Accueil Dépêches Renault cède 10 succursales pour adapter son réseau de distribution

Renault cède 10 succursales pour adapter son réseau de distribution

1384
5
PARTAGER
RRG
©RRG

Le groupe automobile Renault a annoncé jeudi qu’il allait céder dix succursales en France à des repreneurs qui maintiendront l’activité et l’emploi, dans le cadre d’un ajustement de son réseau de distribution.

Renault Retail Group (RRG), filiale à 100% du constructeur, indique avoir « identifié des repreneurs fiables et robustes, commercialisant déjà les marques du groupe, permettant une poursuite de l’activité et un maintien des emplois », dans un communiqué.

Les 10 succursales concernées, sur 94 en France, emploient environ 1.600 personnes dans la vente et l’après-vente. Elles sont situées à Strasbourg, Nancy, Mulhouse, Montbéliard, Orléans, Nîmes, Montpellier, et pour trois d’entre elles à Toulouse.

RRG, qui va aussi vendre son siège parisien, entend utiliser les liquidités récupérées pour investir davantage dans la distribution de véhicules d’occasion et le numérique.

Cette filiale du groupe au losange compte 12.000 collaborateurs sur 275 sites dans 14 pays européens. Elle commercialise les marques Renault, Dacia et Nissan. L’an dernier, RRG a réalisé 35% des volumes vendus du groupe Renault en France.

Par AFP
Illustration : Renault Retail Group

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Renault cède 10 succursales pour adapter son réseau de distribution"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Xavier
Invité

Après l’achat des concessions, la vente des succursales…

SAM
Invité

PSA avait fait de même puis a ouvert 50% du capital de PSA Banque à Banco Santander. Est-ce que RCI Banque va ouvrir son capital?

K Z
Invité

le debut de la fin.

koko
Invité

C’est pour payer la retraite de Carlos Ghosn.

Invité
C’est « amusant » (façon de parler), les cycles, en automobile : quand un constructeur marche fort, son principal concurrent est dans la panade. Le premier chante tel des cigales pendant que le second travaille tel une fourmi pour se redresser, et à un moment ça s’inverse, le premier est dans les ennuis jusqu’au cou et est obligé d’agir, pendant que le second, revient en force et finit par s’endormir sur ses lauriers … jusqu’à la prochaine étape. Les hâters qui jurent aujourd’hui que c’est la fin pour Renault disaient-il que c’était la fin pour PSA il y a 10 ans, quand… Lire la suite >>
wpDiscuz