par Nicolas Anderbegani

Citroën C5X : l'inclassable grande berline

Citroën veut se relancer à l'international en proposant un modèle statutaire. La C5X, fabriquée en Chine, doit répondre à cette ambition en proposant un modèle original, au croisement de la berline, du break et du crossover.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Opération reconquête

La berline a beau ne plus avoir la cote, surtout en Europe, face à la déferlante des SUV, Citroën revient sur ce segment, quatre ans après la fin de la C5 et perpétue ainsi la tradition représentée successivement par les DS, CX, XM, C6 et C5. Assemblée en Chine grâce à son partenariat avec Dongfeng, la C5X est une voiture "mondiale" pour la marque mais elle ambitionne clairement de relancer les ventes des chevrons dans l'empire du milieu, celles-ci étant tombées à 20.000 exemplaires seulement en 2020 alors que la marque fut historiquement l'une des premières à s'implanter sur ce marché désormais crucial.

« Avec C5 X, Citroën se dote d’un véhicule haut de gamme ambitieux et fédérateur, véritable outil de conquête pour des clients de plus en plus enclins à partir à la découverte du monde », souligne le directeur général de Citroën, Vincent Cobée. Il défend une « proposition audacieuse et inédite » incarnant « tout le savoir-faire de Citroën en matière d’innovation et bien-être, ici élevé au rang d’art de vivre. »

A la croisée des genres

Mais pas question de refaire une berline "à l'ancienne", le constructeur ayant choisi une approche originale. Comme le suggère le "X", la C5X emprunte aussi bien à la berline qu'au break de chasse et au crossover surélevé, un peu dans l'esprit de la nouvelle C4 qui propose aussi un étonnant mélange des genres."Cette berline est l’incarnation de la philosophie Citroën, mais nous avons voulu la moderniser, casser les codes du segment D. Faire une berline tricorps à coffre ne nous intéressait pas, explique Alexandre Cazeau. Ici, nous marions la fluidité de la berline, le recherche du dynamisme et du côté pratique du break et nous reprenons les codes du SUV".

Si sa cousine DS9, qui arrive en même temps, peut paraître plus classique dans son apparence, la C5X a l'ambition de renouer avec l'esprit Citroën, c'est à dire avec un style décalé et à forte personnalité. Le nouveau haut de gamme des chevrons ne veut pas passer inaperçu.

Un style osé

De par ses proportions déjà, la C5X en impose : surélevée et campée sur des jantes 19", elle repose sur un empattement de 2 785 mm et affiche un gabarit de 4 805 mm de long, 1 865 mm de large et 1 485 mm de haut.

On retrouve la signature lumineuse en "V" caractéristique désormais de la gamme Citroën, avec le jeu de doubles optiques, dont le supérieur très effilé à LED. La calandre joue sur les lignes tendues et la prise d'air inférieure est striée par des motifs en forme de chevrons. Vous ajoutez des passages de roues légèrement galbés et le capot bombé, et vous avez une face avant qui en impose, à forte personnalité.

Le dynamisme de l'ensemble se poursuit de profil avec une ceinture de caisse haute et un pavillon plongeant dans sa partie arrière, lui donnant un aspect de break de chasse. Le vitrage à 360° et l'épaulement dans la partie arrière de la ligne de pavillon forment un clin d'oeil appuyé au design de la XM. L'arrière est peut-être moins réussi (mais c'est un avis subjectif) mélangeant style break et grosse berline avec un design optique complexe surmonté d'un becquet. La poupe rappelle un peu la DS5.

L'ADN de la marque

Citroën met en avant une nouvelle fois le confort et l'espace à bord, souligné par des sièges à l'assise généreuse et un très grand espace aux jambes pour les passagers arrière. L'empattement permet d'offrir une bonne habitabilité tandis que le volume de chargement propose 545 L en configuration normale et jusqu’à 1640 L baquette rabattue dans le plancher plat. Un tendelet de coffre facilite le chargement, tandis que le hayon, motorisé, dispose d’une fonction mains libres.

La C5X embarque la nouvelle suspension Citroën Advanced Comfort  qui vise, selon les dires officiels, à recréer "l’effet tapis volant" des Citroën, mais le mal de mer en moins. Sur la version hybride rechargeable, la suspension est même pilotée, avec trois modes au choix, pour renforcer l’efficacité du travail des Butées Hydrauliques Progressives en relâchant davantage les suspensions dans les phases roulantes pour survoler la route et améliorer la tenue de route dans les portions sinueuses.

L'intérieur, plus classique, propose un affichage tête haute directement sur le pare-brise et un nouvel écran tactile 12 pouces, complété par 4 prises USB type C et une recharge sans fil, le tout dans un habitacle qui semble confirmer les efforts de Citroën en matière de présentation et de finition. La marque promet aussi le meilleur des aides à la conduite, avec le Highway Driver Assist qui combine le régulateur de vitesse adaptatif avec fonction Stop & Go et l’aide au maintien dans la voie, la surveillance d’angle mort longue portée, le Rear Cross Traffic Alert, qui détecte un danger à proximité lors d’une marche arrière, la Top 360 Vision qui facilite les manœuvres en affichant sur la tablette tactile l’environnement extérieur, ou l’accès et démarrage mains libres Proximity qui verrouille et déverrouille automatiquement les portes lorsque le conducteur s’approche du véhicule ou s’en éloigne.

Côté motorisations, signe des temps, le diesel disparaît. On aura donc le choix entre l'essence (sans plus d'info pour l'instant) et surtout l'hybride rechargeable de 225 chevaux qui permet de parcourir environ 50 kms en tout électrique.

Commercialisée dès le second semestre 2021, la C5x doit arriver en Europe début 2022.

Notre avis, par leblogauto.com

Nouveau fleuron de la gamme, la C5X est un véhicule qui vise clairement le marché chinois en proposant un véhicule à la fois spacieux, confortable et stylistiquement affirmé. Les goûts de design sont forcément subjectifs, mais on peut saluer la volonté de Citroën de se démarquer et de "bousculer" les codes. Un pari osé, qui peut se révéler payant ou totalement casse-gueule. Mais ce n'est pas avec des produits fades que l'on peut exister sur un marché hyper concurrentiel, alors pourquoi pas ?

Pour résumer

Citroën veut se relancer à l'international en proposant un modèle statutaire. La C5X, fabriquée en Chine, doit répondre à cette ambition en proposant un modèle original, au croisement de la berline, du break et du crossover.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.