Accueil Ford Le Mexique fait les yeux doux à Ford qui ferme au Brésil

Le Mexique fait les yeux doux à Ford qui ferme au Brésil

0
4
PARTAGER

Le Mexique fait les yeux doux à Ford pour que le constructeur automobile américain installe sur son territoire de nouvelles usines qui viendraient remplacer celles qu’il vient de fermer au Brésil.

Il ne s’agit pas d’une rumeur ! C’est bel et bien ce qu’a tenu à faire savoir mardi la ministre mexicaine de l’Economie, Tatiana Clouthier. Une manière peut-être de conforter les récents propos du président brésilien Jair Bolsonaro qui estime que l’annonce du désengagement de Ford au Brésil est lié à sa volonté d’obtenir des subventions en retour … pour ne pas dire chantage ….

Ford annonce la fermeture de 3 usines au Brésil

Le 11 janvier dernier, Ford a annoncé la fermeture de ses trois dernières usines encore en activité au Brésil où le groupe opérait depuis un siècle. Prévoyant à la clé près de 5.000 licenciements à la clef.

Au lendemain de cette annonce qui a fait l’effet d’une bombe, plusieurs milliers de manifestants ont protesté contre ces mesures. D’autant plus que le choc est brutal : l’usine de Camaçari, dans l’Etat pauvre de Bahia et le site de Taubaté, près de Sao Paulo devront cesser leur production « immédiatement », avait indiqué Ford, tandis qu’une troisième, à Horizonte, dans l’Etat du Ceara ne devrait fermer qu’au dernier trimestre de 2021.

Dans son communiqué, Ford avait invoqué la pandémie de Covid-19, « qui n’a fait qu’augmenter la capacité de production inutilisée » et la chute des ventes ayant « provoqué des années de pertes significatives ».

Le Mexique « flirte » avec Ford selon la ministre mexicaine

Lors d’une conférence de presse virtuelle, Tatiana Clouthier a assuré que le Mexique approchait Ford, une façon de « flirter pour qu’il vienne au Mexique » a-t-elle même indiqué.

Tout en se gardant de détailler l’offre présentée par le gouvernement mexicain. Lequel mène une politique d’incitation pour attirer des entreprises étrangères.

L’automobile, pilier du secteur industriel mexicain

Le Mexique accueille d’ores et déjà des groupes automobiles comme General Motors (GM), Toyota, Nissan, Volkswagen et BMW.

En novembre dernier, Volkswagen a annoncé qu’il investirait 233,5 millions de dollars dans une nouvelle ligne de production de moteurs dans une usine déjà existante au centre du Mexique. Ce nouvel investissement dans l’infrastructure permettra de renforcer la capacité de production de Silao en vue de fournir les usines Volkswagen situées à Chattanooga et Puebla, ainsi que l’usine Audi de San José de Chiapa, à Puebla.

En 2020, la production automobile mexicaine s’est élevée à 3,04 millions de véhicules, en baisse de 20,2% par rapport à 2019 … le Covid étant passé par là …

Il n’en demeure pas moins que l’industrie automobile est le pilier du secteur industriel mexicain, représentant près d’un tiers du PIB national. Le gouvernement y concentre actuellement ses efforts pour tenter de tirer parti du nouvel accord commercial, T-MEC, et générer une plus grande valeur ajoutée.

Notre avis, par leblogauto.com

L’amour naissant entre Ford et le Mexique pourrait tout de même s’avérer très intéressé … emplois contre investissements.

Fidèle à ses habitudes, le président Jair Bolsonaro n’a lui pas fait dans la diplomatie, tentant de résumer la situation … en accusant Ford d’avoir menti sur la raison de la fermeture de ses usines au Brésil et affirmant que le constructeur cherchait ainsi à obtenir de plus de subventions.

« Vous voulez qu’on continue à leur donner 20 milliards de réals comme ils (NDLR les gouvernements précédents) le faisaient ces dernières années? L’argent de vos impôts, pour fabriquer des voitures ici ? Non, désolé », avait alors poursuivi le dirigeant d’extrême droite.

Le président de la Chambre des députés, Rodrigo Maia, qui a multiplié les passes d’armes avec Jair Bolsonaro ces derniers jours, avait affirmé quant à lui que la fermeture des usines de Ford était « une démonstration du manque de crédibilité du gouvernement brésilien ».

Sources : AFP, Reuters

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Le Mexique fait les yeux doux à Ford qui ferme au Brésil"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Bizaro
Invité

Ford depuis 2-3ans effectue une transformation stratégique au niveau MONDIAL.

Intéressant de voir comment chaque nouvelles de cette restructuration est rapportée de manière décorrélée du reste. A chaque fois en s’appuyant sur une vision populiste très localisée.

Navigator84
Invité

« L’amour naissant entre Ford et le Mexique »… Ford a déjà deux usines mexicaines.

Celle de Cuautitlán est ouverte depuis 1964 qui produit actuellement le Mustang Mach-E et celle de Hermosillo ouverte en 1986 qui produit le Bronco Sport et bientôt le pick-up Maverick.

Invité

Ford est en train de disparaître petit à petit du paysage automobile mondial.
A part les USA où ils maintiennent 14% de part de marché ( 30% au temps de la splendeur), la présence en Europe a fondu de moitié en 20 ans, autour de 5,5% , en Chine ils sont anecdotiques (1,4%) et s’ils ferment les usines en Amerique du Sud…
Stratégie classique des boites américaines qui ne regardent que les résultats du dernier trimestre…

Thomas
Invité

Une vraie plaie ce Bolsonaro…il faut être fous pour élire président un individu de l’extrême-droite 🙁

wpDiscuz