Accueil Actualités Entreprise Waymo : généralisation des taxis sans chauffeurs à Phoenix

Waymo : généralisation des taxis sans chauffeurs à Phoenix

0
5
PARTAGER

Waymo s’apprête à proposer plus largement son service de robotaxis, des voitures autonomes sans chauffeur, à Phoenix (Arizona), où l’entreprise teste déjà depuis 2017 ses véhicules à la pointe du secteur.

Nombre de courses sans personne à l’avant limité au départ

Le nombre de courses offertes sans personne à l’avant sera  limité au départ, mais « dans un futur proche, 100% de nos courses seront complètement sans chauffeur », a annoncé John Krafcik, le patron de la filiale d’Alphabet (maison-mère de Google), dans un communiqué jeudi.

Commande via application Waymo

Un nombre croissant de passagers vont pouvoir commander une voiture sur l’application de Waymo, la voir arriver sans conducteur, et voyager ainsi dans une zone de 12 hectares à Phoenix.

« Nous nous attendons à ce que ce service soit très populaire, et nous sommes reconnaissants à nos utilisateurs de leur patience pendant que nous augmentons la disponibilité de nos véhicules« , a précisé M. Krafcik.

Jusqu’à présent, cette possibilité était réservé à un nombre limité de personnes, qui avaient signé des accords de non-divulgation (NDA). Et encore, seules 5 à 10% des courses leur étaient proposées de façon complètement autonome.

A partir de jeudi, les utilisateurs de Waymo One, son programme de courses avec un opérateur présent derrière le volant, ont désormais accès aux taxis sans chauffeur.

Waymo compte actuellement quelques milliers de passagers mensuels, sous NDA ou Waymo One.

Le service Waymo bientôt offert au grand public

Mais d’ici quelques semaines, le grand public pourra aussi télécharger l’application et voyager dans des voitures qui se conduisent toutes seules.

Le rêve – ou cauchemar – prend ainsi forme petit à petit, en commençant par des endroits appropriés, avec des routes lisses et droites, beaucoup de visibilité, un risque faible d’intempéries et des autorités favorables.

Waymo : une longueur d’avance devant Tesla et Uber

Waymo a acquis une longueur d’avance sur les autres sociétés dans la course, comme Tesla et Uber.

Une voiture autonome Uber a été mise en cause dans un accident mortel en mars 2018, ce qui avait forcé la plupart des groupes engagés dans cette technologie à réévaluer leurs systèmes de sécurité.

Cet été Elon Musk, le patron de Tesla, s’est de son côté déclaré « extrêmement confiant » d’avoir  « très rapidement les fonctionnalités de base d’une conduite autonome de niveau 5, qui est en gros l’autonomie complète (…) cette année ».

Mais il avait déjà promis la voiture autonome pour 2018, puis avait assuré qu’il ferait circuler des robots-taxis début 2020.

Née dans un laboratoire de Google, Waymo est devenue en 2016 une filiale à part entière.

En mars, elle levé 2,25 milliards de dollars pour son premier tour de table externe auprès de plusieurs investisseurs et de sa maison-mère.

Notre avis, par leblogauto.com

Rappelons qu’en juin 2020, Waymo et Volvo Cars ont annoncé  s’associer dans le cadre d’un nouveau partenariat mondial. Objectif : développer en commun un véhicule électrique autonome. Waymo sera le «partenaire mondial exclusif L4» de Volvo Car Group,avaient alors annoncé   les deux sociétés.

Cela signifie que Volvo intégrera la technologie de conduite autonome de Waymo, largement considérée comme l’une des meilleures au monde, dans une flotte de robots électriques qu’elle déploiera à terme. L’accord s’applique également aux deux sous-marques de Volvo, sa société de performance électrique Polestar et sa marque chinoise Lynk & Co.

«L4» est une référence à la classification de la Society of Automotive Engineers (SAE) pour les véhicules autonomes, communément appelée niveaux SAE, qui sont devenus la norme mondiale pour définir la conduite autonome.

Elisabeth Studer avec AFP

A lire également :

. Volvo et Waymo s’associent dans les véhicules autonomes

 

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Waymo : généralisation des taxis sans chauffeurs à Phoenix"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Amazon
Invité

aie aie, ca ne va pas plaire à Mr Trump… de la technologie US mise en oeuvre sur des voitures chinoises….

michouizi
Invité

L’heure est venu de demissionner.

Will
Invité

Ah ok donc google a arrêté la google car mais continue donc le développement de la voiture autonome par le biais de waymo/alphabet ?
J’avais pas compris.

wizz
Membre

peut-être qu’en cas de problème, d’accident, on demanderait moins (de dédommagement) à une petite start up qu’à une multinationale (parmi les plus riches de la planète)

Rakihoney92
Invité

Je comprends qu’ils ont juste arrêté de faire la voiture elle-même pour se concentrer sur ce qui les intéresse vraiment, le système autonome.
Un peu comme Uber. Déjà avec Volvo d’ailleurs.
Mais quand ils ont connu un accident, ce n’était pas la faute de Volvo.
Ni Uber d’ailleurs qui a réussi à se défausser sur le chauffeur. Ça inspire confiance…
Et c’est finalement bien pratique un chauffeur.
https://www.bbc.com/news/technology-54175359

wpDiscuz