par Elisabeth Studer

Marché auto français : les constructeurs sonnent l’alarme

Les constructeurs automobiles s’inquiètent du contexte économique actuel et lancent un cri d’alarme. Ils indiquent ainsi dimanche dans un communiqué que le marché automobile français n’a pas encore à l’heure actuelle amorcé de reprise, s’attendant d’ores et déjà à ce que les objectifs de vente ne puissent être atteints.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Baisse des ventes de près d’un tiers par rapport à juillet 2019

Les constructeurs automobiles français ont annoncé dimanche que le marché automobile français n’était toujours pas reparti en juillet. Les ventes ont même accusé une baisse de 32,81 % par rapport à juillet 2019, avant que la pandémie ne survienne.

Par rapport à juillet 2020, date à laquelle les concessions avaient pu rouvrir après une période de confinement et la mise en place de mesures restrictives en vue de lutter contre la pandémie, le marché est en baisse de 35,35 %, avec 115.713 immatriculations de voitures neuves particulières.

Objectif de ventes de voitures neuves quasi inatteignable

Les constructeurs préviennent désormais qu’il leur sera très difficile d’atteindre l’objectif de 2 millions de voitures neuves vendues en 2021.

François Roudier, de la Plateforme automobile (PFA), précise que le seuil de 1,8 million de ventes pourrait même ne pas être franchi. Pour lui, le niveau d’immatriculations 2021 est équivalent à celui du début des années 1970 ….

Sur les sept premiers mois de 2021, le marché des voitures neuves particulières est en effet en baisse de 22,42 % par rapport à 2019 avec 1.038.478 immatriculations.

« Ce sera la deuxième année où on ne parvient pas à atteindre les deux millions de ventes », s’inquiète François Roudier. Pour rappel, en 2020, les immatriculations de voitures neuves étaient tombées à 1,65 million en France, contre 2,2 millions en 2019, soit une baisse de 25,5 %.

Moins de demande et moins d’offre

Selon François Roudier, le marché ne repart pas. Pour lui, la situation résulte d’une volonté des Français de préserver leur épargne dans une période incertaine ou de privilégier les dépenses pour leur logement.

Il constate par ailleurs que l‘offre de voitures neuves a diminué à cause de la pénurie de composants. Cette dernière ralentissant l’activité de production automobile depuis plusieurs mois.

Stellantis voit 3 de ses marques chuter fortement

En juillet 2021, Stellantis voit ses ventes chuter de de 39,57 % par rapport à juillet 2019. A noter une forte chute des marques Alfa Roméo (-70,45 %), Citroën (-48,24 %) et Fiat (-50,57 %). Le groupe Renault voit quant à lui ses ventes chuter de 34 %.

Les constructeurs allemands également en baisse mais dans une moindre mesure

Même motif, même punition pour les constructeurs étrangers, mais dans une moindre mesure toutefois. Le groupe Volkswagen voit ses ventes chuter de 27,47 %, BMW accuse quant à lui une baisse de 17,72 %.

Hausse sur les 7 premiers mois pour Toyota et Hyundai

Les constructeurs asiatiques s’en sortent mieux. Si certes, ils enregistrent une baisse des ventes entre juillet 2019 et juillet 2021 - de 12,94 % pour Toyota et de 0,60 % pour Hyundai, ils affichent tout de même une hausse sur les sept premiers mois de 2021 par rapport à 2019, de respectivement 1 % et 4,66 %.

Sources : CCFA

Pour résumer

Les constructeurs automobiles s’inquiètent du contexte économique actuel et lancent un cri d’alarme. Ils indiquent ainsi dimanche dans un communiqué que le marché automobile français n’a pas encore à l’heure actuelle amorcé de reprise, s’attendant d’ores et déjà à ce que les objectifs de vente ne puissent être atteints.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.