par Elisabeth Studer

Waymo : forte dévalorisation, doute sur la voiture autonome

Signe des temps ? Mauvaise augure pour l'avenir des véhicules autonomes ? La banque américaine Morgan Stanley vient d'abaisser de 40% la valorisation accordée à Waymo, la filiale d’Alphabet qui développe une plate-forme de conduite autonome. Raisons invoquées : l’incertitude qui prévaut actuellement autour de la viabilité de cette technologie. Laquelle tarde à se traduire en de réelles offres opérationnelles.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Signe des temps ? Mauvaise augure pour l'avenir des véhicules autonomes ? La banque américaine Morgan Stanley vient d'abaisser de 40% la valorisation accordée à Waymo, la filiale d’Alphabet qui développe une plate-forme de conduite autonome. Raisons invoquées : l’incertitude qui prévaut actuellement autour de la viabilité de cette technologie. Laquelle tarde à se traduire en de réelles offres opérationnelles.

Dévalorisation de Waymo

Alors que Waymo développe à l'heure actuelle une plateforme de conduite autonome qu’elle compte exploiter commercialement via un service de taxis sans chauffeur, Morgan Stanley s'avère pour le moins dubitative sur le fait que la société puisse rapidement en retirer les fruits d'une activité opérationnelle.

Malgré les nombreux projets de recherche et programmes pilotes en cours, l’essor commercial de la voiture autonome demeure une notion encore lointaine.

Si Alphabet fait certes partie des entreprises les plus avancées dans ce domaine à travers sa filiale Waymo, elle n’a toutefois pas encore lancé à grande échelle le service de taxis autonomes sur lequel elle travaille depuis des années.

Face à l’incertitude qui règne autour de la viabilité commerciale de cette technologie, la banque Morgan Stanley vient de revoir drastiquement à la baisse la valorisation qu’elle accorde à Waymo. La faisant chuter de 175 à 105 milliards de dollars.

"Au cours de la dernière année, il y a eu une série d'obstacles liés à la commercialisation et à l'avancement de la technologie de conduite autonome ", résument ainsi les analystes de Morgan Stanley.

Deux obstacles majeurs au développement de la voiture autonome

Ces derniers mettent en avant deux obstacles majeurs à une vulgarisation de ce qui n'est encore qu'un concept : la contrainte de sécurité actuelle imposant la présence d’un chauffeur à bord des véhicules autonomes, et les pertes financières importantes associées à un développement plus lent que prévu de ce marché.

"Plus particulièrement, nous avons sous-estimé la durée probable de la présence de conducteurs de sécurité dans les voitures et le calendrier de déploiement des services autonomes de covoiturage”, reconnaît Morgan Stanley.

L'avis de Leblogauto.com

La voiture autonome devrait conserver la forme de concept encore durant de nombreux mois. Vu les immenses dépenses en Recherche et Développement nécessitées par le domaine et la complexité technologique de la mise en œuvre de procédés pour le moins novateurs, il faudra s'attendre à voir plus apparaître des services de conduite autonome qu'un réel véhicule autonome.

Sources : AFP, Eureka Presse, Morgan Stanley

Pour résumer

Signe des temps ? Mauvaise augure pour l'avenir des véhicules autonomes ? La banque américaine Morgan Stanley vient d'abaisser de 40% la valorisation accordée à Waymo, la filiale d’Alphabet qui développe une plate-forme de conduite autonome. Raisons invoquées : l’incertitude qui prévaut actuellement autour de la viabilité de cette technologie. Laquelle tarde à se traduire en de réelles offres opérationnelles.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.