par Pierre-Laurent Ribault

Le Manthey Racing reprend son bien aux 24 heures du Nürburgring 2011

Après une années 2010 atypique les bonnes vieilles habitudes sont revenues dimanche sur le Nordschleife avec la victoire de l'emblématique Porsche jaune et verte no18 du Manthey Racing de Marc Lieb, Lucas Luhr, Timo Bernhard et Romain Dumas. Ils battent le record de distance de l'épreuve et devancent la voiture gagnante de l'année dernière, la BMW M3 GT no1 de Jörg Müller, Augusto Farfus, Uwe Alzen et Pedro Lamy.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Mais un résultat en apparence habituel ne signifie pas que la course fut de tout repos pour l’équipe d'Olaf Manthey et Porsche. Cela commença par les qualifications où la pole fut décrochée sous le nez des productions locales par la Ferrari 458 no2 du team Hankook Farnbacher, fraîche de ses exploits manceaux. Derrière l'italo-germano-coréenne, les équipes plus ou moins discrètement soutenues par les usines emplissaient le haut de la grille :  deux Mercedes SLS AMG, les BMW M3 GT officielles, des Audi R8 LMS et puis des Porsche, la première voiture Manthey en 8ème position et la 911 GT3 R Hybrid passée près de l'exploit en 2010 11ème. Astuce réglementaire de la part du vieux renard Olaf Manthey, deux 911, une GT3 R (la 11) et une GT3 RSR ( la 18) étaient toutes deux engagées avec le même équipage afin de voir laquelle des deux serait la plus efficace vis à vis du règlement technique complexe de l’épreuve. Après quelques heures de course, la décision fut prise de retirer la 11 et de garder la 18 avec le succès que l'on sait.

Le début de course vit la Ferrari mener les premières heures, non sans souci puisqu'elle faillit tout perdre sur un contact avec un attardé, un incident répété des douzaines de fois à tous les étages de la course et qui aura raison de nombreux prétendants dont les Mercedes et la Porsche officielle. La Ferrari s’arrêtait apres 3 heures au stand pour des problèmes importants de suspension et laissait la place à la BMW no1 qui à son tour perdait la première position après un accrochage au profit de la Porsche Manthey no18 qui pointait pour la première fois en première position après cinq heures de course. La 458 revenait en course mais ne pouvait refaire le retard et finissait à une honorable 9ème position à l'issue des 24 heures.

Dans les heures suivantes, la situation restait indécise et plusieurs autos se succédaient en tête au gré des arrêts au stand et des incidents. La Porsche hybride no9 paraissait bien partie, comme l’année dernière, mais était elle aussi victime de péripéties diverses qui la reléguaient trop loin pour bien figurer.  Elle passait le flambeau de Zuffenhausen à la Porsche no18 qui reprenait la tête pour de bon alors que l'horloge marquait la 9ème heure et tandis que la bagarre pour la seconde place impliquait la Mercedes no32 du Heico Motorsport, les Audi R8 LMS officielles no14 et no15 et la BMW M3 GT no1 retardée par diverses mésaventures en piste.

La seconde partie de l’épreuve voyait la Porsche de tête contrôler la BMW revenue en seconde position en la gardant à un peu plus de 4 minutes, soit un demi-tour, et continuait d’être marquée par des accidents spectaculaires, le plus impressionnant étant probablement la BMW Z4 no77 du team Schubert NFS qui s'accrochait avec un retardataire, tapait la barrière, s'envolait par-dessus et finissait enfouie, sur le toit, dans un fossé a quelques metres d'un des nombreux campings qui bordent la piste. Un accident qui comme les autres était heureusement sans gravité pour le pilote mais l'accumulation (3 voitures au-delà dehors des barrières !) faisait froid dans le dos.

Au final la Porsche de Marc Lieb, Lucas Luhr, Timo Bernhard et Romain Dumas renoue avec le succès mais a toujours été sous la menace de la BMW qui aura perdu trop de temps à cause d'accrochages. Les Mercedes SLS se sont également montrées rapides mais là encore accrochages et sorties de route auront compromis leurs chances. Les Audi R8 LMS, jamais bien loin, sont là en nombre mais il leur manquait un petit quelque chose en performance. La course fut intéressante mais les nombreux accidents démontrent que le fossé se creuse entre les voitures jouant le classement et les amateurs à mesure que l’épreuve attire les constructeurs et relève le niveau de performance qui va avec...

Plus loin dans le classement, excellente performance de Subaru qui place son Impreza WRX STI tS en 21ème position au général et en tête de sa classe et bilan plus mitigé pour les autres écuries officielles VW, Nissan, Mini ou Peugeot, alors que la Lexus LFA, de plus en plus rapide, finit une fois de plus dans les profondeurs du fait, vous l'aurez deviné, d'un accrochage avec un retardataire...

Classement final

1 18 Manthey Racing Porsche 911 GT3 RSR Lieb/Luhr/Bernhard/Dumas Romain

2 1 BMW Motorsport BMW M3 GT Muller/Farfus/Alzen/Lamy

3 14 Audi Sport Team Phoenix Audi R8 LMS Basseng/Fassler/Stippler

4 15 Audi Sport Team Phoenix Audi R8 LMS Stippler/Hennerici/Haase/Winkelhock

5 16 Audi Sport Team Abt Sportsline Audi R8 LMS Ekstrom/Scheider/Werner/Abt

6 22 Black Falcon Mercedes-Benz SLS AMG GT3 Heyer/Jager/Bleekemolen/Seyffarth

7 32 Heico Motorsport Mercedes-Benz SLS AMG GT3 Arnold/Margaritis/Bruck/Frankenhout

8 2 Hankook Team Farnbacher Ferrari F458 Italia GT Farnbacher Dominik/Simonsen/Seefried/Melo

9 26 Porsche 997 GT3 R Abbelen/Schmitz/Kentenich/Bergmeister

10 12 Wochenspiegel Team Manthey Porsche 911 GT3 MR Weiss/Kainz/Jacobs/Krumbach

Crédit images : adac.24h-rennen.de

Pour résumer

Après une années 2010 atypique les bonnes vieilles habitudes sont revenues dimanche sur le Nordschleife avec la victoire de l'emblématique Porsche jaune et verte no18 du Manthey Racing de Marc Lieb, Lucas Luhr, Timo Bernhard et Romain Dumas. Ils battent le record de distance de l'épreuve et devancent la voiture gagnante de l'année dernière, la BMW M3 GT no1 de Jörg Müller, Augusto Farfus, Uwe Alzen et Pedro Lamy.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.