Accueil Sécurité EuroNCAP : l’ACEA réclame un délai de 2 ans pour les nouveaux...

EuroNCAP : l’ACEA réclame un délai de 2 ans pour les nouveaux protocoles

0
17
PARTAGER
ACEA logo

Face à la pandémie de Covid-19, l’ACEA (European Association of Automobile Manufacturers) réclame un délai à l’EuroNCAP pour l’application des nouveaux protocoles attendus pour 2022.

On pourrait penser que tous les prétextes sont bons pour décaler un contrôle technique, de nouvelles normes anti-pollution, ou ici protocoles de test. Pourtant, la lettre envoyée par l’ACEA à l’EuroNCAP, et rendue publique par le premier cité, avance des arguments qui peuvent s’entendre.

En effet, les programmes actuels des constructeurs prennent du retard. A la fois car les salariés de ces constructeurs automobiles sont en chômage partiel, télétravail, ou à l’arrêt complet. Mais, aussi car les autorités d’homologation ont fortement réduit la voilure. Et il en va de même pour les partenaires des constructeurs, équipementiers et autres.

« L’industrie automobile est très impliquée dans la sécurité routière, mais nous nous attendons à ce que l’industrie ait besoin d’un très long temps pour se rétablir des effets du Covid-19. Aussi, nous demandons aimablement à l’Euro NCAP un délai de 2 ans pour l’introduction des protocoles 2022.

Alors que les nouveaux véhicules seront lancés plus tardivement que prévu, nous nous attendons à ce que les modèles existants restent en vente plus longtemps, et ainsi nous allons avoir besoin de chercher une solution pour les notes EuroNCAP qui vont expirer durant ce temps. Nous pressons fortement le NCAP de créer de la certitude pour l’industrie, le plus tôt possible, et d’accorder un temps d’ajustement à sa convenance ».

Notre avis, par leblogauto.com

En fait, ici, il n’est pas plus question de sécurité que d’image de marque. En effet, un véhicule lancé avant les protocoles 2022, pourra se passer de certains équipements voulus par l’EuroNCAP dès la mise en service de ces nouveaux protocoles. Si le lancement est décalé de quelques mois, la note reçue pour ce même véhicule passera de 5 à 4, voire 3 étoiles. Très mauvais pour un lancement.

Pour les constructeurs, 2022 et à fortiori 2021, c’est maintenant ! Tout décalage peut mettre à terre une stratégie. La seule solution serait alors de reporter encore plus le lancement, le temps de changer le véhicule et de dépenser encore plus pour en R&D être « compatible » avec les protocoles 2022. Difficile de ne pas leur donner raison lorsque, face à l’incertitude introduite par le SARS-CoV-2, ils demandent un moratoire sur l’introduction des nouveaux tests Euro NCAP. Après tout, ils défendent leur « bout de gras ». Il y a énormément d’argent en jeu.

En 2022, tout un tas d’équipements de détection de présence (enfant oublié seul à l’arrière avec appel aux autorités, piétons ou cyclistes, etc.) seront demandés. Mais, également une assistance de plus en plus présente (direction d’urgence autonome, freinages d’urgence couvrants plus de cas, etc.) sera implicitement exigée par l’EuroNCAP dans ses tests. En effet, l’organisme bougera les curseurs des points attribués à certaines technologies. Sans ces précieux points, adieu les étoiles. Un peu comme actuellement sans un freinage d’urgence digne de ce nom on ne peut pas avoir 5 étoiles.

Lire la lettre de l’ACEA.

Poster un Commentaire

17 Commentaires sur "EuroNCAP : l’ACEA réclame un délai de 2 ans pour les nouveaux protocoles"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Bizaro
Invité

Plus ca va moins Cela donne envie d’acheter une auto récente. Avoir accès à un certain nombre d’option d’accord, mais être obligé de les avoir c’est moins terrible. Surtoutbque la moitié sont de grand renfort électronique ultra polluant.

seb
Invité

Donc si je comprend bien, les constructeurs sont au courant qu’il y a des changements en 2022 mais ils ne les ont pas prévu dans leurs voitures neuves alors qu’elles sortent moins d’un an avant? Ils n’anticipent pas ce genre de changement plus en amont ou alors ils sont informé trop tard par rapport au temps de conception d’un véhicule?

nouh
Invité
La santé de tous les humains passe avant le toujours plus de sécurité de ceux qui possèdent une voiture neuve…… Ce toujours plus des pays riches au détriment des pays pauvres qui n’ont absolument pas profité de la mondialisation est absolument ignoble et le Covid-19 démontre avec force que la mondialisation n’a rien apporté à la santé, bien au contraire et que la sécurité des voitures, surtout à l’arrêt comme actuellement, doit passer au second plan. Je pense que nos voitures sont suffisamment sécuritaire et que c’est principalement le conducteur et plus exactement une minorité de conducteurs qui devrait se… Lire la suite >>
Guallaume
Invité

Il y a quelque chose que je n’ai jamais vraiment compris, qu’elle est l’obligation légal de suivre les règles édictées par l’EuroNCAP ?

Si j’ai tout compris, elle ne crée aucune normes, aucune réglementations, ou obligation légale, mais contrôle des véhicules avec ses propres règles ?

N’est ce pas un peu comme la côte Argus des véhicules, il y a plein de magasines qui cotent les voitures, mais pour les professionnels, en France, il n’existe que la cote Argus.

Ou comme les agences de notation qui notent des pays ou des entreprises selon leurs « critères » bien a eux.

seb
Invité
Aucune obligation en dehors de la lois du marché. Renault (je crois) a été le premier a communiquer sur ses 5 étoiles pour prouver la sécurité de ses voitures, les autres ont suivis, maintenant c’est la norme. Les constructeurs ne communiquent plus dessus mais les médias communiquent sur ceux qui n’ont pas les 5 étoiles donc les constructeurs font ce qu’ils peuvent pour avoir ces 5 étoiles. Après, il y a aussi les normes européennes qui s’appuient sur l’EuroNCAP. Sans l’EuroNCAP on n’aurait peut être pas de crash-test pour l’homologation d’un véhicule ou l’obligation de l’ABS ou l’ESP. C’est un… Lire la suite >>
wpDiscuz