Accueil Actualités Entreprise Polestar : nouvelle bulle boursière, prête à éclater ?

Polestar : nouvelle bulle boursière, prête à éclater ?

0
22
PARTAGER

Le constructeur suédois Polestar a annoncé lundi qu’il allait entrer en Bourse pour un montant faramineux de 20 milliards de dollars. Et ce, alors qu’il a à peine vendu 10.000 véhicules en 2020. Sa valorisation boursière est tout de même supérieure à celle de Renault. Cela pourrait laisser rêveur …

Polestar va faire son entrée à la Bourse de New-York

Polestar, qui se veut rival de Tesla, a annoncé lundi que ses propriétaires – le suédois Volvo Car et le constructeur chinois Geely – allaient prochainement l’introduire à la Bourse de New-York.

A noter que l’acteur Leonardo di Caprio figure également parmi ses actionnaires.

Sa valorisation se fera via une fusion dans une société dédiée, Gores Guggenheim, contrôlée par deux fonds d’investissement américains. La valorisation de 20 milliards de dollars correspond à trois fois le chiffre d’affaires visé en 2023 et 1,5 fois les ventes espérées en 2024, précise le groupe. L’opération est prévue pour être achevée au premier semestre 2022 et la cotation est prévue au Nasdaq.

Que 2 modèles depuis 2017 et 10.000 véhicules vendus en 2020

Depuis sa création en 2017, le constructeur n’a toutefois commercialisé que deux modèles, et n’a vendu en 2020 que 10.000 de ses véhicules de luxe. Les deux premiers numéros  Polestar 1 et  2 sont produits en Chine, le prochain modèle sera également assemblé aux Etats-Unis. Dans une usine Volvo.

Une valorisation surgonflée

L’entreprise est valorisée à l’heure actuelle plus de 17 milliards d’euros, plaçant la marque juste derrière un géant comme Nissan, et devant Renault, Tata Motors ou Subaru.

Le classement boursier des constructeurs automobiles est dominé par Tesla, le constructeur de véhicules électriques dirigé par Elon Musk est valorisé plus de 767 milliards de dollars, loin devant Toyota et Volkswagen, pourtant premiers constructeurs mondiaux en nombre de véhicules.

La start-up américaine Lucid Motors et les Chinois NIO ou Xpeng se placent aussi en haut du classement, au coude-à-coude avec Ford, Ferrari ou Hyundai.

Mais de sérieuses ambitions

La marque prévoit de faire des bénéfices à partir de 2023. Polestar, ex-label sportif de Volvo Cars, est devenue une marque à part entière en 2017. Elle vise près de 290.000 ventes par an en 2025 et compte être présente dans 30 pays en 2023.

Polestar prévoit de lancer une voiture par an: un SUV « luxueux et sportif » en 2022, la Polestar 3, puis la 4, une luxueuse berline.

Une bulle décorrélée de la réalité, prête à éclater ?

Reste que la route est semée d’embûches pour certains de ces nouveaux constructeurs : le constructeur chinois Li Auto, qui avait récolté 1,1 milliard de dollars lors de son introduction au Nasdaq en 2020, a vu ses actions s’effondrer lors de son introduction en Bourse à Hong Kong en août 2021, alors que Pékin mettait en place des mesures réglementaires pour tenter de cadrer le secteur.

Aux Etats-Unis, le constructeur de pick-ups électriques Lordstown Motors a annoncé en juin dernier qu’il n’avait pas suffisamment d’argent pour produire un véhicule à échelle commerciale.

Son directeur général a démissionné quelques jours après, suite à la publication d’un rapport reconnaissant que l’entreprise avait fait des déclarations inexactes sur certaines pré-commandes.

Notre avis, par leblogauto.com

Certes, comme le met en avant le patron de la marque, Thomas Ingenlath, Polestar dispose du « dynamisme d’une jeune entreprise » tout en profitant de « l’héritage industriel et de l’expertise de Volvo ». La société compte s’appuyer sur des ventes en ligne et quelques concessions dans les métropoles, mais aussi sur le réseau après-vente de Volvo.

A noter que la marque n’est pas commercialisée en France, son logo à chevrons ressemblant trop à celui de Citroën.

Lancée avec deux modèles initialement pensés pour être des Volvo, Polestar prendra un nouveau départ en 2022 avec le lancement de la Polestar 3. Ce SUV sera en effet son premier modèle pensé dès la base pour être une Polestar. Et on devrait donc y découvrir la véritable identité stylistique de la marque, avec une forte influence du concept Precept. Il ne s’agira toutefois pas d’une version de série de ce dernier.

Reste tout de même à savoir au final si la bulle ne va pas finir par éclater.

Sources : AFP, Polestar

Poster un Commentaire

22 Commentaires sur "Polestar : nouvelle bulle boursière, prête à éclater ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

C’est souvent la « jungle » dans les constructeurs de VE, surtout que beaucoup sont chinois ou des start-ups réputés pour souvent mentir dans les comptes.
Il serait bien de temps à autre de nous faire un état des lieux.
On sait que Tesla est le « boss » dans le milieu de la VE, mais l’on a beaucoup de mal à dire sans hésitation qui est les N° 2,3, 4, etc.

Klogul
Invité

on est de retour au 20eme siecle avec plein. de constructeurs mais ca va se reduire 😉

Chusky
Invité

A noter que la marque n’est pas commercialisée en France, son logo à chevrons ressemblant trop à celui de Citroën…
« Il est en effet évident que le consommateur Citroën risque de se tromper. On me raconte qu’hier encore un futur client C4 s’est trompé et a acheté une Polestar. Il s’en est aperçu le mois suivant avec un prélèvement de 1000€ qu’il ne comprenais pas. Aurait’il dut se douter de l’erreur lorsque le concessionnaire lui a servi du champagne au lieu du traditionnel gobelet de café ? » (auteur inconnu mais il m’a fait rire)

SGL
Invité

En dehors de la France qui « interdit »* la marque.
Les ventes de Polestar en Europe, c’est combien !???

* Il suffit qu’ils mettent le logo Volvo avec le nom Polestar… L’empêchement est très symbolique !?

Thibaut Emme
Admin

La France n’interdit pas la marque mais le logo.

SGL
Invité

Donc… on est d’accord, Polestar ou Volvo n’est pas motivé de vendre en France !?
C’est un faux problème le logo.

ddd
Invité

Remplacer les logos sur les vitres, sur les jantes, pommeau de vitesse ou le logo éclairé du toit pano pour un marcher qui représente 8% de vente d’électrique ? Pas très rentable…

SGL
Invité

Parce qu’elles ne sont pas assez chères les Polestar pour payer les logos ?

georges
Invité

Le problème de Polestar est que proposent-ils mieux que Porsche, Mercedes, Renault, et en 2024 que DS ?

SGL
Invité

Mieux peut-être ? Mais de mémoire… Pas du point de vue rapport qualité-prix… Leurs tarifs sont délirants, pas de quoi remplacer les diesels des GJ pour compenser la hausse des prix des carburants. (+20 % en un an)

SGL
Invité

C’est vrai qu’a 155.000 euros, Polestar est bon marché 😉 😀
Avec du cuir en skaï, c’est 200.000 euros.

Joledemago
Invité

Polestar 2 aux alentours de 50k€ il me semble. J’en ai vu une ce weekend, d’aspect ça a plus de gueule qu’une TM3.

Sylver
Invité

Autant que Nissan mais 4x moins que Rivian 😉

Rakihoney
Invité

Délirant
Mais parmi les bulles boursières, celle-là est probablement la plus crédible.
Geely a prouvé par ses résultats. Que ce soit sous sa propre marque ou les Volvo, Lynk&Co, et Proton.
Même le plan Lotus paraît sérieux cette fois (ah D. Bahar…)
Et avec son pactole, il pourra même s’offrir un peu plus de Daimler pour se crédibiliser encore plus.

zitra
Invité

boycottage des marques chinoises !

SGL
Invité

Enfin, la valorisation de Polestar n’est pas en rapport avec sa production…

wpDiscuz