par Nicolas Anderbegani

F1 : ça se précise pour Audi en 2026

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Selon le média AutoCar, les dirigeants du groupe Volkswagen auraient remis une lettre d'intention aux instances de la FIA dans laquelle ils se montreraient très satisfaite des évolutions techniques qui entreront en vigueur à partir 2026, condition sine qua non pour la validation d'un engagement soit d'Audi, soit de Porsche...soit des deux !

Alignement de planètes

Pour rappel, le Conseil mondial du sport a annoncé la disparition du MGU‑H dans quatre ans, une pièce très couteuse dans l’unité de puissance d’une monoplace et qui permettra ainsi de réduire les coûts de développement. Les carburants seront également 100% synthétiques, dans la perspective d'atteindre l'objectif de neutralité carbone que la F1 s'est fixé, ce qui ne peut évidemment que plaire aux constructeurs qui communiquent à fond là-dessus désormais.

En constructeur ou en partenaire ?

Les rumeurs vont bon train depuis plusieurs mois sur l'arrivée d'Audi voire aussi de Porsche en F1, ce qui serait évidemment un boost énorme pour la discipline. Le bruit avait circulé récemment sur un éventuel rachat de McLaren Group par Audi, qui aurait englobé à la fois McLaren Automotive (la branche voitures de sport) et McLaren Racing, ce que Woking s'est empréssé de démentir malgré ses difficultés fnancières chroniques. Toutefois, la vénérable écurie anglaise serait une excellente porte d'entrée pour le constructeur allemand, puisque McLaren est une écurie en pleine renaissance, qui bénéficie d'une grande expérience et d'une image iconique dans la F1.

L'autre piste serait un partenariat de motoriste privilégié et les yeux se tournent évidemment vers Red Bull. Certes, l'écurie autrichienne récupère le département moteur de Honda (qui quitte officiellement la F1) et va franchir le cap en devenant son propre motoriste (Red Bull Powertrains, qui a déjà chipé plusieurs ingénieurs de renom à Mercedes), mais un partenariat serait doublement gagnant pour les deux entités : l'appui d'un énorme groupe automobile pour l'équipe autrichienne, et pour Audi un partenaire à la fois au top de la discipline et à forte valeur ajoutée en termes d'images.

Quid de Porsche ?

Rien ne dit aussi si Porsche sera de la partie. Une mise en concurrence des deux marques du groupe peut sembler étonnante, mais cela s'est bien produit en WEC il y a quelques années. Quoi qu'il en soit, si Audi vient, ce sera son premier engagement officiel dans l'histoire de la F1, puisqu'il faut remonter aux années 30 et aux Auto-Union pour trouver la trace de monoplaces de grands prix frappées des anneaux. Pour Porsche, le défi serait tout aussi grandiose, histoire d'effacer la douloureuse expérience du V12 en 1991 et de renouer avec les grandes heures de l'aventure McLaren-TAG Porsche dans les années 80.

En tous cas, cela fait déjà de nombreuses années que des designers comme Sean Bull ou que les concepteurs de livrées pour les jeux F1 de Codemasters ont imaginé des équipes de F1 Audi, Porsche ou Red Bull-Audi.

images : concept Sean Bull et captures d'écran des jeux F1 2021/F1 2021

Pour résumer

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.