par Elisabeth Studer

Discussions USA et alliés pour un "plan" visant à plafonner les ventes de pétrole russe

Les États-Unis mènent actuellement des discussions avec leurs alliés en vue de restreindre davantage les revenus pétroliers de la Russie. Nouvelle « solution » envisagée : plafonner les ventes de pétrole russe via une méthode de contournement subtile mais néanmoins efficace : bloquer l'assurance ou le financement des expéditions de pétrole russe au-delà d'un certain montant.
C’est ce qu’a déclaré en substance lundi la secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, lors d'une visite au Canada.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Discussions avec partenaires et alliés des USA pour restreindre les revenus de la Russie tirés du secteur de l’énergie

"Nous continuons à avoir des conversations productives avec nos partenaires et alliés dans le monde entier sur la manière de restreindre davantage les revenus énergétiques de la Russie, tout en en évitant les effets collatéraux sur l'économie mondiale", a déclaré Mme Yellen lors d'une conférence de presse.

Prix plafonnés ou « exceptions de prix » : plusieurs alternatives

"Nous parlons de plafonds de prix ou d'une exception de prix qui élargirait et renforcerait les restrictions énergétiques récentes et proposées", imposées par les États-Unis et leurs alliés, "ce qui ferait baisser le prix du pétrole russe et contracterait les revenus de Poutine tout en permettant à une plus grande offre de pétrole d'atteindre le marché mondial", a-t-elle expliqué.

Yellen a déclaré qu'une exception de prix constituait un plafond efficace qui pourrait être atteint grâce à un mécanisme visant à restreindre ou à interdire l'assurance ou le financement des expéditions de pétrole russe au-delà d'un certain montant.

Eviter une hausse des coûts de l’énergie pour les pays pauvres et en développement

"Nous pensons qu'une exception de prix est également un moyen important d'éviter les effets d'entraînement sur les pays à faible revenu et en développement qui sont aux prises avec des coûts alimentaires et énergétiques élevés", a déclaré Yellen, s'exprimant aux côtés de la ministre canadienne des Finances, Chrystia Freeland.

Lutter contre l’inflation galopante

Mme Yellen s'est rendue au Canada pour établir une stratégie avec la vice-Première ministre Chrystia Freeland sur la manière dont les deux pays continueront à s'attaquer à la crise ukrainienne, à lutter contre l'inflation galopante, à renforcer les chaînes d'approvisionnement mondiales et à sécuriser les minéraux critiques.

Toutes deux ont convenu que la gestion de l'inflation relevait essentiellement des banques centrales, mais ont toutefois estimé que les gouvernements pouvaient adopter des mesures ciblées afin de soulager les Américains et les Canadiens confrontés à des problèmes de pouvoir d'achat, notamment sur l'alimentation et le carburant.

Recherche d’un consensus pour le sommet des dirigeants du G7 la semaine prochaine

Lorsqu'on lui a demandé si le président américain Joe Biden prévoyait de rechercher un consensus autour d’un plan traitant du prix du pétrole lors du sommet des dirigeants du G7 en Allemagne la semaine prochaine, Yellen a déclaré : "Nous sommes très actifs, nous travaillons activement sur ce sujet avec nos partenaires".

Notre avis, par leblogauto.com

Scénario à rapprocher du renouvellement de l’autorisation émise par le département américain au Trésor pour les transactions liées à l'énergie afin d'aligner ses réglementations sur le calendrier de mise en oeuvre de l'interdiction du pétrole brut imposée par l'Union européenne.

L’exemption aux sanctions prises contre la Russie devait initialement expirer le 24 juin, mais est désormais prolongée jusqu'au 5 décembre 2022.

Cette prolongation "permettra une transition ordonnée pour aider notre large coalition de partenaires à réduire leur dépendance à l'égard de l'énergie russe alors que nous nous efforçons de restreindre les sources de revenus du Kremlin", avait alors indiqué la porte-parole du Trésor.

Les importations de pétrole russe aux Etats-Unis, cependant, restent interdites. Il s’agit bien ainsi de transactions, à savoir des opérations financières, le plus souvent liées au dollar et concernant avant tout majors pétrolières, établissements financiers et assureurs. Rappelons que dans le cadre de l’embargo mis en place par l’UE contre la Russie, les tankers transportant du pétrole russe vers les pays tiers ne pourront plus être financés ni assurés d'ici six mois par les opérateurs européens, afin d'entraver une réorientation des exportations de Moscou.

Si le gouvernement britannique, avec ses homologues européens et américains, exigeait que les compagnies d'assurance cessent de « protéger « les pétroliers transportant du pétrole russe, ce serait une autre arme puissante dans les efforts occidentaux pour pressuriser Moscou indiquait le Financial Times en avril dernier.

Sources : AFP, Reuters

 

Pour résumer

Les États-Unis mènent actuellement des discussions avec leurs alliés en vue de restreindre davantage les revenus pétroliers de la Russie. Nouvelle « solution » envisagée plafonner les ventes de pétrole russe via une méthode de contournement subtile mais néanmoins efficace : bloquer l'assurance ou le financement des expéditions de pétrole russe au-delà d'un certain montant.
C’est ce qu’a déclaré en substance lundi la secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, lors d'une visite au Canada.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.