par Gautier Bottet

Ford cesse sa production en Inde

A la suite de son compatriote GM il y a quelques années, Ford décide à son tour de fermer ses usines en Inde, y compris pour l'export. Une décision qui intervient quelques mois seulement après l'arrêt de la production au Brésil.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

  • Ford implanté depuis 1994

  • 2 usines pour 400 000 unités de capacité

En annonçant son installation en Inde à la fin 1995, à l'époque le PDG se nomme Alexander Trotman, Ford est l'un des tous premiers constructeurs à s'intéresser à cet important marché et à vouloir s'opposer au quasi-monopole de Maruti-Suzuki. En partenariat avec Mahindra, l'Escort est lancée dès 1996, puis en 1999 arrive le premier modèle conçu spécifiquement pour le marché. Ce sera l'Ikon, une version à 4 portes de la Fiesta. Mais l'intérêt de la marque semble diminuer au début des années 2000 et il faudra attendre 2008 pour voir arriver la Fiesta Sedan, puis 2010 pour la Figo et 2012 pour l'Ecosport. Les ventes repartent, mais ne dépasseront jamais le cap des 100000 unités, et l'absence de nouveauté n'aidera pas. En 2019, Ford s'associe à Mahindra pour tenter de relancer son activité, avec au programme des modèles communs. Les projets seront abandonnés en avril 2021.

Et Ford va donc aujourd'hui plus loin, en annonçant l'arrêt de sa production en Inde. Un arrêt immédiat pour le marché local. La production se prolongera pour les exports, jusqu'à fin 2021 pour la Figo, et au second trimestre 2022 pour Ecosport, Endeavour et les moteurs. Le constructeur indique ne pas voir de solution profitable et durable pour son activité en Inde. C'est qu'avec ses deux usines de  Sanand et Maraimalai Nagar, le constructeur américain a une capacité de 400 000 unités par an, pour à peine 80 000 unités produites, dont la moitié pour l'export pour les pays autour de l'Océan Indien.

Ford ne quitte toutefois pas totalement le marché indien. A l'instar du Brésil, il continuera à vendre des véhicules importés, en se concentrant donc sur les segments les plus hauts, et les plus rémunérateurs. Quant aux usines, elles pourraient être rachetées par d'autres constructeurs, à l'instar de celles de GM qui a quitté l'Inde en 2017. L'une de ses usines a ainsi été rachetée par SAIC. La seconde devait être acquise par Greatwall, avant les troubles à la frontière indo-chinoise...

Pour résumer

A la suite de son compatriote GM il y a quelques années, Ford décide à son tour de fermer ses usines en Inde, y compris pour l'export. Une décision qui intervient quelques mois seulement après l'arrêt de la production au Brésil.

Gautier Bottet
Rédacteur
Gautier Bottet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.