Lancer le diaporama
Lotus Evora GT430 : méchante série limitée 1
+13
LANCER LE DIAPORAMA
par La rédaction

Lotus Evora GT430 : méchante série limitée

Jusqu'ici, Lotus n'avait utilisé les fameuses lettres GT que sur deux déclinaisons routières de l'Esprit : la GT3 en 1997 puis la V8 GT l'année suivante. Les voilà de retour sur cette série limitée de l'Evora, baptisée GT430 et orientée vers les sorties sur circuit.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Chez le constructeur d'Hethel, les séries spéciales se suivent mais ne se ressemblent pas... Après l'Evora 410 Sport et son hommage appuyé à l'agent 007, voici venir la GT430. Cure d'amaigrissement, puissance en hausse et aérodynamique poussée, voilà quelques-unes de ses principales caractéristiques.

Poussant toujours plus loin le fameux mantra de Colin Chapman (le poids, c'est l'ennemi), l'Evora GT430 perd 26 kilogrammes par rapport à la version Sport 410, et son poids s'établit à 1 258 kg à sec. Parallèlement, le V6 de 3,5 litres de cylindrée bénéficie d'une cure de vitamines pour passer (comme l'indique le nom de cette série limitée) à 430 chevaux, soit la plus forte puissance développée par une Lotus à ce jour.

En données chiffrées, cela nous donne un 0 à 100 abattu en 3,7 secondes et une vitesse de pointe de 305 km/h. Et au chronomètre, l'Evora GT430 boucle le tour du circuit d'Hethel en 1 minute 25 secondes et 8 dixièmes, soit plus de deux secondes plus vite que la Sport 410. Sur le circuit d'essai de la marque, elle signe ainsi un temps identique à celui de la très radicale 3-Eleven.

Les liaisons au sol n'ont pas été laissées de côté, puisqu'outre l'adoption de pneumatiques Michelin Pilot Sport Cup 2 pour les jantes ultralégères qui lui sont spécifiques, la GT430 s'équipe de suspensions Öhlins TTX, ajustables sur 20 positions et bien entendu optimisées par Lotus, ainsi que de ressorts Eibach. Question transmission, seule la boîte de vitesses mécanique à six rapports, couplée à un autobloquant de type Torsen, est disponible.

Intérieurement, hormis l'incontournable plaque numérotée et la présence d'éléments d'accastillage en carbone, la GT430 fait la part belle à l'alcantara et au cuir perforé, qui garnissent volant, tunnel de transmission, sièges et console centrale. Au catalogue des options, l'acheteur peut opter pour des sièges baquets spécifiquement conçus par l'équipementier Sparco, mais dans tous les cas de figure la GT430 demeurera une stricte deux places.

En réalité, là où Lotus a le plus travaillé sur l'Evora GT430, c'est sur l'aérodynamique de cette série limitée : ainsi, les boucliers avant et arrière ont été totalement retravaillés pour affiner l'écoulement de l'air et l'aérodynamique. Sur le sujet, le constructeur indique que l'appui maximum exercé est de 250 kilogrammes à vitesse maximale.

La fibre de carbone s'invite un peu partout, sur les boucliers bien entendu, mais également sur la lame avant, le toit, l'énorme aileron arrière ou le diffuseur qui abrite l'échappement en titane. Les entrées d'air du pare-choc avant sont travaillées de manière à optimiser l'écoulement de l'air, domaine dans lequel elles sont aidées par les évents placés sur les ailes, au-dessus des passages de roue.

Limitée à 60 exemplaires, l'Evora GT430 ne sera disponible que sur certains marchés (une version spécifique pour le marché Nord-Américain suivra au printemps 2018), dont la France où elle sera proposée au tarif de 152 300 euros. C'est quasiment 45 000 de plus que la Sport 410, mais c'est le prix à payer pour s'offrir cette fille d’Éole...

Source : Lotus

Illustrations : Lotus

Pour résumer

Jusqu'ici, Lotus n'avait utilisé les fameuses lettres GT que sur deux déclinaisons routières de l'Esprit : la GT3 en 1997 puis la V8 GT l'année suivante. Les voilà de retour sur cette série limitée de l'Evora, baptisée GT430 et orientée vers les sorties sur circuit.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos