Stellantis, une vraie machine à cash en 2023
par Thibaut Emme

Stellantis, une vraie machine à cash en 2023

Lors du mariage de PSA avec FCA, il avait été annoncé beaucoup de synergies, mais aussi d'économies d'échelle. C'est toujours en cours mais cela produit déjà de bons gros fruits avec un bénéfice net en hausse de 11%.

Zapping Le Blogauto Essai de La Mazda MX30 R-EV

Là où Stellantis peut décevoir un peu, c'est sur le fait que les ventes consolidées mondiales augmentent de 7% alors que le Chiffre d'Affaires (CA) net n'augmente "que" de 6% soit moins que les ventes. Cela représente tout de même 189,5 milliards d'euros.

Sur ce CA, Stellantis réussit à ressortir un bénéfice net de 18,6 milliards d’euros, en hausse de 11 % par rapport à 2022. Le résultat opérationnel courant s'affiche à 24,3 milliards d’euros, en hausse de 1 %, avec une marge à 12,8 %. Très belle marge s'il en est !

Indicateur sacro-saint de Carlos Tavares, le free cash flow industriel (flux de trésorerie disponible) est de 12,9 milliards d’euros, en hausse de 19 % par rapport à 2022. Au total, Stellantis dispose d'une liquidité industrielle disponible de 61,1 milliards d’euros. C'est un bilan solide qui est dévoilé ce jeudi, avec des chiffres en ligne avec le plan "Dare Forward 2030".

« Alors que nous venons de célébrer le troisième anniversaire de la création de Stellantis, j’e tiens à remercier chaleureusement nos équipes qui mettent en œuvre notre stratégie à un niveau remarquable et qui contribuent considérablement à notre croissance, malgré les vents contraires les plus puissants. Les résultats financiers de record annoncés aujourd’hui prouvent que nous sommes devenus un nouveau leader mondial dans notre secteur et que nous saurons rester d’une solidité à toute épreuve face à une année 2024 qui s’annonce mouvementée. Grâce à la flexibilité de notre technologie et de notre plan produit, nous sommes prêts à affronter tous les scénarios qui pourraient survenir et à respecter les engagements de notre plan Dare Forward 2030. » Carlos Tavares, CEO

Pour ces chiffres, Stellantis a pu compter sur une gamme électrifiée dont les ventes aux USA par exemple grimpent de 27% sur l'année 2023. Ces véhicules, "petits" hybrides ou carrément hybrides rechargeables permettent de vendre plus cher chaque véhicule. Les ventes de véhicules électriques grimpent mondialement de 21% pour Stellantis en 2023 par rapport à 2022. Là encore ces ventes sont des "machines à cash".

Un deuxième semestre en demi-teinte avec les grèves US

Les deux gros pourvoyeurs de ventes et de revenus sont l'Amérique du Nord, et l'Europe élargie. On pourra noter que l'Europe a une plus forte croissance du CA à +3,3 milliards d'euros que l'Amérique du Nord à +1 M€. Le Moyen-Orient et Afrique ne représentent "que" 10 milliards de CA, mais il est en hausse de 4,1 milliards ! La Chine reste le point noir de Stellantis avec une baisse du CA de près de 1 milliard d'euro, et surtout un CA qui passe sous les 4 milliards d'euros.

Si on regarde certains chiffres, on peut voir que Stellantis a livré 1,903 million de véhicules pour 86,5 milliards d'euros soit 45 500 € engrangés par véhicule environ. Sur l'Europe, ce ratio est à 23 666 € par véhicule. Les petits véhicules continuent d'avoir une belle cote sur le vieux continent. La marge en Europe est à 9,8% tandis qu'elle est à 15,4% en Amérique du Nord (en baisse par rapport à 2022).

Dans les indicateurs négatifs, on peut voir que le deuxième semestre 2023 est mauvais en Amérique du Nord avec un CA en baisse de 2,45 milliards d'euros. Il faut dire qu'il y a eu des grèves sur cette période qui ont fortement touché l'industrie automobile. Le groupe estime à 3 milliards d'euros la perte en CA sur cette période.

Que faire de tous ces milliards ?

Stellantis annonce qu'il va redistribuer 6,6 milliards d’euros aux actionnaires au titre de 2023 sous forme de dividendes et de rachat d’actions. Cela représente une hausse de 53 % (!) par rapport aux 4,3 milliards d’euros reversés en 2022. Le coupon qui sera soumis à approbation des actionnaires sera de 1,55 € par action ordinaire, soit une hausse de 16% par rapport au dividende 2022. Et donc, en plus du dividende, le groupe annonce un programme de rachat d’actions de 3,0 milliards d’euros pour 2024 à exécuter sur le marché.

Ces rachats d'actions permettent de rétribuer encore plus les actionnaires. En effet, le groupe rachète ses propres actions qu'il peut ensuite redistribuer via des programmes, aux salariés comme aux actionnaires. Cela améliore aussi mécaniquement certains ratios comme le Bénéficie par Action (BPA) ou le dividende versé sur capital. La trésorerie (cash-flow) par action s'en trouve aussi améliorée.

Mais, les actionnaires/investisseurs ne sont pas les seuls récompensés par les résultats financiers 2023. En effet, pour 2024, Stellantis prévoit 0,5 milliard d’euros d’actions rachetées au titre de la rémunération en actions et du plan d’actionnariat salarié. Lancé fin 2023 en France et en Italie, le nouveau plan d’actionnariat salarié « Shares to Win », assorti d’un programme d’abondement de l’entreprise de 1 000 €, est prévu d’être étendu en 2024 à 242 000 salariés éligibles. Un complément de 87 millions d'euros de "performance" sera aussi redistribué aux collaborateurs.

En France, les salariés percevront un minimum de 4 100€, au titre de l’accord sur la participation / intéressement, ce qui correspond, pour la troisième année consécutive, à plus de 2,5 mois de salaire net pour les premiers niveaux de rémunération.

« Dans un contexte actuel extrêmement exigeant et concurrentiel, tous les collaborateurs de Stellantis peuvent être fiers de ce que nous avons construit ensemble ces trois dernières années et je souhaite pour cela remercier chaleureusement chacun d’entre eux.  Nous obtenons des résultats solides qui nous permettent, pour la troisième année consécutive, de redistribuer près de 1,9 milliard d’euros d'intéressement et de primes variables. Ces programmes d’intéressement au résultat et de rémunération variable constituent bien plus que le simple reflet des performances et des réalisations de nos collaborateurs. Il s’agit d’une juste reconnaissance de leur contribution à notre succès commun », a déclaré Carlos Tavares, CEO de Stellantis.

Notre avis, par leblogauto.com

Malgré l'influence négative des grèves de l'industrie automobile en Amérique du Nord sur S2 2023, le groupe Stellantis affiche une forme insolente. Surtout, Carlos Tavares fait ce pour quoi il a été placé là, c'est-à-dire tirer la performance financière de Stellantis vers le haut. Les relances de certaines marques européennes devraient participer en 2024 et au-delà à cette performance. Le lancement de nouveaux VE à batteries, mais aussi de modèles PHEV vendus plus chers feront de même.

Stellantis compte également sur l'amélioration des flux logistiques et sur la baisse du coût des matières premières pour 2024. Il prévoit d'atteindre encore une marge opérationnelle à deux chiffres.

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Le groupe Stellantis a été touché par de fortes grèves au deuxième semestre 2023 en Amérique du Nord lui coûtant 3 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Pour autant, le bilan 2023 est très présentable (euphémisme) avec près de 190 milliards de CA pour 18,6 milliards d'euros de bénéfice. Actionnaires comme salariés devraient largement en profiter.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.