Remise carburant : Total nous prend-il pour des canards sauvages ?
par Elisabeth Studer

Remise carburant : Total nous prend-il pour des canards sauvages ?

Après le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, c’était au tour de Emmanuel Macron d’enfoncer le clou cette semaine en demandant à TotalEnergies de mettre en place une nouvelle remise carburant. Le ton se faisant de plus en plus pressant. Le tout sous une ambiance de chantage à peine voilé de taxation des « super profits » du secteur des hydrocarbures, « porté » par la flambée des cours du pétrole et du gaz à la « faveur » de la guerre en Ukraine.
Au final, la menace aura porté ses fruits, enfin presque …. Car si TotalEnergies vient certes de s’engager à ce que le prix du carburant vendu dans ses stations ne dépasse pas 1,99 euros en 2023 … on est tout de même bien loin d’une remise …
Certains pourraient même penser que l’on se fiche un peu des consommateurs … alors même que le cours du pétrole a tendance à baisser. Le prix du carburant quant à lui étant loin de répercuter automatiquement la baisse, les majors pétrolières appliquant de très somptueuses marges de raffinage.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Macron appelle à l’esprit de responsabilité

Emmanuel Macron a en effet appelé mardi les grands producteurs d’hydrocarbures - comprenez avant tout le géant pétrolier français TotalEnergies - à faire un nouveau "geste" sur le diesel.

Le Président de la République les a ainsi appelé à faire preuve d’ "esprit de responsabilité", visant toutefois tout particulièrement le groupe dirigé par Patrick Pouyané, lequel avait précédemment indiqué que de nouveaux rabais à la pompe pourraient être mise en place. Moyennant toutefois le dépassement d’un certain seuil.

"Je souhaite que le dialogue puisse se finaliser entre le ministère et les entreprises concernées comme ça avait été fait l'année dernière sur les carburants avec des ristournes à la pompe qui avaient été faites par les entreprises comme Total", a déclaré mardi Emmanuel Macron. "On peut aussi avoir à nouveau des gestes qui soient faits", a ajouté M. Macron. "Je sais l'esprit de responsabilité de nos grands producteurs et revendeurs et je pense que c'est important dans une période où l'on a besoin d'accompagner nos compatriotes", a-t-il souligné.

Agnès Pannier-Runacher insiste à son tour

Interrogée à ce sujet en suivant sur CNews, la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, a lancé un appel à son tour au PDG de TotalEnergies, Patrick Pouyanné. "Je dis au patron de Total, qui fait assez peu de bénéfices en France mais beaucoup dans le reste du monde: investissez en France, investissez dans la transition énergétique, et rendez tout ce que vous pouvez aux Français, je pense que ça bénéficiera à notre pays", a-t-elle déclaré.

Un prix plafond de 1,99 euros fixé par TotalEnergies pour 2023

En réponse à ces « pressions », le PDG de TotalEnergies a annoncé sur TF1 mercredi 22 février que jusqu’à la fin de l’année 2023, son entreprise ne proposera pas d’essence ou de gazole à plus de 1,99 € le litre. Un "engagement" pris le jour même ou le cours du pétrole dégringolait de plus de 2 % suite aux craintes d'un ralentissement de la croissance mondiale. Une  « annonce » dont les effets pour les consommateurs sont plus qu’à relativiser donc, TotalEnergies s’engageant en quelque sorte à rogner quelque peu ses somptueuses marges de raffinage.

Sachant que les marges sur ses produits vendus en station ne devraient pas être rognées alors que ce secteur d’activités constitue une part non négligeable de ses revenus …

TotalEnergies pose ses conditions pour mettre en place une remise

Le 8 février, alors que les prix des carburants avoisinaient les deux euros le litre, TotalEnergies avait laissé entendre aux automobilistes français qu’il pourrait mettre en place des remises à la pompe. Posant tout de même deux conditions pour ce faire. En tout premier lieu : l’arrêt des grèves contre la réforme des retraites, ces mouvements sociaux perturbant selon lui les expéditions de carburants.

Mais là, où semble-t-il le patron de TotalEnergies, Patrick Pouyané, semble jouer avec les mots voire les notions, (en embrumant nos esprits, en restant poli ? ….) c’est qu’il avait assorti la mise en place d’une telle remise au dépassement du seuil de 2 euros le litre de carburant, un seuil qu’il présente désormais comme le montant maximum du prix proposé en station pour ce même litre de diesel.

1,8382 euro le litre de diesel la semaine dernière

La semaine dernière, le gazole s'est vendu en France au prix moyen de 1,8382 euro le litre, un prix quasi stable par rapport à la semaine précédente. J’ai moi-même fait le plein à 1,789 le litre de gasoil hier … un prix en nette baisse depuis quelques jours …

L'essence sans plomb était quant à elle vendue en moyenne à 1,9070 euro le litre, le prix demeurant quasi stable, tout comme celui de SP95-E10 à 1,8776 euro le litre.

Des remises de 550 millions d'euros en 2022

Pour rappel, de septembre à décembre 2022, TotalEnergies a accordé des remises à la pompe de 20 puis 10 centimes dans ses stations, pour un coût total de 550 millions d'euros.

Ces sommes s'ajoutant à une remise financée par l'Etat, laquelle a pris fin le 31 décembre dernier.

En vue de maintenir des mesures d’aide financière mais en ciblant davantage les bénéficiaires, une indemnité carburant de 100 euros a été mise en place à compter de mi-janvier, et jusqu'à fin mars, pour les 10 millions de foyers fiscaux les plus modestes utilisant la voiture pour aller travailler.

Notre avis, par leblogauto.com

Au final donc, le « cadeau » octroyé par TotalEnergies pourrait être avant tout un effet de comm’, voire même de l’esbroufe pourraient dire certains.

En effet, alors que consommateurs et gouvernement s’attendaient à une remise pure et dure … le groupe dirigé par Patrick Pouyané ne s’engage simplement qu’à ne pas dépasser un prix carburant de 1,99 euros le litre … le jour même où le cours du pétrole – brut – affiche une importante baisse … Nous prendrait-on pour des canards sauvages ?

Sources : AFP

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

TotalEnergies vient certes de s’engager à ce que le prix du carburant vendu dans ses stations ne dépasse pas 1,99 euros en 2023 … on est tout de même bien loin de la remise "demandée" avec insistance par Emmanuel Macron en personne.
Certains pourraient même penser que l’on se fiche un peu des consommateurs …alors même que le cours du pétrole a tendance à baisser.
Le prix du carburant quant à lui étant loin de répercuter automatiquement la baisse, les majors pétrolières appliquant de très somptueuses marges de raffinage.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.