par Elisabeth Studer

Evergrande NEV proche de la faillite ?

Evergrande New Energy Vehicle, la division voitures électriques du groupe immobilier chinois Evergrande, serait toujours en difficulté et pourrait être reprise par un autre constructeur automobile. Selon les medias locaux, les premiers fournisseurs insistent déjà pour être réglés intégralement avant la livraison.
C’est dire …

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Evergrande NEV n’aurait produit son 1er modèle qu’à 200 unités

Selon les médias locaux, Evergrande NEV n'a produit qu'environ 200 unités de son premier modèle, le Hengchi 5 plus de six mois après le début de la production. L'usine du constructeur à Tianjin a arrêté sa production depuis le 18 août en raison d'une pénurie de matériaux, selon les médias locaux.

Lorsque le Hengchi 5 a été mis en prévente en juillet 2022 , il avait été annoncé que les 10 000 premiers véhicules seraient produits d'ici le premier trimestre 2023.

Evergrande NEV a commencé les préventes du Hengchi 5 le 6 juillet, avec une seule version proposée à un prix subventionné de 179 000 RMB (26 690 $).

Des fournisseurs plus qu’inquiets

Les fournisseurs hésitent désormais à travailler avec la division des voitures électriques du groupe immobilier, criblé de dettes.

Selon une source proche du dossier, ils exigeraient même que le constructeur paie les factures en totalité à l'avance, c’est-à-dire avant la livraison. La méfiance est donc de mise et l’avenir de l’entreprise pourrait se jouer en quelques mois.

Achat par un autre constructeur ?

Evergrande NEV pourrait être acquis par un autre constructeur automobile dans le cadre d'une initiative menée par le gouvernement chinois, selon un media local.

La question de savoir si une prise de contrôle aura lieu est une question ouverte.

L'énorme dette accumulée par le groupe Evergrande le contraint à faire face à une grave crise. Evergrande NEV est son dernier espoir, de sorte que le groupe n'est pas prêt à lâcher prise, selon un media local.

En août 2021, Evergrande Group a annoncé qu'il approchait plusieurs investisseurs tiers potentiels pour explorer la vente de certains de ses actifs, y compris Evergrande NEV.

Notre avis, par leblogauto.com

Les analystes comparent la situation de Evergrande NEV à celle de Byton, start-up chinoise. De nombreux acteurs de l'industrie s'attendaient également que Byton soit repris immédiatement après sa faillite - comme Evergrande NEV, Byton avait déjà commencé la production et était considéré comme une cible de rachat attrayante. Au final, les chaînes de montage de l'usine du constructeur sont toujours à l'arrêt à l’heure actuelle.

En novembre 2020, la Chine s'inquiétait déjà du nombre pléthorique de constructeurs locaux de véhicules électriques. Le principal planificateur économique chinois avait alors demandé aux gouvernements provinciaux de soumettre des rapports détaillés sur les investissements et les activités commerciales des constructeurs présents sur ce segment afin de minimiser les risques financiers.

Le gouvernement central chinois s'attaquait alors à la surcapacité massive du secteur des véhicules électriques. Tentant ainsi d'éviter que des crises financières ne frappent les économies régionales.

Pékin envisageait ainsi de nouvelles réductions de sa capacité de production, préoccupé par la surchauffe qui règne dans le domaine.

La Commission nationale de développement et de réforme (NDRC) avait alors exhorté les autorités régionales à fournir des éléments mis à jour sur les projets locaux de fabrication de VE. Les détails demandés concernaient notamment des données sur l'évolution de la production et la mise en œuvre des investissements au cours des cinq dernières années.

Le planificateur de l'État avait demandé aux gouvernements locaux de rendre compte tout particulièrement des projets de VE des promoteurs immobiliers chinois Evergrande et Baoneng.

Sources : medias chinois

Pour résumer

Evergrande New Energy Vehicle, la division voitures électriques du groupe immobilier chinois Evergrande, serait toujours en difficulté et pourrait être reprise par un autre constructeur automobile.
Selon les medias locaux, les premiers fournisseurs insistent déjà pour être réglés intégralement avant la livraison.
En novembre 2020, la Chine s'inquiétait déjà du nombre pléthorique de constructeurs locaux de véhicules électriques (VE). Le principal planificateur économique chinois avait alors demandé aux gouvernements provinciaux de soumettre des rapports détaillés sur les investissements et les activités commerciales des constructeurs présents sur ce segment afin de minimiser les risques financiers.
Le planificateur de l'État avait demandé aux gouvernements locaux de rendre compte tout particulièrement des projets de VE des promoteurs immobiliers chinois Evergrande et Baoneng.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.