Accueil Supercars Gordon Murray T.50 : 50 nuances de Supercar

Gordon Murray T.50 : 50 nuances de Supercar

0
38
PARTAGER
Gordon Murray

Elle est là ! Quelques jours après avoir fait entendre ses vocalises, la supercar « ultime » de Gordon Murray a été officiellement présentée. T.50, comme la 50ème voiture conçue par l’ingénieur sud-africain.

Descendante

Conçue en Angleterre et composée quasiment à 100% de composants made in UK, la T.50 a l’ambition d’établir une nouvelle référence dans le monde de supercars. Le style de la T.50 est dans l’air du temps, sobre, surtout au niveau de la partie avant.  L’efficacité aérodynamique a bien sûr présidé à sa conception. Murray a voulu une ligne « pure », libérée des ailerons et autres appendices aérodynamiques. On ne peut nier la filiation existant entre la McLaren F1, sortie en 1992, et cette T.50, toutes deux engendrées par Gordon Murray, ancien directeur technique de Brabham en Formule 1. D’ailleurs, l’ingénieur ne s’en cache pas. « Avec le design de notre supercar T.50, nous adoptons la même approche que celle qui fut appliquée au design de la McLaren F1. Grâce aux matériaux modernes et à 30 années de développement, nous sommes capables de produire une voiture encore meilleure, qui pèse juste 986 kilos, soit 150 kilos plus légère que la F1 ».

GMA T.50

Design : pureté et efficacité

Même proportions, même pare-brise bulle immense, même grands phares. Certes, il n’y a pas le même effet « wouah » que pour la F1, qui dégageait davantage de bestialité. La T.50 a plus de rondeurs, avec une partie avant très épurée et de grands phares, qui font furieusement penser au style Porsche. Les flancs sont travaillés par les flux d’air. C’est l’arrière qui sort de l »ordinaire évidemment avec une gigantesque turbine – clin d’œil savoureux à la Brabham BT46 de 1978 – qui joue un rôle déterminant dans l’appui aéro de la T.50. On apprécie aussi la double ouverture en élytre, à la fois des portes et du double capot qui dévoile les entrailles du V12 Cosworth ! Située au dessus de la tête du conducteur, l’écope d’air entièrement façonné en fibre de carbone descend, telle une colonne vertébrale, jusqu’au cœur du V12, et amplifie la résonance du moteur dans l’habitacle.

Dans le cockpit, qui projette le pilote dans l’ambiance du pilote de chasse, on retrouve le configuration 3 places de la McLaren F1, avec un siège conducteur spécifique situé en position avancée. Le design du cockpit fait dans la sobriété également, sans fioritures et orienté vers le pilotage pur, comme le rappellent la boîte manuelle à 6 rapports (X-Trac) et le pédalier en titane. Le design se distingue par des molettes de réglage de part et d’autre du tableau de bord, dont le design reprend celui de la partie arrière, avec un énorme compte-tours central qui rappelle la turbine. La modernité n’est pas oubliée, avec un système audi de haut niveau (700 W) et la compatibilité Android Auto / Apple CarPlay.

Sup Aero

Les caractéristiques sont déjà connues. Avec un V12 atmo de plus de 660 chevaux pour moins d’une tonne, la T.50 promet des sensations. Murray ne cherche ni la course à la vitesse maxi, ni la course à la puissance démesurée (qui caractérise en ce moment pas mal de supercars électriques) ni même les records mais une optimisation totale de la performance pour le plaisir du pilotage. On veut bien le croire !

L’atout maître de cette T.50 semble résider dans une aérodynamique très pointue, caractérisée donc par cette turbine de 400 mm de diamètre, actionnée par un moteur électrique de 8 volts capable de tourner à 7000 tours/min, et  qui accélère l’air passant sous la voiture en le forçant à passer via deux conduits faisant partie intégrante du diffuseur.

Ce système fonctionne selon 6 modes différents, avec deux automatiques (Auto and Braking) et 4 sélectionnables par le pilote : Auto-Mode, Braking Mode pour améliorer la décélération (les deux spoilers arrière se déploient à 45°), High downforce (charge importante), Streamline (réduction de la trainée), V-Max Boost (Streamline + boost du moteur à 700 chevaux) et Test Mode en phase d’arrêt.

Notre avis, par leblogauto.com

Quel contraste entre la sobriété de l’avant et cet arrière original et impressionnant doté d’une turbine ! La T.50 n’est pas une supercar comme les autres et rien que pour son V12 atmosphérique, elle mérite tout notre respect ! On attend avec impatience les chronos pour l’étalonner. Pour ceux qui voudraient la posséder, faites vite votre (très gros) chèque, il n’y aura que 100 exemplaires livrés à partir de 2022 !

Source : GMA

 

Poster un Commentaire

38 Commentaires sur "Gordon Murray T.50 : 50 nuances de Supercar"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Thibaut Emme
Admin

J’en ai bavé sur mon clavier….tsss !

panama
Invité

Thibaut décidément vous et moi nous n’avons pas les mêmes goûts en design auto 🙂

Miké
Invité

Tu as des goûts ? Genre des goûts personnels ? Moi qui croyait que tu n’aimais que ce qu’on te dis d’aimer pour bien te fondre dans la masse bcbg

panama
Invité

@Miké : qu’est-ce qui te prend ? Levé du mauvais pied ?

Thibaut Emme
Admin
@Panama : Tant mieux, de la diversité naît la richesse 😉 ce serait bien triste si tout le monde aimait les mêmes voitures (ou autres). Ici, plus que le design, il y a l’ingénierie pour arriver à ce résultat. Je ne parle pas de chronos ou autres, la piste le dira. Mais du fait qu’on arrive encore à faire des voitures de moins d’une tonne qui ne soit pas des Super Seven maquillées. Perso les feux de MR2 mouais…mais la ligne, pure, pas d’aileron, un pavillon qui s’efface, une simplicité dans le trait qui est entièrement tourné vers l’efficience. La… Lire la suite >>
panama
Invité

@Thibaut : j’ai bien conscience de l’ingénierie mais ce qui ne me plait pas dans cette voiture c’est le parti pris qui frise le néo-rétro : c’est une McLaren F1 revisitée façon 2020.
La boite méca (avec 660 cv !) le siège central et la grosse turbine à l’arrière dont le design me parait plus dicté par des questions d’effet « waouh » que par des contraintes techniques, tout ça ne me parle pas vraiment.
Moi mon kiff ultime c’est une Aston Martin V8 Vantage (tiens celle là par exemple : https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/0/0c/Aston_Martin_V8_Vantage_-_Flickr_-_exfordy_%281%29.jpg/1280px-Aston_Martin_V8_Vantage_-_Flickr_-_exfordy_%281%29.jpg ).
Pas la plus efficace mais ça a du chien de sa race.

Miké
Invité

« du chien de sa race »…. T’es magique. T’as la superpeche de juppé

panama
Invité

@Mike : prends des vacances, petit.

Mwouais
Invité
@Panama : je peux comprendre : j’aime beaucoup plus cette Aston ou la suivante https://images.app.goo.gl/XKYxdM6zApxgHEjw7 Ou la F1 de Stevens, la Lotus Esprit S4, la TVR de Gordon ou une Griffith et même une Veyron même si cette nouvelle F1 de Gordon est pas mal mais tend un peu trop vers la tendance Koenigsegg. Mais force est de constater que sur papier celle-ci est très prometteuse. L’effet turbine, je l’avais évoqué sur un post précédent me laisse perplexe avec une hauteur de caisse aussi ‘haute’ mais avec une grosse turbine, ma fois, c’est amusant. Je ne refais pas le calcul… Lire la suite >>
Miké
Invité

A voir l’interview sur jalopnik, où il dit qu’il roule en a110 et que malgré la dct, c’est la seule bagnole de constructeur qui soit sortie ces 20 dernières années. Et qu’il l’a utilisée en référence

Miké
Invité

La seule bagnole *interessante

SGL
Invité

Super voiture d’ingénieur… Si c’est encore une voiture, dans les détails je vois presque un avion de combat ou l’efficacité est l’objectif N°1.

MOTÖRHEAD
Invité

Aaaaaaah😍

Invité

Alors les phares avant c’est pas possible, on dirait une mclaren qui fait cette tête https://cdn.discordapp.com/attachments/732732672891420692/740264784024305734/melenchon.jpg

salociN
Invité
Je suis aussi très très déçu de ce regard exorbité au dessin disproportionné, en voyant les dessins préliminaires qui étaient seulement de profil, ça faisait vraiment baver sans qu’on puisse pour autant se douter de ce qu’allait donner cette face avant, mais là ça lui donne vraiment une drôle de tronche qui ne colle pas du tout avec la finesse du museau, et lui donne un air presque naïf. Dommage, c’est une voiture que j’aurais adorer aimer, car ça ne change rien au niveau des choix techniques « osés » pour notre époque, ni au niveau d’ingénierie qui est mise en œuvre… Lire la suite >>
SGL
Invité

Ce que j’aime bien chez Gordon Murray, c’est qu’il passe de ça, une super-car efficace, à ça https://editorial.pxcrush.net/carsales/general/editorial/gmd-motiv-ii.jpg?width=1024&height=683
Et à ça : (moins sexy)
https://img.autoplus.fr/news/2016/09/08/1508202/7f69e30c8bba120e822cd18f-1800-1200.jpg?r
Mais toujours intéressant !

gigi4lm
Invité
Mwouais
Invité

J’ai même une préférence pour la TVR face à ce très bel aspirateur à sensations.

J’aime les courbes.

wpDiscuz