par Elisabeth Studer

VE : l’Espagne concentre ses subventions sur la 1ere phase, pour VW ?

Le gouvernement espagnol a promis plus de fonds européens qu'initialement prévu aux investisseurs dans la première phase de soutien des projets de mobilité électrique, allant des batteries de véhicules aux voitures, et a déclaré qu'il cherchait à travailler avec Volkswagen après que le constructeur automobile allemand a menacé de se retirer.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Hausse des subventions accordées en 2022

Le ministère espagnol de l'Industrie a déclaré que les subventions à verser cette année dans le cadre du programme PERTE utilisant les fonds de secours de l'UE en cas de pandémie passeraient de 600 millions d'euros à 877 millions d'euros, ce qui signifie que le montant total prévu de près de 3 milliards sera légèrement plus concentré sur le début.

Le reste des sommes prévues seront attribuées lors de la deuxième phase l'année prochaine.

"À l'heure actuelle, tous les projets ont des garanties qu'ils pourront être développés en fonction des besoins exposés par les entreprises", a déclaré le ministre de l'Industrie, Reyes Maroto. Le montant que Volkswagen et les autres entreprises recevront sera défini la semaine prochaine, a ajouté son ministère.

Souhait de 10 milliards d'euros pour électrifier l'industrie automobile en Espagne

SEAT, l'unité espagnole de Volkswagen, le groupe Volkswagen et 60 entreprises associées veulent mobiliser 10 milliards d'euros pour électrifier l'industrie automobile en Espagne et faire du pays une plaque tournante de la mobilité électrique en Europe, en produisant des voitures électriques et des batteries.

D'autres projets en lice pour obtenir les fonds se concentrent principalement sur les batteries.

Volkswagen : chantage aux subventions ?

Un porte-parole de Volkswagen a refusé de commenter les articles de presse selon lesquels le constructeur automobile était prêt à recevoir moins que nécessaire pour satisfaire ses besoins d'investissement, déclarant qu'il n'avait pas rendu public un chiffre minimum et qu'il ne commenterait pas les spéculations avant que l'offre finale ne soit annoncée.

Plusieurs médias espagnols ont déclaré que Volkswagen avait fait pression sur le gouvernement pour qu'il annonce rapidement le déblocage des sommes allouées via subventions et qu’il avait menacé de revoir à la baisse ses plans industriels dans le pays si les montants attribués étaient trop faibles.

Rappelons que SEAT a tout de même reçu 167 millions d'euros dans le cadre des premiers résultats provisoires du programme PERTE annoncés le 1er août dernier.

"Nous continuerons à travailler avec le groupe VW-SEAT et d'autres producteurs pour que l'Espagne soit une référence mondiale pour les voitures électriques, y compris les batteries", a déclaré le Premier ministre Pedro Sanchez.

Volkswagen : 7 millions pour produire des VE en Espagne /

En mars dernier, Volkswagen a annoncé que ses usines espagnoles allaient assurer leur transition vers la mobilité électrique via la construction d'une usine de batteries à Sagunto, près de Valence et le passage à la production de véhicules électriques (VE) de deux usines Seat. L’ensemble du projet représentant un investissement de 7 milliards d'euros.

Les deux usines de Martorell, près de Barcelone (Catalogne), et Pampelune (Navarre) seront adaptées à la fabrication de voitures 100% électriques, avait annoncé Volkswagen lors d'une conférence de presse.

La nouvelle usine de batteries de Sagunto, dont l'ouverture est prévue pour 2026, devrait quant à elle employer 3.000 salariés et atteindre une production de 40 gigawattheures de batteries par an, permettant d’équiper plusieurs centaines de milliers de voitures.

Une transition vers l'électrique soumise à l’obtention de subventions

Reste que ce passage à l’ "électrification' de sa production espagnole – raccourci pour indiquer que les sites espagnols vont s’orienter vers l’assemblage de véhicules électriques - qui pourrait débuter dès la fin 2022, est toutefois soumise à l'obtention de subventions, avait averti en mars dernier le président de Seat, Wayne Griffiths.

"L'obtention des fonds PERTE ("projets d'intérêts stratégiques", comprenant notamment des fonds du plan de relance européen, ndlr) est essentielle si nous voulons atteindre notre objectif de transformer l'Espagne en un centre européen du véhicule électrique", avait alors déclaré Wayne Griffiths.

"L'effet de cette transition sur l'emploi sera globalement positif", avait assuré pour sa part Thomas Schmall, président du conseil d'administration de Seat. "Il y aura moins d'emplois dans certains secteurs, plus dans d'autres. Si nous le faisons bien et que nous sommes soutenus par le gouvernement espagnol, nous allons pouvoir créer plus d'emplois compétitifs et durables" avait-t-il ajouté. Mettant ainsi la pression sur Madrid - pour que l’Espagne mette elle-même la pression sur ses partenaires européens - pour que les biens précieux subsides lui soient octroyés.

Notre avis, par leblogauto.com

Le chantage aux subventions  semble toujours bien « fonctionner » quoi qu’en dise Volkswagen …. Il faut dire que ce n’est pas tous les jours par les temps qui courent qu’un grand groupe industriel annonce un investissement susceptible de créer nombre d’emplois.

Podcast Men's Up Life
 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.

Pour résumer

Le gouvernement espagnol a promis plus de fonds européens qu'initialement prévu aux investisseurs dans la première phase de soutien des projets de mobilité électrique, allant des batteries de véhicules aux voitures, et a déclaré qu'il cherchait à travailler avec Volkswagen après que le constructeur automobile allemand a menacé de se retirer.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.