par Elisabeth Studer

Algérie : Peugeot souhaite bénéficier des mêmes avantages que Renault

Peugeot souhaite se battre à armes égales avec Renault, et compte bien bénéficier des mêmes avantages que son concurrent dans le cadre de son implantation en Algérie. Selon Abdeslam Bouchouareb, ministre de l’Industrie algérien, si les négociations entre le gouvernement algérien et Peugeot en vue de l’installation d’une usine de montage automobile en Algérie se poursuivent, une réunion charnière devrait se tenir ce lundi. Il s'agit de l’un des derniers round de négociations avec le groupe français en vue de l’installation de l’usine.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Peugeot souhaite se battre à armes égales avec Renault, et compte bien bénéficier des mêmes avantages que son concurrent dans le cadre de son implantation en Algérie. Selon Abdeslam Bouchouareb, ministre de l’Industrie algérien, si les négociations entre le gouvernement algérien et Peugeot en vue de l’installation d’une usine de montage automobile en Algérie se poursuivent, une réunion charnière devrait se tenir ce lundi. Il s'agit de l’un des derniers round de négociations avec le groupe français en vue de l’installation de l’usine.

S'exprimant dans le cadre d'un entretien accordé au journal TSA (Tout sur l'Algérie), le ministre n'a pas fourni de plus amples précisions. Mais selon une source proche du dossier, relayée par TSA, Peugeot souhaiterait bénéficier des mêmes avantages financiers, douaniers et fiscaux que Renault lors de son implantation sur le territoire algérien.

La marque au lion souhaite implanter son usine, qui produira la 301, modèle à bas prix destiné au marché local, à Oued Tlilat près d’Oran, à proximité de celle de Renault. Il s'agit ainsi de se voir offrir les mêmes conditions en terme de logistique et de sous-traitance que son concurrent. Mais le contexte politique actuel pourrait être moins favorable que celui qui prévalait lors de l'installation de Renault. Lors de la signature avec la marque au losange, la visite de François Hollande a largement contribué à obtenir de larges concessions du côté algérien.

Désormais, la question qui prévaut avant tout, semble être le respect de l’équilibre régional entre l’Ouest et les autres régions du pays , si l'on en croit la même source. De difficiles tractations pour Peugeot, donc en perspective.

Rappelons que les choses n'ont pas été des plus aisées pour Renault en Algérie. C'est en effet après trois ans de longues négociations, auquel on doit ajouter un an de construction de l’usine, que le premier site de production a été inauguré, en  novembre dernier. L’usine est codétenue par l’Etat algérien à hauteur de 51 % – la Société nationale des véhicules industriels (SNVI) détenant pour sa part 36 % et le Fonds national d’investissement algérien 15 %. Le plus gros de l’investissement, soit 50 millions d’euros, a donc été porté par l’Etat algérien, qui y voit une opportunité stratégique pour diversifier son économie trop dépendante du pétrole.

Sources : TSA, le Monde

Crédit Photo : PSA

Pour résumer

Peugeot souhaite se battre à armes égales avec Renault, et compte bien bénéficier des mêmes avantages que son concurrent dans le cadre de son implantation en Algérie. Selon Abdeslam Bouchouareb, ministre de l’Industrie algérien, si les négociations entre le gouvernement algérien et Peugeot en vue de l’installation d’une usine de montage automobile en Algérie se poursuivent, une réunion charnière devrait se tenir ce lundi. Il s'agit de l’un des derniers round de négociations avec le groupe français en vue de l’installation de l’usine.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.