Accueil Constructeurs General Motors : les sites de Saab et Opel sur la...

General Motors : les sites de Saab et Opel sur la sellette en Europe

33
3
PARTAGER

Saabblackturbo800px Protectionnisme détourné, certes avec "subtilité" ? Avouez tout de même que cela y ressemble.

Alors que General Motors vient d’annoncer les premiers détails d’un plan de réduction de coûts de 1,2 milliard de dollars en ce qui concerne l’Europe, englobant des fermetures de sites, ce dernier pourrait avoir des conséquences directes sur l’emploi des salariés d’Opel et Saab.

Déshabillez Paul pour habiller Jacques ? Ou plus concrétement supprimer des emplois en Europe pour satisfaire élus et gouvernement américains ?

Dans le plan de restructuration présenté mardi soir au Trésor américain, General Motors a laissé entendre qu’il prévoyait d’ici deux ans un retour à la rentabilité de ses activités aux Etats-Unis, mais aussi en Europe. Son objectif – affiché – est en effet que "les activités européennes du groupe produisent des résultats et des cash flow significativement négatifs en 2009 et 2010". Il se fixe ainsi comme but que les activités de GM en Europe produisent "des résultats financiers positifs en 2011-2014."

Mais ceci devrait se traduire par “des réductions importantes de coûts structurels, dont une consolidation importante au niveau de la fabrication et des économies de coûts de main-d’oeuvre”. Le message semble clair … suppression de postes en perspectives.

Les propos se font même plus précis, voire plus pressants : le plan de restructuration pourrait comprendre "plusieurs fermetures possibles ou scissions de sites industriels dans des régions où les coûts de production sont élevés", selon les termes mêmes du constructeur.

Pour rappel, le groupe automobile a annoncé mardi qu’il prévoyait la suppression de 47.000 postes dans le monde cette année, dont 26.000 en dehors des Etats-Unis. Alors que son effectif Europe est de 50.000 personnes …

Parmi les éventuels candidats aux “coupes sombres” : les sites de production d’Anvers (Belgique), de Bochum (Allemagne), ainsi que l’usine de Trollhattan (Suède).

General Motors Europe a fait savoir mercredi que sa direction et Opel étaient prêts à discuter d’un partenariat ou d’une prise de participation d’un investisseur extérieur. L’objectif serait  d’éviter des suppressions d’emplois et des fermetures d’usines. Un tel discours alarmiste pourrait notamment avoir pour but de forcer la main à des prises de participations d’Etats européens, l’Allemagne et la Suède semblant quelque peu récalcitrants sur le sujet.

A noter également en ce qui concerne la France, que le constructeur a annoncé son intention de vendre dans les prochains mois son usine de Strasbourg, laquelle fabrique des boîtes de vitesses automatiques. 1.260 salariés sont impactés. General Motors a affirmé mardi que Saab pourrait être mis en faillite "dès ce mois-ci". Le groupe nord-américain se serait fixé comme objectif de s’en séparer au plus tard le 1er janvier 2010.

Sources : Reuters, L’Expansion, Les Echos

A lire également :

Suède : pas de nationalisation de Saab ou de Volvo en vue

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz