par Joest Jonathan Ouaknine

Christian Streiff: "Nous discutons toujours avec Hafei."

Christian Streiff (DPCA.) Il a déclaré que les pourparlers avec AVIC et Hafei continuaient.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Christian Streiff (futur ex?) PDG de PSA était en voyage en Chine. Il s'est rendu à Pékin et à Wuhan, siège de Dongfeng-Peugeot-Citroën (DPCA.) Il a déclaré que les pourparlers avec AVIC et Hafei continuaient.

Le marché Chinois connait une accélération. Avec la crise, les constructeurs les plus solides se renforcent, alors que les plus faibles sont acculés vers la sortie.

Chrysler a montré que les joint-ventures n'étaient pas épargnées. Jusqu'ici, elles fermaient car leur partenaire Chinois n'était pas capable de construire des voitures modernes et de développer un réseau. A contrario, si Chrysler, l'un des pionniers de l'automobile en Chine, a faire ses valises, c'est faute de produits compétitifs.

Or, DPCA semble entrainé dans une spirale infernale, à l'instar de Ford. Pire: PSA a de moins en moins d'influence chez DongFeng, qui préfère développer ses autres joint-ventures (avec Honda, Kia et Nissan) et sa marque propre. Cette année, le nombre de concessionnaire Yueda-Kia devraient passer de 187 à 280, alors que DongFeng-Peugeot doit se contenter d'une soixantaine de point de ventes.

Et dire que sans la ZX/Fukang, DongFeng ne serait jamais venu à l'automobile...

Pour se relancer, PSA doit compléter sa gamme Chinoise. Le dialogue avec Hafei est assez ancien. Ce constructeur de citadines et de minivans est au bord du gouffre: son usine tourne au ralenti et tout partenariat serait bienvenue. En 2008, PSA tenta de pousser DongFeng vers un mariage à trois, voir un rachat pur et simple d'Hafei. Mais la fusion d'AVIC 2 (maison-mère d'Hafei) avec Avic 1 fut synonyme de remous (les responsables ont été débarqués.) Il fallait recommencer les négociations, or DongFeng s'impatientait.

Désormais, c'est en solo que PSA discute avec Hafei. La joint-venture serait "complémentaire" et non "concurrente" de celle de DongFeng (dixit Streiff.) Le constructeur n'a plus vraiment de projets à moyen-terme et AVIC songe très probablement à vendre. D'après la loi Chinoise, un étranger ne peut racheter totalement une entreprise Chinoise. Le plus probable sera qu'AVIC vende 50% d'Hafei à PSA, en espérant que DongFeng ne rachète plus tard les 50% restants.

Reste à savoir ce qu'Hafei produirait. Aux dernières nouvelles, les négociations portaient sur la C1.

Source:

Gasgoo

A lire également:

Citroën C1 made in China

Hafei-Peugeot-DongFeng: finalement, c'est oui!

Pour résumer

Christian Streiff (DPCA.) Il a déclaré que les pourparlers avec AVIC et Hafei continuaient.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.