par Gautier Bottet

Citroën C4 L, comme Lounge

En même temps que la nouvellevariante tricorps de sa nouvelle C4. Une berline à vocation internationale, mais surtout chinoise. Une berline de segment C qui fait surtout la part belle aux occupants des places arrière, plus qu'au volume de coffre.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

En même temps que la nouvelle C-Elysée, Citroën dévoile la variante tricorps de sa nouvelle C4. Une berline à vocation internationale, mais surtout chinoise. Une berline de segment C qui fait surtout la part belle aux occupants des places arrière, plus qu'au volume de coffre.

La précédente génération de C4 tricorps a connu une existence à la fois discrète et compliquée. Née sur un pari de proposer une berline de 4m80 sur base de C4, la C-Triomphe (vendue en tant que C4 berline en Europe ou en Amérique du Sud) n'a pas rencontré le succès escompté. Le tir est corrigé tardivement, et au prix d'une seconde berline tricorps réservée au seul marché chinois. Cette C-Quatre vient d'ailleurs de subir un petit lifting, qui démontre qu'elle ne sera pas remplacée par cette nouvelle C4 L.

Un L comme Longue et comme Lounge. Longue, histoire de faire comme les grandes en Chine : A4L, A6L, E300L, SLS, S80L, 530Li, 335Li... Comme toutes ces berlines de segment D et E, cette Citroën entend choyer ses passagers arrière. C'était déjà le cas pour la C-Triomphe, mais ici on souhaite aussi éviter l'effet teckel / baleine. Si l'empattement de 2m71 est allongé de 10 cm par rapport à la C4 5 portes, la longueur totale reste limitée à 4m62. Soit une longueur équivalente à celle de ses rivales directes. Les passagers arrière profiteront d'une bonne habitabilité, mais aussi d'un confort soigné avec un dossier de banquette incliné à 29°, des sièges plus enveloppants et dans certains pays des appuie-tête confort.

Contrairement à nombre de rivales, cette C4 ne mise donc pas sur un volume de coffre record. Ses 440l sont corrects, mais loin des 500l et plus annoncés par certaines concurrentes. Question style, le coffre manque sans doute de longueur et d'ampleur, mais pour contrer cet effet (et donc le manque d'aspect statutaire qui en découle), elle adopte le thème de la lunette convexe des C6 et C5. Selon les pays et versions, l'équipement pourra comprendre, ou pas, l'accès et démarrage mains libres, le pare-brise chauffant, la caméra de recul...

Vocation internationale oblige, la gamme des motorisations n'est pour l'heure annoncée qu'en essence, avec quelques différences par rapport à la C4 en Europe. Entrée en matière par le 1.8 16v de 135 ch, suivi du 1.6 THP en versions 150 ou 170 ch. Cette dernière associée à une boîte automatique 6 rapports, également proposée en alternative avec la boîte manuelle 6 rapports sur la 1.8 16v.

La production débutera à Kaluga en Russie, ainsi qu'à Wuhan chez Dongfeng-PSA. Pour la Chine, elle devra néanmoins changer d'appellation...

Source : Citroën

Pour résumer

En même temps que la nouvellevariante tricorps de sa nouvelle C4. Une berline à vocation internationale, mais surtout chinoise. Une berline de segment C qui fait surtout la part belle aux occupants des places arrière, plus qu'au volume de coffre.

Gautier Bottet
Rédacteur
Gautier Bottet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.