Brexit : Tavares (PSA) exhorte Boris Johnson à agir vite
par Elisabeth Studer

Brexit : Tavares (PSA) exhorte Boris Johnson à agir vite

Le Boris Johnson au Royaume-Uni. Carlos Tavares, patron de PSA a d'ores et déjà tenu à s'exprimer à ce sujet. Exhortant le nouveau premier ministre britannique à agir promptement, l'incertitude étant selon lui le pire des maux.

Zapping Le Blogauto Essai du Renault Espace - 200 chevaux

Le secteur automobile britannique n'est pas le seul à s'inquiéter des conséquences de l'élection de Boris Johnson au Royaume-Uni. Carlos Tavares, patron de PSA a d'ores et déjà tenu à s'exprimer à ce sujet. Exhortant le nouveau premier ministre britannique à agir promptement, l'incertitude étant selon lui le pire des maux.

Tavares en faveur de décisions rapides

« Les conditions de sortie de l'UE laissent en suspens les décisions à prendre au cas par cas, une attente qui est une menace pour l'activité et l'emploi », a ainsi prévenu le patron de PSA.

Carlos Tavares se veut même plus direct …. et plus alarmiste. Il estime que si les décisions – suspendues à l'heure actuelle - sont gelées indéfiniment, « quelque chose de mauvais arrivera ».

Le patron du constructeur français voit d'un très mauvais œil les atermoiements incessants autour du Brexit. Face aux incertitudes et au brouillard opaque enveloppant le dossier, Carlos Tavares a ainsi réclamé cette semaine de la clarté et des décisions rapides au nouveau Premier ministre britannique.

Selon lui, il est de la plus grande importance que Boris Johnson définisse au plus vite une ligne claire concernant la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Concernant le Brexit, « ce dont nous avons besoin maintenant, c'est de clarté », a ainsi déclaré Carlos Tavares lors d'une conférence avec des analystes pour présenter les résultats semestriels du groupe.

Les propos du patron de PSA interviennent alors que Boris Johnson a promis mardi une sortie de l'Union européenne le 31 octobre prochain. Néanmoins, Bruxelles ne semble pas prête à l'heure actuelle de céder face aux demandes de concessions du nouveau premier ministre britannique.

PSA sera être agile quelque soit le scénario retenu

« Un accord, pas d'accord, un Brexit doux, un Brexit dur : quoi qu'il en soit, ce dont nous avons besoin, c'est de clarté, et nous nous adapterons parce que nous sommes agiles », a affirmé par ailleurs Carlos Tavares. Faisant ainsi référence aux nouvelles méthodes de travail mises en œuvre actuellement dans de multiples sociétés. Par comparaison avec le cycle en V (où l'adéquation entre besoins fonctionnels et réalisations techniques n'était examinée qu'à la fin des opérations), l’agilité promet notamment d'impliquer les métiers, de proposer des rythmes  de mises à disposition rapides des différents produits afin d’éviter que les distorsions entre besoins et réalisations n'apparaissent au grand jour … qu'une fois le projet fini.

« La seule chose que nous avons à dire, c'est : S'il vous plaît, dépêchez-vous  ! » a ajouté Carlos Tavares.

Une sortie sans accord inenvisageable selon Tavares

Reste toutefois que selon lui, une sortie de l'UE « sans accord » avec Bruxelles « ne peut être envisagée ». « Ce serait bien sûr très mauvais pour le Royaume-Uni, très mauvais pour l'Europe, très mauvais pour chacun d'entre nous », a-t-il affirmé.

L'avis de Leblogauto.com

PSA souhaite notamment savoir sur quel pied danser pour planifier ses investissements industriels. Au Royaume-Uni … ou pas …. Or, l'attente coûte cher.

La génération actuelle de l'Opel Astra , bientôt légèrement restylée, est notamment assemblée à Ellesmere Port,  en Angleterre. Or, l’attribution de la production à cette usine, pour les modèles en conduite à droite, reste soumise à deux éléments : un accord avec les syndicats, mais aussi (et surtout) les conditions du Brexit.

Sources : PSA, AFP

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Le Boris Johnson au Royaume-Uni. Carlos Tavares, patron de PSA a d'ores et déjà tenu à s'exprimer à ce sujet. Exhortant le nouveau premier ministre britannique à agir promptement, l'incertitude étant selon lui le pire des maux.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.