par Elisabeth Studer

PSA Rennes : chômage partiel/passage à 1 seule équipe (Stellantis)

L'usine PSA de Rennes-La Janais (désormais sous dénomination Stellantis), a annoncé vendredi le maintien du chômage partiel pour ses salariés, avec un passage à une seule équipe ainsi que l'arrêt des contrats de 150 intérimaires. Une décision prise en raison de la vaste pénurie de semi-conducteurs qui frappe le secteur automobile depuis le début de l’année.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Le passage à une équipe sur les deux en activité a été décidé lors d'un CSE extraordinaire vendredi, a précisé la direction de Stellantis.

« Répondre à la réalité de la situation » selon PSA

"C'est une décision prise pour répondre à la réalité de la situation aujourd'hui tant que nos fournisseurs de semi-conducteurs n'auront pas repris les réapprovisionnements. On se réajuste pour limiter l'impact financier sur nos salariés qui viennent de faire deux semaines d'activité partielle", a souligné la direction du site.

Ajoutant que tous les contrats d'intérims et les prêts de salariés que l’usine avait mis en place dans le cadre de renforts sont désormais arrêtés.

Salariés en CDI en "rotation"

L'usine PSA-La Janais, situé au sud de Rennes, emploie quelque 2.000 personnes et environ 150 salariés intérimaires. Selon la nouvelle organisation, "les salariés en CDI vont travailler en rotation", avec les deux équipes qui travailleront "en renfort l'une avec l'autre", souligne le groupe Stellantis.

Maintien de rémunération sous réserve de formation

"Les organisations centrales ont signé un accord le 23 août d'activité partielle longue durée (APLD) pour permettre aux salariés de ne pas perdre de rémunération sous réserve qu'ils se forment" pendant cette période, a précisé la direction du groupe Stellantis. Laquelle n’est toutefois pas en mesure de préciser quand l'usine de La Janais pourrait reprendre son activité complète.

Pas de vision sur une reprise des approvisionnements

"Malheureusement on n'a pas de vision sur une reprise de nos approvisionnements. On a un pilotage quotidien en cellule de crise", a indiqué la direction.

Cadence horaire plus intense

La CGT, évoquant une annonce brutale, anticipe une dégradation des conditions de travail. "Même si le volume de production journalier est quasiment divisé par deux, la cadence horaire sera plus intense car la direction prévoit la production de 203 véhicules sur une équipe, contre 200 aujourd'hui", souligne le syndicat dans un communiqué.

L'usine PSA La Janais produit habituellement 400 véhicules/jour, des Citroën C5 Aircross et Peugeot 5008.

Notre avis, par leblogauto.com

D’où « l’intérêt » pour PSA de recourir à des contrats d’intérimaires, véritable variable d’ajustement. Espérons pour eux que la crise des semi-conducteurs finisse rapidement de telle manière qu’ils puissent retourner à leurs activités. Ce qui n’est pas gagné.

La CGT regrette pour sa part que les intérimaires soient "sacrifiés" et estime que "Stellantis, qui a déclaré un bénéfice net de six milliards d'euros pour les six premiers mois de cette année, a largement les moyens d'améliorer les conditions de travail dans les usines et de verser les salaires complets sans avoir recours au financement de l'Etat".

Sources : Stellantis, AFP

Pour résumer

L'usine PSA de Rennes-La Janais (désormais sous dénomination Stellantis), a annoncé vendredi le maintien du chômage partiel pour ses salariés, avec un passage à une seule équipe ainsi que l'arrêt des contrats de 150 intérimaires. Une décision prise en raison de la vaste pénurie de semi-conducteurs qui frappe le secteur automobile depuis le début de l’année.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.