par Thibaut Emme

Equus Bass 770 : la vraie Mustang ?

Equus, un nom qui ne vous dit sans doute rien, et pourtant le constructeur existe depuis 2009. La philosophie d'Equus ? refaire de vraies pony cars avec des technologies actuelles. Ici pas question de châssis de 1960 modernisé mais une vraie voiture reprenant le style et l'esprit des 'stangs.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

La BASS 770 est la deuxième production d'Equus qui s'est fait connaître par une EQ500 Tom1 (et Tom2) qui jetait déjà les bases de cette Bass 770. Bien évidemment vous aurez remarqué que le logo, le nom (cheval en latin) mais aussi le nom de cette voiture sont très proches de la Mustang Boss. Equus ne s'en cache d'ailleurs pas. "La BASS 770 2015 est née d'une passion respectueuse pour les muscles cars des années 1960 et 1970. Le rare pouvoir de séduction de ces beautés légendaires, porté par leur signature fastback unique, ravit et captive encore aujourd'hui" déclare-t-on chez Equus.

Esthétiquement, l'Equus Bass 770 emprunte à plusieurs références. L'avant hésite entre une Challenger, une Mustang et une Camaro, quand l'arrière il est clairement tiré de la Challenger. Le profil est évidemment fastback ce qui fait la signature de cette Bass 770. Certains détails sont anachroniques comme les joncs chromés autour des vitres ou du pare-brise ou bien encore les poignées chromées. De l'extérieur, un charme indéfinissable se dégage de la voiture.

A l'intérieur, on rend aussi hommage à ce qu'il se faisait à l'époque. Planche de bord très horizontale, gros compteurs ronds avec des interrupteurs totalement désuets mais tellement craquants. Mais la technologie n'est pas pour autant oubliée avec un large écran LCD regroupant différentes fonctionnalités.

Sous le capot, Equus loge le V8 aluminium suralimenté de 6,2 litres de cylindrée de la Corvette... 640 équidés à 6500 trs/min pour animer la bête mais surtout un couple de camion de 820 Nm. Muscle car oblige ! La transmission aux roues arrières se fait via une boîte manuelle double embrayage à 6 rapports. Equus annonce un 0 à 100 km/h en 3,4 secondes et une vitesse de pointe de plus de 320 km/h (mais est-ce là l'essentiel ?). La voiture pèse tout de même 1 600 kilos malgré l'emploi de matériaux légers.

Le châssis est en aluminium surmonté d'un arceau-cage tubulaire en acier. Il est habillé de carbone et le tout est recouvert d'une carrosserie en aluminium. Mazette ! Les suspensions sont celles de la Corvette ZR1, soit le Magnetic Ride Control, et la voiture est freinée via des étriers Brembo et des disques carbone-céramique. La Bass 770 emprunte d'ailleurs tout l'arsenal d'assistance électronique à la ZR1.

Pour sur, on est loin des pony cars des années 60 à la sportivité aléatoire. Les jantes de 19 pouces sont chaussées, cocorico, de gommes Michelin (255/40 ZR19 à l'avant et 285/40 ZR19 à l'arrière, Michelin Pilot Sport).

Tout est fait à la main ou presque et bien évidemment tout est configurable selon les envies du client (et son porte-feuille). Cuir et Alcantara, GPS, air conditionné, régulateur de vitesse, airbags, lecteur CD/DVD/USB, etc., la Bass 770 est déjà bien équipée de base et commence (gloups !) à 250 000 dollars. Elle est disponible chez nous, en import (prix non précisé) pour ceux qui voudraient rouler vraiment décalé.

Quant aux films promotionnels...gomme brûlée, poursuite, mauvais garçon...la totale pour choquer (chez nous) ou pour faire envie.

Source : Equus

Pour résumer

Equus, un nom qui ne vous dit sans doute rien, et pourtant le constructeur existe depuis 2009. La philosophie d'Equus ? refaire de vraies pony cars avec des technologies actuelles. Ici pas question de châssis de 1960 modernisé mais une vraie voiture reprenant le style et l'esprit des 'stangs.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.