par Elisabeth Studer

CATL : usine de batteries en Hongrie, Mercedes comme principal client

Le fabricant chinois de cellules de batterie CATL va construire une deuxième usine de cellules en Europe. Après son implantation à Erfurt en Allemagne, la société a choisi la ville de Debrecen en Hongrie.
CATL bénéficie d’ores déjà un client important pour écouler sa production : l'usine de cellules doit approvisionner en batteries les usines de véhicules Mercedes-Benz en Allemagne et en Hongrie.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

La Hongrie déjà en lice depuis longtemps

La Hongrie était déjà en lice lorsque la décision a été prise pour le premier site européen près d'Erfurt, en Allemagne.Depuis un certain temps déjà, des articles de presse indiquent de manière répétée que CATL cherchait un deuxième site en Europe de l'Est – la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie ou la Hongrie ont été spécifiquement mentionnés.

En juin, des rumeurs circulaient selon lesquelles CATL avait déjà acquis un terrain de 200 hectares près de Debrecen et avait annoncé la création des premiers emplois.

CATL confirme la construction d’une usine

CATL confirme désormais la construction d’un site de production. Selon l'entreprise chinoise, il s’agira d’une usine d'une capacité annuelle de 100 gigawattheures. Le premier coup de pioche aura lieu cette année.

Au fil des ans, CATL investira 7,34 milliards d'euros dans le site.

Production destinée aux constructeurs européens

La nouvelle usine CATL en Hongrie produira des cellules et des modules de batterie pour les constructeurs automobiles européens. La société chinoise elle-même affirme que l'usine de Debrecen est « proche des équipementiers de Mercedes-Benz, BMW, Stellantis, Volkswagen et d'autres clients », ce qui aidera CATL à mieux répondre aux besoins des Européens.

« Il ne fait aucun doute que notre usine de Debrecen nous permettra de renforcer encore notre avantage concurrentiel, de mieux répondre à nos clients européens et d'accélérer la transition vers l'e-mobilité en Europe », a déclaré Robin Zeng, fondateur et président de CATL.

Mercedes-Benz sera le principal client de l'usine CATL

Alors que le media allemand Germany Trade & Invest laissait entendre en juin dernier qu'il pouvait être difficile pour CATL de trouver un client au vu des nombreux projets de batteries annoncés en Europe, le fabricant chinois a déjà résolu ce problème.

Selon Mercedes-Benz, la nouvelle usine de CATL à Debrecen fournira des cellules de batterie pour les sites de production européens du constructeur en Allemagne et en Hongrie. La production de batteries en Europe renforce la « stratégie locale pour locale » de Mercedes-Benz est-il précisé.

Le constructeur automobile s'appuie déjà à grande échelle sur les cellules de batterie de CATL, notamment pour l'EQS et l'EQE. La société chinoises ne fabriquant pas actuellement de cellules en Europe, les cellules sont importées de Chine.

Le communiqué de Mercedes ne précise pas clairement le nombre de cellules que la nouvelle usine lui fournira et quelle part cela représentera par rapport à la capacité de production totale du site. Le type de cellule n'est pas non plus précisé. Jusqu'à présent, le constructeurs a juste indiqué que les cellules seront utilisées dans la prochaine génération de ses véhicules électriques commercialisés en Europe.

Mercedes prévoit de construire 8 usines de cellules au niveau mondial

D'ici la fin de la décennie, Mercedes prévoit de construire avec des partenaires, pour sa propre demande de batteries, huit usines de cellules dans le monde, dont quatre en Europe. Le tout pour une capacité de 200 GWh.

En septembre dernier, Mercedes a racheté la coentreprise de batteries ACC entre Saft et Stellantis . ACC construit trois usines de batteries en Europe, à Douvrin en France, à Kaiserslautern et à Termoli en Italie. La nouvelle usine CATL en Hongrie donnerait ainsi à Mercedes quatre usines de batteries sur le territoire européen.

La majorité des modèles électriques de Mercedes produits en Allemagne et en Hongrie

Mercedes construit la majorité de ses modèles électriques en Allemagne et en Hongrie : l'EQC et l'EQE sortent de la chaîne de production de Brême, l'EQS de celle de Sindelfingen, l'EQA est produit à Rastatt et l' EQB à Kecskemét, en Hongrie .

Actuellement, parmi les modèles disponibles en Europe, seuls les SUV EQV (Espagne) et EQS (Tuscaloosa, États-Unis) sont construits dans d'autres pays.

CATL pourrait construire une usine de matériaux pour batteries en Hongrie

CATL a lui-même annoncé qu'il discutait avec des partenaires locaux de la possibilité de créer une usine de matériaux pour batteries en Hongrie. Objectif affiché : promouvoir le recyclage et le développement durable de la chaîne de valeur des batteries.

Sources : CATL, Mercedes, Germany trade & Invest

Pour résumer

Le fabricant chinois de cellules de batterie CATL va construire une deuxième usine de cellules en Europe. Après son implantation à Erfurt en Allemagne, la société a choisi la ville de Debrecen en Hongrie.
CATL bénéficie d’ores déjà un client important pour écouler sa production : l'usine de cellules doit approvisionner en batteries les usines de véhicules Mercedes-Benz en Allemagne et en Hongrie.
D'ici la fin de la décennie, Mercedes prévoit de construire avec des partenaires, pour sa propre demande de batteries, huit usines de cellules dans le monde, dont quatre en Europe. Le tout pour une capacité de 200 GWh.
En septembre dernier, Mercedes a racheté la coentreprise de batteries ACC entre Saft et Stellantis . ACC construit trois usines de batteries en Europe, à Douvrin en France, à Kaiserslautern et à Termoli en Italie. La nouvelle usine CATL en Hongrie donnerait ainsi à Mercedes quatre usines de batteries sur le territoire européen.
A noter que la majorité des modèles électriques de Mercedes sont produits en Allemagne et en Hongrie.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.