Bilan 2022 Renault : Perspectives financières dépassées
par Thibaut Emme

Bilan 2022 Renault : Perspectives financières dépassées

Le groupe Renault continue de retrouver des couleurs financièrement parlant. Et d'annoncer des perspectives financières 2022 dépassées bien que déjà revues à la hausse en juillet 2022.

Zapping Le Blogauto Essai Citroën e-C4X de 136ch

Le chiffre d’affaires du Groupe Renault s'élève à 46,4 milliards d’euros, soir +11,4 % par rapport à 2021. Sur ce CA, le groupe dégage une marge opérationnelle de 2,6 milliards d’euros. Cela représente 5,6 % du chiffre d’affaires, et c'est en amélioration de 1,4 milliard d’euros par rapport à 2021 (+2,8 points). Surtout, elle s’élève à 6,4 % au 2nd semestre 2022 soit +2,9 points par rapport au 2nd semestre 2021. L'amélioration semble donc s'accélérer.

La marge opérationnelle de la partie automobile s'établit à 1,4 milliard d’euros (M€) soit 3,3 % du chiffre d’affaires. C'est en amélioration de 1,4 milliard d’euros par rapport à 2021 (+3,3 points). Là encore, le second trimestre est meilleur avec 4,2 % du CA soit +3,5 points par rapport au 2nd semestre 2021. Ramenée à chaque véhicule, la marge opérationnelle bat un record.

C'est la politique initiée à la suite de Carlos Ghosn, à savoir vendre moins, mais mieux. Pour le client ce n'est pas bon, mais pour le groupe oui. Avec 2 051 174 véhicules immatriculés/livrés/vendus, cela fait 680 € de marge opérationnelle par voiture.

La retraite de Russie plombe le tout

Evidemment, l'arrêt et la cession des activités en Russie pèse sur le résultat final. Le résultat net des activités poursuivies s'élève à 1,6 M€ en hausse de 1,1 M€ par rapport à 2021. Mais, le résultat net des activités non poursuivies (la Russie) plombe le tout de -2,3 milliards d’euros. Au total, le résultat net ressort donc à -700 millions d'euros. Malgré ce résultat, la santé financière de Renault s'améliore. Ainsi, le flux de trésorerie disponible (alias free cash flow) opérationnel de l'automobile grimpe à 2,1 milliards d’euros. Cela inclut 800 millions d’euros de dividende de Mobilize Financial Services et c'est en hausse de 1,2 milliard d’euros par rapport à 2021.

La capacité d’autofinancement de l’activité Automobile atteint 4 818 millions d’euros, en progression de 519 millions d’euros par rapport à 2021.

La position nette financière de l’Automobile positive à +549 millions d’euros au 31 décembre 2022. C'est un retour du côté positif si on compare au -1,1 milliard d’euros au 31 décembre 2021. C'est une amélioration de 1,6 milliard d’euros. Avec ces résultats, Renault propose un dividende de 0,25 € par action pour l'exercice 2022. Versé en numéraire, il doit encore être approuvé par l’Assemblée générale des actionnaires le 11 mai 2023.

0,25 € par action soit 0,6%

Si on parle des actionnaires, Renault précise que sur les environ 95 000 salariés qui avaient la possibilité d'acquérir des actions à titre préférentiel à 22,02 € par action, 40 000 y ont souscrit. Cela porte à 4,7% le capital détenu par les salariés. Renault vise 10% à l'horizon 2030. A date, l'action Renault est remontée de 21,31 € le 8 mars 2022 à 42,50 € aujourd'hui. On est tout de même loin des près de 100 € l'action de mars 2018.

Dans les perspectives, Renault assure avoir 3,5 mois de commandes. Mais, l'économie mondiale continue d'être pas mal chahutée avec par exemple une hyperinflation en Argentine, l'inflation en Europe, le coût de l'énergie et des matières premières, ou les perspectives de la guerre en Ukraine et même la sortie de la politique "zéro-covid" de la Chine. Renault vise, tout de même, une marge opérationnelle Groupe supérieure ou égale à 6 % (5,6% en 2022 on le rappelle), ainsi qu'un free cash-flow opérationnel de l’Automobile supérieur ou égal à 2 milliards d’euros.

Tableau des résultats 2022 par rapport à 2021

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Le groupe Renault affiche une santé financière meilleure que prévue pour l'année 2022. Le résultat reste plombée par la cession des activités de Russie, mais l'optimisme est de mise.

Les perspectives 2023 devraient être encore meilleure malgré un contexte international compliqué.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.