par Gautier Bottet

PSA et Changan vont céder leur coentreprise à Baoneng

Fin 2011, PSA rentrait dans le club des constructeurs disposant de deux coentreprises en Chine. La nouvelle structure établie avec Changan marquait un nouveau départ pour le lancement de la marque DS. Le temps est à présent à la réduction des dépenses, et les deux partenaires vont céder leurs parts au groupe Baoneng. L'usine continuera à produire pour PSA, et pour d'autres constructeurs...

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

  • Cession prévue des parts de Changan et PSA à Baoneng

  • L'usine de Shenzhen assurera des production en sous-traitance

Signée en 2010, accordée en 2011, la coentreprise CAPSA (Changan Automobile PSA) a démarré sa production en 2014. D'abord avec la DS 5, puis les modèles spécifiques au marché chinois : DS 4S, DS 5LS, DS 6. Les ambitions sont là, mais l'accueil restera frileux et les ventes ne décollent pas. Aujourd'hui, impossible de maintenir l'activité d'une usine prévue pour 150000 unités annuelles, alors que les ventes n'ont pas dépassé les 6000 unités en 2018. Même le lancement du DS 7 Crossback n'a pas permis de redresser la barre.

PSA et Changan vont donc tous deux se désengager de l'affaire. Leurs parts dans la société, ainsi que l'usine donc, seront revendues au groupe Baoneng. Un groupe immobilier qui a fait son entrée sur le secteur automobile avec le rachat de Qoros en 2017. L'usine de Shenzhen devrait continuer à produire des véhicules pour PSA en sous-traitance. Mais suivant le modèle de Magna en Autriche, elle devrait aussi assurer des productions pour d'autres constructeurs. Dont Qoros ?

L'avenir de DS

Ce changement vient bien sûr poser des questions sur l'avenir de DS. La Chine devait à l'origine porter le développement de la marque. PSA va donc présenter très prochainement un plan stratégique pour sa marque haut de gamme. Le retrait total de Chine ne semble pas être au programme, mais les productions locales devraient être sérieusement réduites à l'avenir. Rappelons que les taxes à l'import des véhicules ont été réduites, et que ces modèles profitent toujours d'une aura assez favorable par rapport aux modèles produits sur place auprès des clients plus aisés.

Notre avis, par leblogauto.com

La Chine, Eldorado ou cauchemar ? La question se pose de plus en plus souvent avec le départ de Suzuki, et à présent la fin de la coentreprise entre PSA et Changan.

Pour résumer

Fin 2011, PSA rentrait dans le club des constructeurs disposant de deux coentreprises en Chine. La nouvelle structure établie avec Changan marquait un nouveau départ pour le lancement de la marque DS. Le temps est à présent à la réduction des dépenses, et les deux partenaires vont céder leurs parts au groupe Baoneng. L'usine continuera à produire pour PSA, et pour d'autres constructeurs...

Gautier Bottet
Rédacteur
Gautier Bottet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.