par Elisabeth Studer

Mahindra réduit de 75 % sa part dans SsangYong, place à HAAH

Le conglomérat automobile indien Mahindra & Mahindra a reçu l'autorisation de la banque centrale du pays de retirer progressivement sa participation dans le constructeur automobile coréen SsangYong Motor, remettant ainsi en route le processus de vente avec l’investisseur HAAH Automotive Holdings, en tant que scénario de remplacement.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Le conglomérat automobile indien Mahindra & Mahindra a reçu l'autorisation de la banque centrale du pays de retirer progressivement sa participation dans le constructeur automobile coréen SsangYong Motor, remettant ainsi en route le processus de vente avec l’investisseur HAAH Automotive Holdings, en tant que scénario de remplacement.

Mahindra & Mahindra va réduire sa participation dans SsangYong de 75%

Selon des sources du secteur, le groupe automobile indien Mahindra & Mahindra a obtenu l'approbation de la Banque de réserve de l'Inde pour réduire sa participation de 75% dans SsangYong Motor à 25% grâce à une réduction de capital.

HAAH Automotive va pouvoir investir dans SsangYong

La réduction du capital de la société mère indienne dans SsangYong Motor est une condition préalable pour que HAAH Automotive Holdings, basée en Californie, n'investisse dans le constructeur automobile coréen en difficulté.

Après le retrait de la participation de la société indienne, HAAH pourra acquérir de nouvelles actions d'une valeur de 258 millions de dollars et devenir le nouvel actionnaire majoritaire avec 51% des parts.

Ces changements de structure du capital devraient selon les analystes rassurer les créanciers.

HAAH Automotive Holdings demeure hésitant

HAAH Automotive reste néanmoins hésitant en raison de la lourde dette de 370 milliards de wons (324,7 millions de dollars) due par SsangYong, une somme qui dépasse la valeur de son investissement.

Le constructeur automobile coréen était redevable initialement d’une dette de 310 milliards de wons avant de passer sous la protection des tribunaux. Un autre volet du dossier relatif à 60 milliards de won de paiement en retard des salaires et des impôts doit également être résolu.

Notre avis, par leblogauto.com

Pour rappel, en avril 2020, le conseil d’administration de Mahindra a rejeté un plan de redressement pour SsangYong, poussant le constructeur automobile coréen dans de profondes insécurités financières.

En février 2020, l’indien Mahindra avait certes annoncé qu’il avait l’intention d’investir 423 millions de dollars dans le redressement de SsangYong Motor, se donnant pour objectif que le constructeur sud-coréen atteigne la rentabilité d’ici 2022.

Mais au printemps 2020, arguant du contexte de la crise sanitaire provoquée par la COVID-19, le conseil d’administration de Mahindra a néanmoins rejeté le plan d’investissement dans sa filiale SsangYong Motors. Ajoutant toutefois qu’il continuerait à soutenir toutes les autres initiatives non financières de l’entité. 

Le conseil d’administration de Mahindra avait alors examiné une demande de la direction et du syndicat de SsangYong pour une nouvelle injection de capitaux propres destinée à aider l’entreprise à financer 500 milliards de won coréens (356 millions d’euros) d’exigences financières au cours des trois prochaines années.

Après de longues délibérations, compte tenu des flux de trésorerie actuels et estimés, le conseil d’administration de Mahindra a décidé que la société ne serait pas en mesure d’injecter de nouveaux capitaux propres dans SsangYong et l’a exhorté à trouver d’autres sources de financement.

Sources : economictimes.indiatimes, Presse coréenne

A lire également :

. SsangYong Motor bientôt sauvé de la faillite par HAAH Automotive ?

Pour résumer

Le conglomérat automobile indien Mahindra & Mahindra a reçu l'autorisation de la banque centrale du pays de retirer progressivement sa participation dans le constructeur automobile coréen SsangYong Motor, remettant ainsi en route le processus de vente avec l’investisseur HAAH Automotive Holdings, en tant que scénario de remplacement.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.