Accueil VW Volkswagen : Diess maintient le remaniement de la direction

Volkswagen : Diess maintient le remaniement de la direction

0
27
PARTAGER

Le groupe Volkswagen n’en a pas fini avec le remaniement de sa direction. C’est en effet ce qu’a indiqué son patron, Herbert Diess, dans le cadre d’un entretien accordé au journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung. Une déclaration qui faite suite à une semaine houleuse, le conseil d’administration du groupe VW allant même jusqu’à publier a publié une déclaration de soutien au PDG alors que des rumeurs laissaient entendre qu’il avait été écarté.

80 % des décisions actées, les autres planifiées

« Nous avons acté 80% des décisions concernant notre personnel. Certaines mesures en suspens ont été préparées et nous les mettrons en œuvre de manière planifiée », a déclaré Herbert Diess au media allemand dans un article publié vendredi.

Pour rappel, le patron du groupe VW mène depuis des mois une politique de réduction des coûts des opérations du constructeur sur le territoire allemand, se heurtant à plusieurs reprises aux représentants du personnel, avant de confier la responsabilité de la gestion de la marque VW à un responsable interne, Ralf Brandstätter, jusque là Directeur Opérationnel.

Diess pour un management participatif

Un leadership participatif est selon lui plus efficace qu’un management basé sur la confrontation, a déclaré Diess au journal, ajoutant que Thomas Schmall, chef de la division composants de Volkswagen, avait accompli beaucoup en pratiquant le sens de l’écoute. Cette méthode permettant d’améliorer et de renforcer les liens dans le personnel et supprimer les tensions.  VW s’attachera davantage à promouvoir les dirigeants internes à partir de maintenant, a ajouté Diess.

Alors que Diess s’est affranchi de la surveillance directe de la marque VW  début juin, le constructeur a dévoilé une série d’autres changements qui ont frappé un réseau de managers externes que le patron de Volkswagen avait fait venir pour augmenter l’efficacité du constructeur.

Le Conseil d’administration contraint d’apporter son soutien à Diess

Jeudi, le conseil d’administration du groupe VW a publié une déclaration de soutien au PDG.  Le groupe Volkswagen souhaitant étouffer les rumeurs selon lesquelles Herbert Diess avait été écarté, alors que le dirigeant s’est affronté avec les dirigeants syndicaux au sujet de réductions de personnel plus importantes que prévu.

« Le message le plus important est que le conseil de surveillance et le comité exécutif sont entièrement d’accord pour dire que notre PDG Herbert Diess dirige la mise en œuvre de notre stratégie », a déclaré jeudi le directeur financier Frank Witter à des journalistes.

Witter a toutefois reconnu que «la fumée émanant de Wolfsburg» était un signe de la difficulté d’équilibrer les intérêts des diverses parties prenantes de l’entreprise.

Diess met la pression sur Skoda

Diess a également déclaré dans l’entretien accordé au Frankfurter Allgemeine Zeitung que Skoda – l’une des 12 marques du groupe Volkswagen – devait oeuvrer davantage pour concurrencer les marques sud-coréennes et françaises.

Une remarque qui intervient alors que l’un des plus importants responsables syndicaux de Volkswagen, Bernd Osterloh, a critiqué à plusieurs reprises Skoda, reprochant la marque de cannibaliser les ventes de la marque VW.

Skoda a déclaré quant à lui vendredi qu’il voyait des signes de reprise, alors que les livraisons du premier semestre ont chuté de 31%, durement impactées par les mesures de confinement prises pour tenter d’endiguer la pandémie.

Skoda a déclaré avoir livré 426700 voitures de janvier à juin, le chiffre d’affaires chutant parallèlement d’un quart à 7,55 milliards d’euros, et le bénéfice d’exploitation dégringolant de 72% à 228 millions d’euros.

Notre avis, par leblogauto.com

Fortes turbulences à prévoir au sein du groupe Volkswagen. L’été promet d’être chaud …

Rappelons également que Diess a été critiqué après que VW a été contraint de suspendre les ventes de sa nouvelle Golf en raison de problèmes logiciels à un moment où la société se prépare à produire en masse la voiture électrique ID3.

Le dirigeant a par ailleurs fait pression pour réduire les coûts en Allemagne en vue de financer un investissement de 34 milliards d’euros dans les voitures électriques et autonomes et 50 milliards d’euros pour l’achat de batteries de véhicules électriques.

Sources : Automotive News , Reuters, Frankfurter Allgemeine Zeitung

Poster un Commentaire

27 Commentaires sur "Volkswagen : Diess maintient le remaniement de la direction"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Greg
Invité

Vous avez simplement traduit l’ article de automotive news…
Normalement on lit l’ article d’ origine plutot que de reprendre une source tierce sans aucun recul….

zeboss
Invité

et ?

zeboss
Invité

Amusant quand on analyse certains propos, Diess met toujours VW au dessus du lot en exigeant de Skoda qu’elle concurrence les Françaises et les Coréennes…
VW n’est donc pas à la portée des productions de ces deux pays… C’est clair, le syndrome DAS AUTO toujours en place, pourtant après nous avoir enfumé avec le Diesel gate et maintenant s’emmêler les fils avec l’informatique embarquée il ferait peut être mieux de rêviser ses classiques le garçon.
Être bon c’est une chose, être arrogant ça peut tout vous faire perdre…

Yorgle
Invité

J’avais lu un article où Diess disait très clairement qu’il voulait repositionner Skoda en entrée de gamme / low cost.

zeboss
Invité

moi aussi, en particulier parce que Skoda cannibalise VW, (Pour Seat il semble qu’à un moment il était même question de supprimer la marque en ne conservant que Cupra…)
bon après Diess estime sans doute PSA / Renault / Kia, low cost (parce que moins cher que VW….).

twruit
Invité
il me semble que vw, risque très gros avec cette terne proposition, qu’est l’id3. le groupe qui claironnait que 30000 ex de la première série s’étaient arrachés depuis des mois, revenait plusieurs mois après déclarant qu’il restait quelque exemplaires à vendre ,avec promo à la clef… qu’on remanie la direction est une chose , mais il va bien falloir enfin sortir la chose ,et là si le succès n’est pas au rendez vous, il est trop tard pour changer quoi que ce soit. ce gros risque ,plus la golf qui ne décolle toujours pas dix mois après sa commercialisation, la… Lire la suite >>
Bizaro
Invité
Bon ça y est l’ID.3 (version commercialisée et non prototype) est disponible à l’essai presse : https://www.caradisiac.com/essai-volkswagen-id-3-premiere-de-cordee-184719.htm On va pouvoir enfin parler au présent de la révolution électrique chez VW, ça sent le retour en force ! Le produit n’est pas complètement mauvais et cela reste une nouveauté pour la marque, donc de bonnes perspectives pour les ventes. Elle a ses fidèles et son image, son réseau et ses contacts, clairement avec un poids comme cela elle vendra. En tout cas 4ans de surcommunication autour de ce produit, ça payera un minimum. Il est probable que la Golf 8 reste… Lire la suite >>
zeboss
Invité

« J’ai vu mon premier Troc cabriolet en liberté cette semaine. VW marque plaisir! Je ne suis pas fan de la catégorie, mais je préfère l’Evoque cabriolet ou encore le Murano cabriolet. » sic
deux flops mémorables donc….

Bizaro
Invité

Et avec le t-roc surement un troisième en vu.

Bizaro
Invité

Skoda … »devait oeuvrer davantage pour concurrencer les marques sud-coréennes et françaises. » voilà voilà, Peugeot et DS qui se veulent un brin premium, taclées direct par VW et remis au niveau de Skoda. Skoda n’a pas fini dévoluer. En attendant avec la montée en gamme des françaises, des coréennes, des tchèques, cela laisse autant de place à Dacia, Lada et aux marques chinoises.

SAM
Invité

@Bizaro. Luca de Meo semble indiquer que Dacia va évoluer pour … aller chercher Skoda, Kia et Seat?

Rakihoney92
Invité

C’est vexant mais en pratique c’est tout de même ce qu’il s’est passé dernièrement. Seat (plus que Skoda) vient concurrencer Renault. Même dans sa gamme sport. Seat a joué dans l’intérêt du Groupe VAG

Le positionnement de Skoda, conservateur, vient plus concurrencer VW, hyper conservateur, que les autres Marques hors du Groupe VAG. C’est ballot.

Le revenu des clients ne va pas augmenter indéfiniment. Et encore moins avec le COVID. VAG a la chance d’avoir plusieurs marques. A eux de les positionner pour couvrir tout le marché (Dacia effectivement et peut-être Citroën désormais) plutôt que de se cannibaliser.

SAM
Invité

@Rakihoney92. En Allemagne, dans les pays du nord et au Royaume-Unis Les administrations et les entreprises sont les premiers clients de VW. Regardez Skoda en France, ils ont refourgué leur SUV 7 places aux gendarmes. En Italie, Seat a refourgué ses compacts aux carabiniers … Après les entreprises allemandes se ruent en masse sur Skoda car VW est plus cher. L’Allemagne c’est l’Allemagne.

olive911
Invité

Allez les gars on compte sur vous !!
VW l’entreprise la plus endenté au monde : 192 milliards de dollars.

C Ghosn
Invité

Ils vont en faire quoi de toutes ces dents ? … Il y a en pour bonbon

wpDiscuz