par Joest Jonathan Ouaknine

F1 2012: retour aux stands définitifs pour Mercedes?

C'est la rumeur du jour, partie d'un article du Times. Mercedes, déçu de ne pas faire parti du futur conseil d'administration de la F1, pourrait claquer la porte.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Retenez-moi ou je fais un malheur

Si la F1 est cotée en bourse, elle disposerait d'un conseil d'administration. La composition de cet hypothétique conseil fait déjà couler beaucoup d'encre.

On y trouverait un Bahreïnien, poussé par McLaren. De quoi empêcher toute annulation future du Grand Prix de Bahreïn, quelle que soit l'état de la répression sur place.

Red Bull, Ferrari et McLaren (avec son Bahreïnien) aurait chacun un représentant. Mercedes aurait déclaré: "Et nous?" Bernie Ecclestone, toujours à l'affut d'une provocation, aurait répondu: "Qu'apportent-ils à la F1? Ils ont gagné une course et c'est tout."

Le problème, c'est que Mercedes est l'un des quatre fournisseurs de moteurs du plateau (avec Ferrari, Renault et Cosworth.)

L'équipe motorise actuellement McLaren et Force India.

Elles semblent loin, les années "00", lorsque quasiment chaque équipe avait son propre moteur. Il n'y a aussi plus d'indépendants (Hart, Illmor, Judd, Mugen, Supertec...) pour fournir les petites équipes, comme durant les années 80-90.

Les retraits de BMW, Honda et Toyota ont forcé les constructeurs restants à motoriser d'autres équipes, de gré ou de force. Aujourd'hui, on atteint une tension maximale, avec 3 voir 4 équipes par motoriste.

L'une des conséquences les plus visibles de cette tension, c'est McLaren. A l'été 2009, l'écurie divorce avec Mercedes, son partenaire (puis actionnaire) depuis 1995.

Elle poursuit néanmoins "provisoirement" avec la firme à l'étoile, le temps de trouver un motoriste convenable.

3 saisons plus tard, les McLaren sont toujours motorisées par Mercedes. Les pistes Renault, Cosworth et même Honda ont fait long feu.

McLaren aurait donc tout à perdre d'un retrait de Mercedes.

Au final, le retrait de Mercedes mettrait la F1 dans l'embarras.

La conséquence financière, ce serait une chute de 20% du cours de l'action F1.

Ainsi, pour Joe Saward, la rumeur du retrait serait uniquement un moyen de mettre la pression sur Ecclestone et de négocier un siège au futur conseil d'administration de la F1.

Néanmoins...

La grande question, c'est: "Que pense le conseil d'administration de Mercedes du dossier F1?"

Retour en 2009. Les relations avec McLaren sont exécrable. Les résultats sont en dent de scie. La firme à l'étoile a beau être principal actionnaire, Ron Dennis et Mansour Ojjeh (qui ont la majorité à eux deux) sont les vrais décideurs (notamment sur le recrutement des pilotes.) Le "spygate" est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. En prime, BMW, son ennemi intime, vient de jeter l'éponge.

Mercedes n'a plus rien à gagner en F1. Il envisage un retrait.

Norbert Haug propose un nouveau challenge: racheter Brawn GP et en faire Mercedes GP. Plus de problème de cohabitation avec McLaren! Mercedes serait le seul maitre à bord! Pour faire un peu plus briller les yeux du conseil, Haug amène une star: Michael Schumacher, son ami de 20 ans (en tant que rédacteur en chef d'Auto Motor und Sport, il avait été le premier à l'interviewer.)

Brawn GP survole le championnat 2009 et d'aucun s'imaginent Mercedes GP faire de même, avec Schumacher, en 2010. Les flèches d'argent sont de retour!

En pratique, le bilan est plus que mitigé.

En 3 saisons, Nico Rosberg est monté 4 fois sur le podium. La dernière occasion étant bien sur Shanghai, où il a décroché la première victoire de l'équipe.

A la régulière, Rosberg est derrière les Red Bull, les McLaren, les Lotus GP et la Ferrari de Fernando Alonso.

Quant à Schumacher, les photos de sa saison 2012 fournies par Mercedes se passent de commentaires:

Au final, cette rumeur de retrait n'est pas forcément un coup de bluff.

Au vue des résultats, il est tout à fait plausible que Mercedes songe à se retirer de la F1.

Ross Brawn est un homme discret. Il a été élevé à l'école Ferrari: on ne lave pas son linge sale en public. Son transfert chez Honda F1, la reprise de l'équipe, puis sa revente à Mercedes sont autant de dossiers gérés dans l'ombre.

Ainsi, si la firme à l'étoile renonce, on ne le saura qu'au dernier moment.

Source:

Nextgen-auto

Crédits photos: Mercedes, sauf photo 2 (Red Bull Racing), photo 3 (Renault) et photo 4 (McLaren)

A lire également:

F1: clap de fin définitif au Mugello - Grosjean pour finir

Pour résumer

C'est la rumeur du jour, partie d'un article du Times. Mercedes, déçu de ne pas faire parti du futur conseil d'administration de la F1, pourrait claquer la porte.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.