par Nicolas Anderbegani

Décès de Dietrich Mateschitz, le fondateur de Red Bull

Dietrich Mateschitz, co-fondateur et propriétaire de Red Bull, est décédé à l'âge de 78 ans. Red Bull a confirmé le décès de Mateschitz avant les qualifications pour le Grand Prix des États-Unis, alors que les rumeurs sur son état de santé s'étaient amplifiées ces derniers mois.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

L’Autrichien, qui a toujours été assez discret et rare dans le paddock, est né le 20 mai 1944 en Styrie. Après avoir étudié l'économie à l'Université de Vienne, il effectue des voyages d’affaires en Asie à la recherche d'opportunités commerciales. C'est à Hong Kong en 1982, alors qu’il est représentant d’une marque allemande de dentifrice, qu’il découvre une boisson énergisante commercialisée par les frères thaïlandais Yoovidhyas, qui étaient également impliqués dans une entreprise pharmaceutique. Intrigué par l’efficacité de la boisson qui permet de lutter contre le sommeil, il scelle un partenariat avec Chaleo Yoovidhya pour la commercialiser dans le monde entier sous le nom Red Bull à partir de 1984. Chacun a pris une part de 49% dans l'entreprise, le fils de Chaleo, Chalerm, prenant le reste.

Stratégie marketing audacieuse

La boisson d'origine lancée en 1976, Krating Daeng,  était un mélange de guarana, de taurine, de caféine, de saccharose et de ginseng, et Mateschitz l'a modifié en ajoutant de l'eau gazeuse et en l'affinant pour convenir aux palais européens.

Red Bull est rapidement devenu très populaire en Autriche lors de son lancement en 1987.Red Bull commence son offensive marketing a début des années 90 en Formule 1, d’abord en soutenant des pilotes autrichiens comme Gerhard Berger et Karl Wendlinger, puis en devenant sponsor-titre de Sauber à partir de 1995. La stratégie de Mateschitz, qui investit énormément d’argent dans la publicité et le sponsoring, marche comme un rouleau-compresseur et s’avère payante, d’autant que la marque se donne une image jeune et avant-gardiste en soutenant de nombreux sports motorisés mais aussi des sports extrêmes et des évènements qui visent un public jeune et festif. Le succès ne cesse de croître, en dépit des polémiques autour des effets sur la santé de sa boisson, qui sera interdite en France jusqu'en 2008.

Des investissements souvent gagnants

Alors que le partenariat avec Sauber a décliné, le patron autrichien, après avoir envisagé Arrows, achète fin 2004 l'équipe Jaguar à Ford et l'a nommé Red Bull. Beaucoup ne prennent pas vraiment au sérieux cet investissement, le "fabricant de canettes" devenant constructeur à parti entière, mais dès 2009, les premières victoires arrivent et le premier titre est décroché en 2010.  En 2005, il rachète également Minardi, la baptisant Toro avant de la renommer AlphaTauri pour promouvoir une marque de mode en 2021. Mateschitz investit également dans le football, avec l’achat des clubs du Red Bull New York et du Red Bull Salzburg, qui est invaincu en championnat d'Autriche de football depuis 2014.

Mateschitz avait une passion pour les avions historiques comme en témoigne le Hangar-7, une installation très spéciale à l'aéroport de Salzbourg. Celui-ci abritait son impressionnante collection d’avions et de bombardiers militaires à proximité du Red Bull Ring, l'ancien circuit de course d'Osterreichring qu'il a non seulement sauvé mais complètement rajeuni. Dans la pandémie de Covid, il a financé le GP d'Autriche pour aider à maintenir à flot le sport qu'il aimait. Si ses activités dans le sport automobile étaient mondialement reconnues, son autre domaine d'activité très important était beaucoup moins connu. En 2004, lui et le champion moto Heinz Kinigadner ont formé une fondation à but non lucratif appelée Wings for Life pour aider à la recherche sur le traitement des blessures de la colonne vertébrale.

Son décès intervient alors que l'avenir de l'écurie Red Bull se redessine, le partenariat avec Porsche ayant finalement capoté.

 

 

Podcast Men's Up Life
 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.

Pour résumer

Très discret malgré son influence énorme sur la Formule 1 moderne à travers sa marque Red Bull, qui est passée de sponsor à écurie multiple championne du monde, l'autrichien Dietrich Mateschitz est décédé à 78 ans des suites d'une longue maladie.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.