par Joest Jonathan Ouaknine

Poisson d'avril tardif ? GAC voudrait relancer Lancia

Il y a un an, GAC et FCA démentaient toute entrée au capital du second par le premier. Il a suffit d'une visite d'une délégation de GAC, à l'usine Brésilienne de Betim, pour que la machine à rumeur reprenne. Une passage de Lancia sous pavillon chinois fut même évoqué...

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Il y a un an, GAC et FCA démentaient toute entrée au capital du second par le premier. Il a suffit d'une visite d'une délégation de GAC, à l'usine Brésilienne de Betim, pour que la machine à rumeur reprenne. Une passage de Lancia sous pavillon chinois fut même évoqué...

Commençons par les faits. Fiat est en petite forme au Brésil. En 2016, FCA a écoulé 365 260 voitures, dont 305 013 Fiat (alors que l'usine de Betim est dimensionnée pour 850 000 véhicules par an.) En prime, Chevrolet a pris la tête du marché.

GAC de son côté est un ambitieux groupe chinois (NDLA : mais existe-t-il des groupes chinois sans ambition ?) En quelques années, il a réussi à bâtir sa propre marque (en s'appuyant notamment sur des transferts de technologie de Fiat.) Il souhaite désormais grandir à l'international. Néanmoins, il a conscience des réticences face au "made in China".

Le journal Diario do Commercio a questionné différents experts. Hugo Meza a confirmé que GAC cherchait à s'étendre à l'international, notamment au Brésil. Le marché automobile est morose, beaucoup de gens ont besoin d'argent et il y a des affaires à faire. Précisons néanmoins que les Chinois n'auraient que faire du gigantesque complexe de Betim. Jato Dynamics ne croit pas à un rachat total de FCA par GAC. Ni à un scénario où il deviendrait actionnaire majoritaire. Il croit davantage à une entrée à hauteur de quelques pourcents (comme SAIC avec GM.) Cela permettrait ensuite aux Chinois de négocier des transferts de technologie ou des partenariats (comme SAIC l'a fait.) MegaDealer, lui, imagine que GAC pourrait racheter des marques. SAIC possède MG et Roewe ; BAIC a ressuscité Borgward et il a créé Senova avec des ruines de Saab. Byd s'est intéressé à Maybach. Geely a repris Volvo et London Taxi International. Or, au sein de Fiat, il existe une marque en friche : Lancia. Sergio Marchionne a dit et redit que FCA n'a pas les moyens de s'en occuper. Pour Noticiàs Automotivas, c'est une évidence : GAC va racheter Lancia. FCA pourrait accepter de s'en débarrasser à vil prix. C'est une marque sans modèle, ni réseau. Mais elle est connue à l'international et elle est positionnée sur l'access premium, où se situe GAC.

Alors ? Entrée au capital ou reprise de Lancia ?

Source :

Diario do Commercio

Pour résumer

Il y a un an, GAC et FCA démentaient toute entrée au capital du second par le premier. Il a suffit d'une visite d'une délégation de GAC, à l'usine Brésilienne de Betim, pour que la machine à rumeur reprenne. Une passage de Lancia sous pavillon chinois fut même évoqué...

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.