par Gautier Bottet

Shanghai 2021 : BYD EA1 et X-Dream

Le champion chinois de l'électrique peut compter sur une gamme complète de modèles hybrides rechargeables ou électriques. Mais il lui manque encore des modèles réellement dédiés à la fée électricité. Ces derniers arriveront avec la nouvelle plateforme e-Platform 3.0.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

BYD reste le numéro un chinois du véhicule électrique ou hybride rechargeable, mais sa large gamme reste encore composée de modèles classiques proposés en multiples versions essence, hybride rechargeable ou électrique. Hormis le vieillissant monospace e6 destiné aux taxis ou le tout nouveau D1 réservé aux conducteurs Didi (le "Uber chinois"). Rien donc à opposer en direct aux Nio, Xpeng, Weltmeister, Polestar, Tesla, Arcfox, IM, Zeekr... Un comble pour la marque qui a fait du développement de l'électrique son cheval de bataille depuis son entrée sur le secteur automobile.

Cette nouvelle plateforme destinée au véhicule électrique repose en grande partie sur les dernières batteries de type "Blade". Des batteries de type "cell to pack" que BYD compte également vendre à d'autres constructeurs (un premier client a déjà signé, il s'agit de Hongqi). Ces cellules sont en outre désormais directement intégrées à la structure, avec à la clef un gain en masse, et encombrement. Autre nouveauté majeure, sur la e-Platform 3.0, la tension de fonctionnement est désormais de 800V, ce qui permet de passer à une charge plus rapide. BYD annonce 145 km d'autonomie en 5 minutes. De façon générale, le constructeur annonce aussi un 0 à 10 km/h en 3,0s, une autonomie de 965 km (NEDC) ou un Cx de 0,21, sans pour autant lier tout cela à un véhicule en particulier...

Concernant les véhicules en question le plus concret est la citadine EA1, dont des prototypes en version finalisée circulent déjà. Cette petite berline 5 portes pourrait assez rapidement venir compléter la gamme BYD, et remplacer efficacement la e1, un modèle né en 2008 en tant que BYD F0 (la FIA s'étant opposée au nom de F1 initialement prévu), et clone de la Toyota Aygo... Ce modèle pourrait signer l'arriver de BYD en Europe sur le segment B.

Le second modèle prévu est, sans surprise véritable, un SUV compact. Un peu plus lointain (2022 / 23), il montre l'évolution du style BYD. La Dragon Face est toujours présente, mais l'équipe de Wolfgang Egger évoque à présent aussi le thème stylistique du traditionnel Noeud chinois.

Notre avis par leblogauto.com

Jusqu'à présent, BYD faisait appel à des plateformes multi-énergies. Ces deux concepts annoncent le passage à une nouvelle plateforme dédiée à l'électrique. Et des modèles qui pourraient rapidement renforcer l'arrivée de la marque en Europe, y compris sur les segments inférieurs.

Pour résumer

Le champion chinois de l'électrique peut compter sur une gamme complète de modèles hybrides rechargeables ou électriques. Mais il lui manque encore des modèles réellement dédiés à la fée électricité. Ces derniers arriveront avec la nouvelle plateforme e-Platform 3.0.

Gautier Bottet
Rédacteur
Gautier Bottet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.