par Christophe Labedan

Renault: dernières nouvelles sur les régulateurs

Selon nos dernières informations, provenant de sources (très) proches de RENAULT mais toutefois non-officielles, des interférences électromagnétiques entres les calculateurs d'ABS et le calculateur du régulateur seraient la cause des défaillances dernièrement constatées par une trentaine d'utilisateurs de RENAULT. Apparemment le calculateur ABS, ainsi que le régulateur sont blindés classe 3, ce qui ne semble pas les mettre à l'abri de tous les parasitages possibles. Un passage à un blindage de type classe 5 pourrait apporter la solution, tout du moins palliative. Il reste à se poser la question de savoir si le surplus d'électronique de nos voitures d'aujourd'hui apporte un réel plus...

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Quen est-il alors de la stratégie de communication de Renault visant à incriminer les conducteurs ou tout au moins mettant fortement laccent sur de possibles erreurs de leur part? Y aura-t-il un rectificatif?

Le blog auto a contacté Yann Vincent, Directeur de la qualité chez Renault pour lui offrir un droit de réponse. Ce dernier se trouve malheureusement au Japon et ne peux donc faire de commentaires pour l'instant. Nous sommes en attente d'un retour de son service de presse. Suite au prochain épisode.

Lire également:
Renault: scoop sur le dépliant du pédalgate
Régulateurs de vitesse, Renault enfonce le clou
Régulateurs de vitesse: suite
Régulateurs de vitesse: nouvelle affaire
Renault: l'affaire du pédalegate
Régulateurs de vitesse... l'avis de Renault

Pour résumer

Selon nos dernières informations, provenant de sources (très) proches de RENAULT mais toutefois non-officielles, des interférences électromagnétiques entres les calculateurs d'ABS et le calculateur du régulateur seraient la cause des défaillances dernièrement constatées par une trentaine d'utilisateurs de RENAULT. Apparemment le calculateur ABS, ainsi que le régulateur sont blindés classe 3, ce qui ne semble pas les mettre à l'abri de tous les parasitages possibles. Un passage à un blindage de type classe 5 pourrait apporter la solution, tout du moins palliative. Il reste à se poser la question de savoir si le surplus d'électronique de nos voitures d'aujourd'hui apporte un réel plus...

Christophe Labedan
Rédacteur
Christophe Labedan

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.