Accueil Renault Le Maire : priorité au renforcement de l’Alliance face au dossier FCA

Le Maire : priorité au renforcement de l’Alliance face au dossier FCA

1349
19
PARTAGER

Face aux rumeurs insistantes concernant un éventuel rapprochement entre FCA et Renault, Bruno Le Maire s’est montré très clair sur le sujet.

Le Maire ne souhaite pas courir deux lièvres à la fois

S’exprimant samedi sur le dossier, le ministre français des Finances a indiqué que le renforcement de l’alliance  avec Nissan devait rester la priorité de Renault.

Interrogé sur l’idée d’une relance des négociations sur une éventuelle fusion entre les deux groupes, Bruno Le Maire a également estimé préférable « de ne pas faire deux choses à la fois ».

Le renforcement de l’Alliance : une priorité absolue

Ces propos peuvent avoir une  double lecture : il s’agirait autant de placer au second plan d’éventuelles négociations pour un éventuel accord entre FCA et Renault …. mais aussi d’appuyer sur la nécessité absolue de renforcer l’alliance entre Renault et Nissan.

Bruno Le Maire a ainsi répété que « la question clé était le renforcement de l’alliance entre Renault et Nissan. Ajoutant que la France avait « besoin que Renault et Nissan proposent une stratégie claire ».

L’avis de Leblogauto.com

A noter que ces propos interviennent alors que tout laisse à croire que Saïkawa, patron de Nissan pourrait prochainement tirer sa révérence … Un prérequis à un renforcement de l’ l’Alliance ?

Sources : Reuters, AFP

 

Poster un Commentaire

19 Commentaires sur "Le Maire : priorité au renforcement de l’Alliance face au dossier FCA"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SAM
Invité

Oui mais il faut préciser que le Monsieur s’exprimait sur les nouvelles relations économiques que la France et l’Italie vont pouvoir tisser avec le prochain gouvernement italien. Au moment où a été évoqué FCA, il a juste préciser cela.

Francois
Invité

Donc, si je comprends bien, Bruno, qui ne se mêle officiellement pas des affaires de Renault, donne les mêmes recommandations qu’en juin, j’ai bon ?

Kaizer Sauzée
Invité

En tant qu’actionnaire majoritaire, l’état français, donc son ministre de l’économie, a toute légitimité pour le faire.
Perso, et en dehors de toute référence politique, je suis d’accord. Il vaut mieux capitaliser sur les acquis et renforcer les synergies existantes avec Nissan que de se risquer à une alliance bancale avec un constructeur à l’affût car il a préféré ses actionnaires à l’investissement technologique.

zafira500
Invité

Sauf que Nissan n’a pas franchement joué la fiancée idéale ces derniers temps (Ghosn en sait quelque chose).

Francois
Invité

Sauf que Bruno pratique le double discours dans une version caricaturale, « l’État ne se mêle pas des affaires de Renault mais je donne quand même mes recommandations ». Il y a un moment où il faut faire un choix et l’assumer, sinon, on prend le risque de passer pour un…Enfin, bref, voilà.

Francois
Invité

Accessoirement, l’État est premier actionnaire de Renault mais pas actionnaire majoritaire, il n’a pas 50% + 1 action du constructeur en poche.

wizz
Membre

chez PSA, BMW, Mercedes, Toyota, Ford, GM, FCA….le premier actionnaire n’a pas non plus 50% +1 action

zafira500
Invité

@wizz
Pour la plupart d’entre eux ils ont la minorité de blocage.

wizz
Membre

l’Etat français aussi

bref, si françois veut souligner que l’Etat n’a pas la majorité absolue chez Renault, alors il en est de même chez beaucoup d’autres constructeurs…

un argument doit être universel, et pas uniquement valable pour celui ci et pas pour l’autre. Dès lors qu’on trouve un contre exemple, ce n’est plus valable…

zafira500
Invité

« Sauf que Bruno pratique le double discours dans une version caricaturale, « l’État ne se mêle pas des affaires de Renault mais je donne quand même mes recommandations ». »
Bruno Le Maire fait ce que le gouvernement actuel pratique à merveille : du blablabla et rien d’autre.

panama
Invité

Entre Nissan et FCA qui choisiriez-vous ?
Voilà tout est dit.

SGL
Invité

Bah Nissan depuis un an, ce n’est pas génial et la valse des dirigeants n’arrange pas les choses.
Alors bien sûr par rapport à la situation catastrophique de FCA sur 3/4 de leurs marchés (ça baisse encore énormément en 2019), Nissan reste une pépite à côté !

zafira500
Invité

« Nissan reste une pépite à côté ! »
Quand on voit ce qui c’est passé ces derniers temps entre Renault et Nissan, ainsi que l’affaire Carlos Ghosn, je ne suis pas certain que le japonais soit un bon choix.

wizz
Membre

c’est un problème passager, mais la base est fondamentalement solide selon une industrialisation à long terme, contrairement à FCA…

Thomas
Invité

FIAT chercherait encore à s’allier avec Renault après son désistement il y’a quelques mois ???? 😮

zafira500
Invité

Il semblerait, oui. D’autres rumeurs disent même que les négociations n’auraient jamais été rompues.
Pour info, Saikawa aurait démissionné et abandonnerait ses fonctions le 16 septembre selon autoblog.it.
Plutôt une bonne nouvelle pour Renault (et indirectement, FCA).

SGL
Invité

C’est à la rigueur une bonne nouvelle si les Italo-américains ne sont pas trop gourmands dans les transactions, car sur les terrains ça ressemble à des défaites dans 3/4 des cas, donc la remontée sera difficile même si les choses iront mieux dans l’avenir.

Invité

Et une bonne nouvelle pour Nissan 🤓

Jeff
Invité

Le sault technologique que va faire l’industrie automobile laissera plus d’un sur le carreau et pour cause : on parle de quelque 250 milliards d’investissement tous confondus.
Les synergies dans le développement et dans les plateformes di production seront un enjeu de taille pour la compétitivité et surtout pour le profit des entreprises, à prévoir négatif.
On comprend bien alors qu’il n’ y a pas de place pour rajouter un autre fardeau autre que véritable boulet qui est FCA

wpDiscuz