par Gautier Bottet

Avec le G9, Xpeng muscle ses ambitions

Xpeng a le vent en poupe : première start-up sur son marché national le mois dernier lancement en Europe du SUV G3 et de la berline P7... Au salon de Guangzhou, il nous présente son quatrième modèle qui devrait aussi être le plus haut en gamme. Le Xpeng G9 devrait être commercialisé en fin d'année prochaine, en Chine... et en Europe.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

  • Quatrième modèle de Xpeng

  • Batteries en 800V, charge jusqu'à 480 kW

  • Conduite semi-autonome prête pour le Niveau 4
  • Mise à jour "Over the air" sans interruption de fonctionnement

2021 aura été l'année de la consécration pour Xpeng, qui a en quelque sorte débuté son existence dans l'ombre de Nio. Ainsi, la start-up fondée par He Xiaopeng a lancé avec succès sa berline P7 cette année, présentée la P5 en instance de commercialisation, débuté les livraisons du SUV G3 en Norvège, puis de la P7 suivie d'une extension en Europe puisque les premiers modèles arrivent à présent aux Pays-Bas. En octobre, Xpeng a pour la première fois doublé Nio en volume sur son marché national.

Après avoir débuté de façon modeste avec un SUV compact, au contraire de Nio qui a commencé plus haut en gamme, Xpeng grimpe désormais dans les segments supérieurs. La P7 d'abord, et à présent le SUV G9 qui se pose en rival direct des Nio ES8, Leading Ideal One, BYD Tang, Voyah Free. Et pour citer des constructeurs étrangers, Tesla Model X, Mercedes EQC ou même EQE, Audi eTron en attendant les Kia EV9 et Hyundai Ioniq7. Les dimensions précises ne sont toutefois pas encore communiquées, mais c'est un gros bébé qui tourne autour des 5 mètres de long et 2 mètres de large. Son style est directement dans la lignée de celui de la P7, et du G3 restylé.

Xpeng ne montre pour le moment rien de l'intérieur et préfère évoquer les évolutions techniques. Le G9 embarque ainsi une nouvelle architecture électronique centralisée basée sur l'Ethernet Gigabyte, qui permet des auto-diagnostics, mais aussi une mise à jour en ligne en 30 minutes, sans interruption de fonctionnement, donc y compris lorsque le véhicule roule. Les nouveautés apparaîtront au démarrage suivant. La conduite autonome continue aussi à progresser avec le système X-Pilot annoncé dans sa version 4.0, qui serait prête pour le niveau 4. On notera les lidars intégrés à l'avant sous les optiques, ou les caméras latérales (qui ne remplacent pas les rétroviseurs). Pas de détails sur le nombre de capteurs, mais comme c'est l'usage sur les modèles chinois, celui des processeurs est bien présent. Le G9 embarque ainsi deux Nvidia Orin-X et annonce une capacité de calcul de 508 Tops pour la conduite autonome.

Du côté de la propulsion électrique, pas de chiffres de puissance des moteurs ou de capacité des batteries. Ces dernières adoptent toutefois une tension en 800V et des composants en carbure de silicium (SiC). Ce qui permet au constructeur d'annoncer la possibilité de "charger 200 km d'autonomie" en 5 minutes seulement. Il est prévu d'enrichir le réseau maison de bornes ayant une puissance de 480 kW. Au niveau des services, Xpeng lance aussi son service de véhicules d'occasion, X-Certified, et son entretien à domicile X-Service.

Notre avis, par leblogauto.com

Xpeng monte doucement en puissance, et s'affirme comme une des start-ups chinoises les plus avancées, en nombre de modèles, en volume de vente locale, en avancée dans son internationalisation... et en technologie.

Pour résumer

Xpeng a le vent en poupe : première start-up sur son marché national le mois dernier lancement en Europe du SUV G3 et de la berline P7... Au salon de Guangzhou, il nous présente son quatrième modèle qui devrait aussi être le plus haut en gamme. Le Xpeng G9 devrait être commercialisé en fin d'année prochaine, en Chine... et en Europe.

Gautier Bottet
Rédacteur
Gautier Bottet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.