par Thibaut Emme

Stellantis-GAC va fermer l'une de ses deux usines

Selon une déclaration du constructeur Chinois GAC (Guangzhou Automobile Cie) à Reuters, coentreprise Stellantis-GAC fermera l'une de ses deux usines en Chine d'ici mars  2022.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

C'est la conséquence logique de la restructuration des opérations de Stellantis en Chine. Cela a beau être le plus grand marché automobile du monde, FCA (Fiat Chrysler) avait des "difficultés" (euphémisme) avec ses ventes, ainsi que PSA. L'ensemble Stellantis, né en janvier dernier de l'union de FCA et PSA, a décidé de tailler dans le vif.

La coentreprise est une ancienne collaboration entre GAC et la FIAT, puis entre FCA et GAC. Par rapport à une capacité de près de 330 000 véhicules par an, Stellantis-GAC n'a vendu qu'à peine plus de 12 000, que des Jeep, depuis le début de 2021. L'usine de Canton fermera donc et la production sera transféré à Changsha. Cela permet de faire remonter le taux d'utilisation de l'unique usine et donc réduire les coûts.

Abandonner la Chine ou repenser l'offensive ?

Après cette fermeture, la capacité de Stellantis-GAC tombera à 164 000 véhicules par an. Largement suffisant. L'autre "branche" de Stellantis, l'ex-PSA, était, lui, en coentreprise avec Dongfeng Motor Group. Un peu moins de 50 000 véhicules ont été vendus par la coentreprise sur les sept premiers mois de l'année.

Stellantis repense intégralement (encore) sa stratégie pour la Chine. Ce plan doit être dévoilé et mis en place d'ici la fin de 2021. Opel devrait être introduite en Chine, via des véhicules uniquement électriques. Stellantis est loin d'être le seul groupe automobile non Chinois a avoir de grosses difficultés sur ce marché et à revoir sa stratégie. Mazda, Renault, Suzuki, mais aussi Hyundai ont soit terminé les coentreprises, soit réduit la voilure en fermant ou cédant des usines. Mais certains relancent de nouvelles jointventures comme Renault avec Geely.

Pour beaucoup, la question qui se pose est : sonner la retraite et accepter la défaite, ou faire un replis tactique pour mieux contre-attaquer ? Vite, il faut lire Sun Tzu !

Alors que de nombreux constructeurs voyaient la Chine comme un nouvel eldorado pour l'automobile, force est de constater qu'ils se sont presque tous cassé les dents. A l'inverse, les constructeurs chinois peinent à conquérir l'Europe par exemple, même si certains ont des succès d'estime comme MG, et même si on peut considérer que Volvo est un constructeur chinois qui réussit en Europe.

Illustration : Stellantis

Pour résumer

Selon une déclaration du constructeur Chinois GAC (Guangzhou Automobile Cie) à Reuters, coentreprise Stellantis-GAC fermera l'une de ses deux usines en Chine d'ici mars  2022.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.