par Nicolas Anderbegani

F1 Hongrie 2021 : une victoire historique pour Alpine

En faisant résonner la Marseillaise hier sur le Hungaroring, Esteban Ocon a marqué l'histoire de la F1 française et fait entrer Alpine dans la cour des grands.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

ça faisait longtemps !

Beaucoup ont rappelé le dernier succès d'une voiture française en course, à savoir le GP du Japon 2008 avec Fernando Alonso sur la Renault R28. Pour trouver trace d'une victoire d'un français sur une monoplace française, il faut remonter à 1996 avec Olivier Panis sur Ligier à Monaco, là aussi à l'issue d'une course folle. Mais le moteur était japonais (Mugen Honda) ! Donc, la dernière victoire 100 % française (pilote, châssis et moteur français...bon, ok, le châssis est fait à Enstone !) remonte....au grand prix d'Autriche 1983 avec Alain Prost sur Renault ! Une éternité.

Alpine dans la cour des grands

Qui plus est, Alpine entre dans le cercle très fermé des constructeurs qui ont gagné en Formule 1, en Endurance aux 24 heures Mans et en WRC (à compter de 1973). Le A fléché peut ajouter l'A521 Formule 1 dans son Panthéon aux côtés de la berlinette A110 1800cc, championne du monde des rallyes 1973 et de l'Alpine Renault (ou Renault Alpine !) A442b victorieuse au Mans en 1978. Seuls quelques uns (sauf oubli de notre part) ont réussi cela auparavant:

  • Mercedes compte évidemment 119 victoires en F1 mais aussi 2 victoires au Mans (1952 avec la 300SL et 1989 sur une Sauber-Mercedes) et 2 victoires en WRC (notamment Hannu Mikkola au rallye Côte d'Ivoire 1979 sur une 450 SLC).
  • Porsche a remporté 19 fois le Mans au général et compte 2 titres et 25 victoires en F1 avec l'épopée McLaren/TAG Porsche de 1984 à 1987. Mais Porsche figure au palmarès WRC avec 2 succès, dont celui de Jean-Luc Thérier au Monte-Carlo 1980 sur une Porsche 911.
  • BMW est également un champion du monde de F1 (titre pilotes 1983 et 20 victoires en tour), un vainqueur du Mans (1999 avec la V12 LMR) et un vainqueur de WRC grâce à la M3 qui triompe au tour de Corse 1987 grâce à Bernard Beguin.
  • Enfin, Ford peut se targuer d'un copieux palmarès avec 176 victoires et de multiples titres F1 (grâce surtout au Ford Cosworth), 4 victoires de rang au Mans entre 1966 et 1969 avec la fameuse GT40 et de 91 victoires et 4 titres constructeurs en WRC.

Ferrari a certes gagné en rallye, grâce notamment à la 308, mais jamais en épreuve de championnat du monde.

Le Hungaroring, un circuit symbolique pour Renault

Enfin, il faut souligner la relation très particulière qui existe entre le circuit du Hungaroring et l'histoire de Renault et donc d'Alpine désormais en F1:

  • En 1989, c'est sur ce circuit que le V10 Renault décroche la première de ses 84 pole positions avec Ricardo Patrèse. Thierry Boutsen y gagne l'année suivante et confirme la montée en puissance du Losange.
  • En 1992, à l'issue d'une saison dominatrice, Nigel Mansell offre à Renault son premier titre de champion du monde dès le GP de Hongrie (11e manche sur 16 !), en finissant 2e derrière Senna.
  • En 2003, Fernando Alonso remporte sa première victoire en grand prix avec la R23B, infligeant même un tour de retard à Michael Schumacher.
  • En 2021, dès sa première saison officielle sous ses couleurs, Alpine gagne en Hongrie, comme Alpha Tauri l'an passé à Monza. C'est la 169e victoire d'un moteur Renault en F1. Dommage que l'on ne puisse pas y ajouter les 9 succès obtenus par Renault avec Red Bull sous le badge "TAG Heuer" entre 2016 et 2018, sinon Renault aurait dépassé Ford Cosworth au classement statistique !

sources et image : leblogauto, wikipedia, statsf1

Pour résumer

En faisant résonner la Marseillaise hier sur le Hungaroring, Esteban Ocon a marqué l'histoire de la F1 française et fait entrer Alpine dans la cour des grands.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.