par Thibaut Emme

Prime pouvoir d'achat aussi chez Stellantis

Après le groupe Renault qui a annoncé 1000 € de prime pouvoir d'achat, c'est Stellantis qui annonce une prime qui pourra aller jusqu'à 1 400 € versés en octobre.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Dans le détail, il y aura 1 000 € de "prime de partage de la valeur" pour les salariés gagnant jusqu'à deux fois le SMIC (intérimaires compris). Ceux dont le salaire dépasse les deux SMIC ne toucheront "que" 500 €. C'est en gros le résultat des bons chiffres affichés par Stellantis depuis le début de l'année 2022. Comme chez Renault, tous les salariés pourront monétiser jusqu’à 3 jours de RTT. C'est environ 400 euros en moyenne pour un ouvrier et 600 euros pour un cadre.

Du côté de chez Stellantis, on salue ces propositions faites par le groupe pour soutenir le pouvoir d'achat des salariés. Cela devrait, en partie, satisfaire les salariés qui ont fait quelques débrayages dans les usines de l'ex-PSA pour mettre la pression sur la Direction.

Loin des 6 000 € réclamés par la CGT

En revanche, on est très loin des revendications. La CGT réclamait carrément une prime pouvoir d'achat de 6 000 €, tandis que FO était plus vague, sans donner de montant. Le souci, c'est que l'on parle de prime et non d'augmentation des salaires. En effet, une prime fait du bien pour celui qui la reçoit. Mais, aux négociations salariales suivantes ces primes n'entrent pas en ligne de compte.

Et c'est sans doute le prochain point d'achoppement entre les salariés, les syndicats et la direction. La CGT réclame au moins 400 € par mois d'augmentation générale pour les salariés. Cela devrait gripper les négociations annuelles obligatoires entre les instances syndicales et Stellantis. Un autre point de crispation concerne les jour chômés qui sont décidés à la dernière minute. Ces jours sont décidés à cause de soucis dans la chaîne logistique et provoquent des arrêts de production.

Notre avis, par leblogauto.com

Si les sommes des primes sont plus ou moins les mêmes entre le groupe Renault et le groupe Stellantis, l'accueil par les salariés ne devrait pas être totalement le même. En effet, Stellantis a annoncé des résultats très favorables tandis que Renault essaie toujours de se sortir d'un mauvais pas financier.

Ce qui sera vu comme un geste "généreux" d'un côté pourrait donc bien être vu comme une "pingrerie" de l'autre côté. Les prochains jours nous dirons si du côté de Stellantis les syndicats maintiennent la pression. Les émoluments de Carlos Tavares à la Direction Générale de Stellantis participent aussi à la crispation. Pour rappel, l'ex-numéro deux de Renault a reçu une rémunération de plus de 19 millions d'euros au titre de 2021.

Pour résumer

Le groupe Stellantis annonce une prime jusqu'à 1400 € pour ses salariés et intérimaires en France les plus modestes. Une somme plus importante que chez le concurrent, le groupe Renault, mais qui pourrait tout de même mécontenter les syndicats et les salariés qui ont bien vu les très bons résultats du premier semestre 2022.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.