Accueil Electriques Coreshell : 4 millions de $ contre la dégradation des batteries Li-ion

Coreshell : 4 millions de $ contre la dégradation des batteries Li-ion

0
4
PARTAGER

Corshell Technologies, une start-up basée en Californie , a déclaré qu’elle avait levé un financement de 4 millions de dollars et qu’elle travaillait avec le géant chimique allemand BASF SE sur une nouvelle technologie pour lutter contre la dégradation et les problèmes de fabrication associés aux batteries lithium-ion. La guerre des batteries fait donc rage actuellement. 

Corshell développe un revêtement prometteur

Corshell technologies a pour objectif de réduire le coût des batteries lithium-ion tout en augmentant leurs capacités et en prolongeant leur durée de vie.

Pour atteindre cette double cible, la société développe actuellement un revêtement nanométrique (nanolayer coating) qui recouvrent les électrodes des batteries lithium-ion.

Pour produire de l’énergie, les ions lithium vont et viennent entre les électrodes  (anode et cathode) à l’intérieur de la batterie. Mais au fur et à mesure qu’ils traversent les couches, une partie du lithium « se coince », à la fois en l’épuisant et en rendant plus difficile le mouvement des ions restants.

En outre, il y a des réactions chimiques sur les électrodes. Par exemple, lorsque l’on prend une batterie li-ion et qu’on la soumet à une charge trop forte, il se produit en effet un phénomène de déport de lithium métal au lieu d’un transit d’ions lithium. Ce dépôt de métal (plaquage) provoque une perte d’efficacité de l’anode (et donc une perte de capacité). Pire, cela peut engendrer des dendrites, véritables racines de lithium-métal qui finissent par provoquer des courts-circuits internes.

Coreshell a déclaré que son revêtement permet au lithium de passer plus facilement et sans se coincer, ce qui accélère le processus de rodage pendant la fabrication de la batterie, permet d’utiliser moins de lithium et pourrait prolonger la durée de vie de la batterie en protégeant les électrodes.

Principale avancée : l’application du revêtement

Mais, la principale avancée, selon la société, consiste à déterminer comment appliquer le revêtement sous forme liquide, car les couches de séparation sont fabriquées sur des machines «roll-to-roll» qui ressemblent à une presse à imprimer.

Tests avec BASF

Coreshell travaille avec BASF, important fournisseur de matériaux actifs cathodiques à haute densité d’énergie dans les batteries, pour tester ses revêtements avec les matériaux de son partenaire.

Une porte-parole de BASF a déclaré que les revêtements de Coreshell avaient démontré des améliorations de performances par rapport aux matériaux standards, de sorte que la société allemande a décidé de financer Coreshell.

Il faut dire que Coreshell promet un gain sur le prix du kWh de l’ordre de 30 % ! En outre, ce procédé restera compatible avec les prochaines générations de matériaux de batteries telles que les anodes silicones, ou les électrolytes à état solide. Ces nouveaux matériaux doivent permettre d’aller jusqu’à doubler la densité d’énergie des batteries. Plus de kWh pour la même masse de batterie, ou des batteries deux fois moins lourdes pour la même capacité.

Notre avis, par leblogauto.com

La guerre technologique sur les batteries destinées aux véhicules électriques ne fait que commencer. La politique de relance économique suite à la crise sanitaire engendrée par le Covid-19 se basant sur l’essor et la demande des véhicules électriques. Historie notamment de renouveler le parc et de doper la consommation.

Quant à l’aspect écologique du « système », je vous laisse seul juge …

Sources : Coreshell

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Coreshell : 4 millions de $ contre la dégradation des batteries Li-ion"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Seyfou Ouzini
Membre

Sans oublier le Battery-Day de Tesla le 15 septembre….

Invité

Pourquoi parlez-vous de « guerre des batteries » alors que, si guerre il y a, elle ne se fera pas au bénéfice du consommateur, vu que là, le consommateur est gagnant ?

Thibaut Emme
Admin

Parce que l’on parle des fabricants…
Le consommateur n’est pas forcément gagnant. Quand il y a 2 ou 3 technos différentes, le consommateur peut vite être paumé.

Invité

En général, en pareil cas, le consommateur est prudent : il attend que le ménage soit fait et qu’il ne reste plus qu’une seule techno.

wpDiscuz