de l'emploi". Dans son communique publié jeudi, Repsol indique avoir payé 10,45 milliards d'euros d'impôt en Espagne l'an dernier.

Notre avis, par leblogauto.com

La baisse des bénéfices du groupe pétrolier pointe deux problèmes majeurs liés aux efforts d’investissements que doivent mener à l’heure actuelle les groupes énergétiques, la principale cause du recul du résultat de la major pétrolière espagnole.

Les entreprises sont confrontées à une double problématique  dont nombre d’entre elles font fi, pariant toutefois ainsi sur leur avenir … : réaliser d’importants investissements pour se décarboner, sous peine d’être pointées du doigt … voire plus. Tout en investissant parallèlement dans de nouveaux projets pétroliers en vue de pouvoir bénéficier de ressources à long terme.

Je sais, vous n’allez pas pleurer … mais pourtant, c’est aussi l’avenir de notre portefeuille qui est en jeu, car sans investissements, le pétrole pourrait être amené à manquer. Or, n’oublions pas, tout ce qui est rare et cher … sans compter que les entreprises pétrolières pourraient être contraintes à recourir à des méthodes d’extraction de plus en plus onéreuses, les ressources pouvant s’avérer plus difficiles à exploiter ou à raffiner.

 

Sources : Repsol, Reuters

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Tout n’est pas rose dans le secteur du pétrole et les bénéfices ne sont pas forcément au rendez-vous ! La preuve en est : Repsol !
La baisse des bénéfices du groupe pétrolier pointe deux problèmes majeurs liés aux efforts d’investissements que doivent mener à l’heure actuelle les groupes énergétiques, la principale cause du recul du résultat de la major pétrolière espagnole.

Les entreprises sont confrontées à une double problématique dont nombre d’entre elles font fi, pariant toutefois ainsi sur leur avenir … : réaliser d’importants investissements pour se décarboner, sous peine d’être pointées du doigt … voire plus. Tout en investissant parallèlement dans de nouveaux projets pétroliers en vue de pouvoir bénéficier de ressources à long terme.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.