par Nicolas Anderbegani

Robert Wickens fait son retour à la compétition

Le canadien Robert Wickens avait subi en 2018 un effroyable accident lors de la course d'IndyCar à Pocono. Trois ans et demie plus tard, toujours en pleine rééducation, l'ancien espoir du sport automobile va participer à une course en tourisme.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Terribles séquelles

Son accident avait fait froid dans le dos et les conséquences avaient été malheureusement à la hauteur de la violence du choc. A pleine vitesse et dans une courbe de l’ovale américain, sa monoplace avait décollé sur celle de Ryan Hunyer-Reay avant d’être pulverisée contre les grillages. Cet accident inflige alors au pauvre pilote canadien une fracture de la colonne vertébrale thoracique, une blessure à la moelle épinière, une fracture du cou, des fractures du tibia et du péroné aux deux jambes, des fractures aux deux mains, un avant-bras droit fracturé , un coude fracturé, une commotion cérébrale, quatre côtes fracturées et une contusion pulmonaire. C'était déjà un miracle qu'il en sorte vivant.

A l’image d’Alex Zanardi, Robert Wickens a fait preuve d’une force de caractère admirable. Il a entamé une longue et difficile rééducation, qui se poursuit encore et qu’il partage régulièrement via les réseaux sociaux.

Un combat long mais plein d'espoir

L’espoir est petit à petit de mise. Dès 2019, Wickens était monté à bord d’une Acura NSX en prélude du grand prix Indycar de Toronto et en mai 2021 à Mid-Ohio, il a pris le volant d’une Hyundai Veloster du Bryan Herta Autosport qui avait été équipé de commandes manuelles dans le cadre d’une petite démonstration. Une nouvelle étape va être bientôt franchie puisque Robert Wickens va faire son retour officiel à la compétition en partageant le volant d’une Hyundai Elantra N TCR du Brian Herta Autosport dans le cadre de la course d'endurance de 4 heures du IMSA Michelin Pilot Challenge à Daytona le 28 janvier.

"J'ai passé beaucoup de nuits à penser et à rêver de ce moment, et avec le soutien de Bryan Herta et Hyundai, tout devient réalité", a déclaré Wickens, qui avait décroché quatre podiums et une pole position lors de ses 12 premières courses IndyCar, avant son accident qui a changé sa vie. "J'ai plus faim maintenant qu'avant mon accident pour concourir à nouveau pour des victoires ! (…) J'ai vraiment hâte de m'intégrer à toute l'équipe de Bryan Herta Autosport et d'avoir enfin mon premier aperçu de la Hyundai Elantra N TCR."

Système spécifique

L'Elantra N TCR a été équipée d'un système de commande manuelle personnalisé conçu par le directeur technique de BHA David Brown et le technicien de développement Jonathan Gormley, un peu à l’image du système qui avait été développé pour Alex Zanardi lors de sa participation aux 24 heures de Daytona 2019 sur une BMW.

Le système comprend un anneau métallique, situé derrière le volant, qui est relié à la pédale de frein par une série de tiges et qui est tiré avec les doigts pour activer le frein. Deux palettes d'accélérateur et palettes de changement de vitesse liées, également fixées derrière le volant, permettent au conducteur d'accélérer, de changer de vitesse et d'effectuer des commandes de direction.Wilkins a un interrupteur pour désactiver l'accélérateur à main lorsqu'il prend le relais de Wickens, et l'Elantra accélérera et freinera à l'aide de pédales traditionnelles lorsqu'il conduit.

Ce retour a été dignement annoncé sur les réseaux sociaux. Nous souhaitons à Robert Wickens une fructueuse poursuite de sa rééducation, en espérant que cela donne du courage à tous celles et ceux qui ont subi un sort similaire.

Pour résumer

Le canadien Robert Wickens avait subi en 2018 un effroyable accident lors de la course d'IndyCar à Pocono. Trois ans et demie plus tard, toujours en pleine rééducation, l'ancien espoir du sport automobile va participer à une course en tourisme.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.