Tavares (Stellantis) réfute le côté écologique des batteries VE
par Elisabeth Studer

Tavares (Stellantis) réfute le côté écologique des batteries VE

L'industrie automobile devra réduire de 50% le poids des batteries des véhicules électriques au cours des 10 prochaines années pour rendre l'électrification écologiquement significative, a déclaré tout de go mercredi le DG de Stellantis, Carlos Tavares.
Jetant ainsi un pavé dans la mare.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

500 kg de matériaux supplémentaires pour une batterie VE

S’exprimant lors du Freedom of Mobility Forum du constructeur, Carlos Tavares a déclaré que la fabrication d'un pack de batterie pour un véhicule électrique (VE) avec une "autonomie décente" de 400 kilomètres nécessitait en moyenne 500 kilogrammes de matériaux bruts supplémentaires par rapport à une voiture traditionnelle. "Du point de vue environnemental ... je ne pense pas que cela ait du sens", a déclaré Tavares.

Pour mémoire, le Freedom of Mobility Forum de Stellantis, qui a tenu sa deuxième session annuelle mercredi, a été créé par le groupe après sa décision de quitter le groupe de lobbying automobile européen ACEA fin 2022. Il vise à promouvoir des discussions avec les parties prenantes sur les problèmes et les tendances de la mobilité et leurs implications pour le réchauffement climatique.

Des progrès nécessaires en termes de densité de puissance des cellules

Poursuivant sa « démonstration », le patron de Stellantis a déclaré que l'industrie automobile, sur la base de nouvelles découvertes scientifiques, devait nécessairement réaliser une "percée" en termes de densité de puissance des cellules.

"Je pense que c'est en cours. Je pense que dans la prochaine décennie, nous pourrons réduire le poids du pack de batterie de 50%, réduisant ainsi de 50% l'utilisation de matériaux bruts supplémentaires par rapport à un véhicule conventionnel", a-t-il déclaré.

Ajoutant que – selon lui - cela aiderait également à résoudre le problème de la pénurie de lithium, un élément clé du processus de fabrication de la plupart des batteries actuelles.

L’hydrogène : une alternative non viable selon Tavarès

Enfonçant le clou, Tavares a également déclaré durant le forum qu'il ne voyait pas l'hydrogène comme une technologie alternative viable actuellement pour la mobilité de masse. Raisons invoquées : ses coûts "exorbitants", et ce même en supposant que l'énergie utilisée pour produire de l'hydrogène soit propre, indique-t-il.

"Je crains que, pour le moment, le prix ne soit un obstacle majeur pour l'hydrogène", a déclaré Tavares. "Pour un avenir proche, cela pourrait être une solution pour les flottes des grandes entreprises, mais certainement pas pour les citoyens normaux."

Notre avis, par leblogauto.com

Tavares jette ainsi un sacré pavé dans la mare, remettant ni plus ni moins en cause le supposé intérêt écologique des voitures dites à zéro émission. Tout de même … Des propos qui pourraient être suivi de près par un plaidoyer en faveur des véhicules thermiques ? beaucoup plus rentables à produire

Sources : Reuters, Stellantis

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

L'industrie automobile devra réduire de 50% le poids des batteries des véhicules électriques au cours des 10 prochaines années pour rendre l'électrification écologiquement significative, a déclaré tout de go mercredi le DG de Stellantis, Carlos Tavares.
Jetant ainsi un sacré pavé dans la mare, remettant ni plus ni moins en cause le supposé intérêt écologique des voitures dites à zéro émission.
Des propos qui pourraient être suivi de près par un plaidoyer en faveur des véhicules thermiques ? beaucoup plus rentables à produire …

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.