par La rédaction

Solarworld retire son projet de rachat d'Opel

Un milliard d’euros à travers 250 millions d’euros sous formes de liquidités et 750 millions d’euros en crédit bancaire. En novembre dernier la firme allemande Solarworld, spécialisée dans la production de panneaux solaires, avait suscité la curiosité et créé l'événement Solarworld, revoit finalement sa position en annonçant son retrait définitif. Tout sauf une surprise.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Un milliard d’euros à travers 250 millions d’euros sous formes de liquidités et 750 millions d’euros en crédit bancaire. En novembre dernier la firme allemande Solarworld, spécialisée dans la production de panneaux solaires, avait suscité la curiosité et créé l'événement en se déclarant candidate au rachat d'Opel. A cette époque General Motors n'avait pas la moindre intention de se séparer de cette filiale européenne et avait donc refusé ces avances aussi illuminées que fantasques. Depuis la situation entre Opel et la maison mère américaine s'est terriblement dégradée au point que l'union historique entre les deux groupes semble plus que menacée. Franck Asbeck, patron de Solarworld, revoit finalement sa position en annonçant son retrait définitif. Tout sauf une surprise.

"Nous avions fait une offre à l'automne. Les conditions ont changé depuis. Voilà pourquoi je ne suis plus prêt à racheter l'entreprise", a déclaré Franck Asbeck dans un entretien accordé au quotidien allemand Die Welt. Pour mémoire, son offre initiale et les différentes modalités aurait alors conduit Solarworld à acquérir Opel sans débourser le moindre euro.

Déjà quand l'annonce avait été faite en novembre 2008, elle avait été accueillie avec plus de circonspection qu'autre chose. Ce retrait officialisé aujourd'hui confirme donc le flou entourant l'offre initiale.

Pour en revenir à des faits plus sérieux, GM Europe sous la houlette de son dirigeant principal continue de réclamer plus de trois milliards d'euros d'aide sous forme de garanties au gouvernement allemand. Carl-Peter Forster, président de GM Europe, aurait également indiqué que divers investisseurs privés se seraient déclarés manifestant leur intérêt pour Opel. Malgré tout aucun contact officiel et concret n'a été engagé.

A lire également. Crise : Opel frise le court-jus, Crise : 11 000 emplois en sursis chez Opel et Solarworld candidat au rachat d'Opel : un méchant coup de soleil ?

A voir également. Galerie Genève Live Opel Ampera.

169763169767169772169775169778169781169784169787169790169810

Source : AFP et Die Welt.

Pour résumer

Un milliard d’euros à travers 250 millions d’euros sous formes de liquidités et 750 millions d’euros en crédit bancaire. En novembre dernier la firme allemande Solarworld, spécialisée dans la production de panneaux solaires, avait suscité la curiosité et créé l'événement Solarworld, revoit finalement sa position en annonçant son retrait définitif. Tout sauf une surprise.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.