par Elisabeth Studer

Chine : Tesla interdit de cité dans la ville hébergeant la réunion annuelle du parti

Les Tesla seront véhicula non grata au sein du district côtier chinois de Beidaihe, site d'un réunion de travail annuelle de la direction du parti, et ce, pendant au moins deux mois à compter du 1er juillet prochain a indiqué lundi un responsable de la police sous couvert de l’anonymat.
La décision des autorités de Beidaihe intervient quelques semaines seulement après que les Tesla ont également été interdites de circulation sur certaines routes de la ville de Chengdu début juin, alors que le président chinois Xi Jinping était en déplacement dans la ville.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Interdiction de circulation des Tesla à Beidaihe, liée à des « affaires nationales »

Le responsable de la brigade de police de la circulation de Beidaihe, n'a pas fourni la raison qui a conduit à cette décision mais a déclaré qu'elle concernait les "affaires nationales". Une annonce sera faite prochainement, a précisé le responsable.

Réunion de travail des hauts dirigeants chinois

Beidaihe, une station balnéaire à l'est de Pékin, accueille traditionnellement un séminaire d'été des hauts dirigeants chinois où ils discutent des mouvements de personnel et des idées politiques à huis clos. La Chine n'annonce généralement pas officiellement les dates de la réunion.

Les Tesla refusées d’entrée par la police dans certaines zones de Chengdu

Les restrictions de circulation des véhicules Tesla à Chengdu, qui n'ont pas été officiellement annoncées, ont été mise au grand jour au début du mois, après la publication de vidéos sur les réseaux sociaux de voitures du constructeur américain détournées de certaines zones par la police.

Tesla banni des sites militaires chinois

L'année dernière, l'armée chinoise a interdit aux véhicules Tesla d'entrer sur ses sites militaires, invoquant des problèmes de sécurité liées aux caméras installées sur les véhicules.

Musk avait alors déclaré que les voitures de la marque ne se livraient pas à des opérations d’espionnage en Chine ni ailleurs, et que l'entreprise mettrait la clé sous la porte si elle le faisait.

Des mois plus tard, Tesla a déclaré que toutes les données générées par les voitures vendues en Chine seraient stockées localement.

Notre avis, par leblogauto.com

Les constructeurs automobiles équipent de plus en plus leurs véhicules de caméras et de capteurs qui enregistrent des images permettant de visualiser l'environnement d'une voiture. Le contrôle de la manière dont ces images sont utilisées et de l'endroit où elles sont envoyées et stockées est un défi qui émerge rapidement pour l'industrie et les régulateurs du monde entier.

Les voitures Tesla sont équipées de plusieurs caméras externes pour aider les conducteurs à se garer, à changer de voie et à d'autres fonctionnalités. Reste que la Chine est l'un des plus grands marchés de Tesla, et héberge l’une de ses Giga-factories. Le constructeur y fabrique des Model 3 et Model Y pour le marché local et l'exportation depuis son usine de Shanghai, le centre économique du pays.

L'usine Tesla de Shanghai a fabriqué environ la moitié des 936 000 véhicules que le constructeur automobile américain a livrés dans le monde l'année dernière.

Sources : Reuters

Pour résumer

Les Tesla seront véhicula non grata au sein du district côtier chinois de Beidaihe, site d'un réunion de travail annuelle de la direction du parti, et ce, pendant au moins deux mois à compter du 1er juillet prochain , a indiqué lundi un responsable de la police sous couvert de l’anonymat.

La décision des autorités de Beidaihe intervient quelques semaines seulement après que les Tesla ont également été interdites de circulation sur certaines routes de la ville de Chengdu début juin, alors que le président chinois Xi Jinping était en déplacement dans la ville.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.