par La rédaction

PSA réfléchit à des concessions « low cost » aux États-Unis

PSA pense que ses futurs concessionnaires américains devraient moins dépenser dans leurs concessions lorsque le groupe français relancera ses ventes aux États-Unis.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Bien qu’un retour sur le marché américain soit encore loin, la jeune équipe américaine réfléchit à l’idée de créer un réseau de concessions nécessitant un faible investissement afin d’ôter une pression financière supplémentaire sur les concessionnaires, a annoncé Larry Dominique devant un parterre de concessionnaires.

« À l’avenir, avons-nous besoin de concessions avec 15 voitures en exposition, avons-nous besoin d’installations de 10 millions de dollars (8 millions d’euros) ? Les constructeurs aiment dicter leurs conditions aux concessionnaires. Vous avez besoin de cette superficie, nous voulons autant de verre, le mobilier doit être d’une certaine façon, avec certains matériaux », a-t-il déclaré.

Pour le directeur de PSA Amérique-du-Nord, il est peut-être possible d’offrir un investissement moins contraignant, moins coûteux, plus flexible et générateur de marges plus élevées aux concessionnaires.

Avec cette déclaration, Larry Dominique commence son travail de conquête des concessionnaires américains. Avec un ticket d’entrée moins élevé, ils seront vraisemblablement plus enclins à prendre le risque de relancer une marque disparue du marché américain dans les années 90. Il reste maintenant à trouver le bon équilibre entre investissement léger, concession low cost et image de marque.

Pour résumer

PSA pense que ses futurs concessionnaires américains devraient moins dépenser dans leurs concessions lorsque le groupe français relancera ses ventes aux États-Unis.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.