par Thibaut Emme

Le CARaaS l'avenir de l'automobile ?

Non, le CARaaS, CaaS ou VaaS n'est pas un nouveau modèle 100% électrique d'un obscure constructeur. C'est, selon certains spécialistes, l'avenir de l'automobile.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Le CARaaS c'est en bon anglais "car as a service", alias "la voiture comme un service". Kézako ? En informatique, cela fait des années que le SAAS a vu le jour et s'est développé. Le "software as a service", c'est la disparition de la licence logicielle et des disquettes/CD/DVD/clé USB (selon votre âge). En gros, le logiciel ne vous appartient pas, vous payez pour y avoir accès. Le logiciel en lui-même est à distance la plupart du temps.

Pour l'automobile, c'est la "non possession" physique de la voiture, remplacée par un "service voiture". C'est différent d'une location longue durée (LLD, LOA, etc.) classique en cela que l'on ne loue pas la voiture, on paie le service qui donne accès à ladite voiture. Gros avantage, certains de ses services donnent droit à un panel de voiture plus étendu que la location d'un seul modèle.

La pleine possession de moins en moins tendance

Les différents constructeurs s'y mettent. Le CARaaS est assez répandu aux USA et débarque en Europe. Cela bouleverse nos habitudes en France, nous qui aimons bien la possession, même si LOA et LLD sont de plus en plus en vogue. Chez Porsche par exemple, on peut souscrire au service, puis réserver n'importe quel modèle, pour la période que l'on souhaite. Le service va même jusqu'à apporter le véhicule où vous voulez, et vient le rechercher quand vous le souhaitez.

C'est une location à la carte, mâtinée d'une conciergerie. Cela permet par exemple de ne pas avoir de voiture au quotidien, et d'en prendre une quand on veut, et avec le modèle que l'on veut (pratique pour les départs en vacances, etc.). Pour certains, cela permet de changer régulièrement de voiture et de les rendre quand ils veulent.

Pour les constructeurs, c'est un moyen comme un autre de continuer de maintenir autant que faire se peut les volumes de véhicules neufs produits. Cela permet également de capter plus de marge puisque les utilisateurs paient l'utilisation de la voiture, une partie de la voiture, et le service qui va autour. En cela, c'est comparable au mouvement d'il y a plusieurs années quand les constructeurs ont compris l'intérêt d'avoir leur propre organe prêteur/banque.

Le futur de la voiture sera partagé

D'un point de vue "écologique", c'est mitigé. Cela encourage à une forme d'autopartage et en cela, cela mutualise des dépenses énergétiques et de pollution par rapport à un véhicule en pleine propriété. Mais, d'un autre côté, cela crée des opportunités d'usage qui n'auraient pas forcément existées (effet rebond).

Selon différents cabinets comme Deloitte, le "Vehicle-as-a-Service" voit son chiffre d'affaires global croître fortement et régulièrement. De 2020 à 2025, Deloitte prévoit par exemple un quadruplement du CA. Il y a aussi eu un effet Covid-19 avec des gens, sans véhicule ou très petit, qui ont préféré un véhicule à la demande pour ne pas avoir de promiscuité avec la foule en ces temps de pandémie. Pour 2025, Deloitte prévoit 22 milliards d'euros pour le véhicule-en-tant-que-service sur EU5, c'est-à-dire Allemagne, France, Espagne, Italie et Royaume-Uni.

Le CARaaS est un peu à la croisée des chemins entre la pleine propriété et le véhicule à l'usage (car sharing ou autopartage, location). En ajoutant des services en sus, les entreprises de ce secteur, ou les constructeurs qui s'y lancent, attirent de plus en plus de monde.

Le monde automobile en France risque de vivre une fracture sociale entre ceux qui pourront se payer ses services, et ceux qui ne pourront pas. Certains, à qui la voiture est indispensable au quotidien, devront garder leur voiture le plus longtemps possible pour ne pas se retrouver immobilisé au milieu de "nulle part". D'autant plus vrai avec l'électrification à marche forcée imposée par l'Europe.

Pour résumer

Non, le CARaaS, CaaS ou VaaS n'est pas un nouveau modèle 100% électrique d'un obscure constructeur. C'est, selon certains spécialistes, l'avenir de l'automobile. C'est une nouvelle façon de consommer l'automobile sans la posséder. "Car as a service".

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.