Accueil F1 Guide de la Formule 1 2019

Guide de la Formule 1 2019

991
4
PARTAGER

La saison 2019 de Formule 1 va débuter ce weekend en Australie à Melbourne. Le règlement a évolué et pourrait rebattre les cartes. Red Bull est passé au moteur Honda et espère être plus proche de Ferrari et Mercedes, de nouveau favoris. Sans doute aucune grosse surprise à attendre avant 2020 et une énième évolution du règlement.

SOMMAIRE

1 – Règlement
2 – Calendrier
3 – Participants
3-1 – Equipes
3-2 – Pilotes / Copilotes
4 – Classements
4-1 – Equipes
4-2 – Pilotes
5 – Résultats

Règlement

Une aérodynamique pour mieux suivre et dépasser

Le règlement 2019 fait évoluer l’aérodynamique des monoplaces. L’aileron avant est simplifié (on ne devrait pas voir autant de « vagues » que l’an dernier. Il est également plus long de 200 mm (10 cm de chaque côté) et plus haut de 20 mm. Les essieux ne peuvent plus être ouverts au bout (ie. soufflés). Les « barge boards » sur les côtés des monoplaces sont plus petits et placés plus en avant des pontons.

A l’arrière, l’aileron est lui aussi plus large et plus haut. Cela devrait être comparable en termes d’appui pour les voitures, mais elles devraient être moins « fines » et donc générer moins d’air sale. Ainsi, la FIA espère que les voitures pourront se suivre de plus près et s’aspirer (et donc dépasser).
Vers le haut

Un poids en hausse

Remonter le poids minimum d’une monoplace a plusieurs avantages. Le premier est de moins gêner les grands gabarits qui devaient maigrir au-delà du raisonnable. Le poids minimum prend 9 kg pour passer à 743 kg. Les pilotes poids-plume devront compenser avec du lest. Un avantage pour eux puisqu’ils pourront placer le poids plus idéalement.

Les voitures pourront aussi embarquer 5 kg de carburant en plus. 105 kg au lieu de 100. C’est une capacité maximum rarement atteinte, les écuries préférant moins de poids quitte à rouler moins vite. Avec plus d’essence, la FIA espère que les pilotes pourront attaquer plus longtemps durant les grands-prix.
Vers le haut

Quelques détails

Changement récent du règlement, le meilleur tour en course rapportera un point de plus au championnat pilotes. Une carotte qui ne changera sans doute rien pour la course au titre mais qui pourrait pousser certaines petites écuries à aller le chercher, même en fin de course. A voir en vrai si ce n’est pas un simple gadget. A noter que certains championnats joués à 1 point auraient pu basculer. L’an dernier, Bottas aurait terminé 3e au lieu de 5e.

Les pilotes doivent désormais porter des gants biométriques. Testés la saison passée par quelques pilotes, ils permettent de surveiller en temps réels plein de constantes du pilote. Le but n’est pas de savoir son état de stress en pleine course, mais, en cas d’accident, de donner à l’équipe médicale en route les premières informations précieuses sur l’état du pilote.

Lors de l’intervention d’une voiture de sécurité, et que celle-ci rentre aux stands, les pilotes pouvaient se dépasser à partir de la première ligne de safety car. Cette année, retour en arrière avec interdiction de dépasser avant la ligne d’arrivée. On pourrait avoir des cafouillages sur le ou les premiers redémarrages de la saison.

Enfin, les pneus sont légèrement différents de l’an dernier. Nous y reviendrons dans un article spécifique sur les nouveaux composés Pirelli. En gros, exit les pneus les plus durs, inutiles, et un composé intermédiaire fait son apparition. Pour plus de clarté pour les spectateurs, Pirelli amènera toujours 3 composés avec les mêmes couleurs qui seront les pneus durs (blancs), mediums (jaunes) et tendres (rouges) du weekend.
Vers le haut

Calendrier

Pour sa 70e saison, le championnat de Formule 1 a un calendrier à 21 dates. La saison débute le weekend du 15 au 17 mars 2019 à Melbourne et se termine à Abu Dhabi du 29 novembre au 1er décembre. Comme à son habitude, le championnat observera une trêve estivale d’un mois entre le GP de Hongrie le 4 août et le GP de Belgique le 1er septembre 2019.

70e saison et 1000e course. Ce sera lors de la 3e épreuve de la saison, le GP de Chine, du 12 au 14 avril.

Dates Epreuve Résumé
15-17 mars 2019 Grand-Prix d’Australie Résumé
28-31 mars 2019 Grand-Prix de Bahreïn Résumé
12-14 avril 2019 Grand-Prix de Chine Résumé
26-28 avril 2019 Grand-Prix d’Azerbaïdjan Résumé
10-12 mai 2019 Grand-Prix d’Espagne Résumé
24-26 mai 2019 Grand-Prix de Monaco Résumé
7-9 juin 2019 Grand-Prix du Canada Résumé
21-23 juin 2019 Grand-Prix de France Résumé
28-30 juin 2019 Grand-Prix d’Autriche Résumé
12-14 juillet 2019 Grand-Prix de Grande-Bretagne Résumé
26-28 juillet 2019 Grand-Prix d’Allemagne Résumé
2-4 août 2019 Grand-Prix de Hongrie Résumé
30 août-1er sept 2019 Grand-Prix de Belgique
6-8 septembre 2019 Grand-Prix d’Italie
20-22 septembre 2019 Grand-Prix de Singapour
27-29 septembre 2019 Grand-Prix de Russie
11-13 octobre 2019 Grand-Prix du Japon
25-27 octobre 2019 Grand-Prix du Mexique
1er-3 novembre 2019 Grand-Prix des USA
15-17 novembre 2019 Grand-Prix du Brésil
29 nov-1er décembre 2019 Grand-Prix d’Abu Dhabi

Vers le haut

Participants

Sur les 10 écuries, seules Mercedes et Haas ont conservé leur paire de pilotes 2018. Une bonne saison pour les transferts.

Partants

Dans les partants, il y a évidemment Fernando Alonso qui « fait une pause ». Mais, aussi Esteban Ocon, toujours dans le giron Mercedes et qui attend que la place de Bottas se libère. Stoffel Vandoorne est parti du côté de la Formule E, avec Mercedes. Brendon Hartley a été une nouvelle fois remercié par Toro Rosso/Red Bull. Marcus Ericsson a dû s’effacer du rôle de titulaire chez Alfa Romeo Racing (ex-Sauber). Enfin, Sergey Sirotkin n’a pas été conservé par Williams et redevient 3e pilote Renault.

Avec le départ de Fernando Alonso, le plateau ne compte plus « que » 3 champions du monde en activité : Hamilton (5 titres), Vettel (4 titres) et Räikkönen (1 titre).

Revenants et arrivants

Robert Kubica fait son grand retour en Formule 1, 8 ans après son grave accident de rallye. Si la Williams ne devrait pas faire d’étincelle, le Polonais sera scruté face à son jeune coéquipier. Daniil Kvyat revient chez Toro Rosso. Antonio Giovinazzi a déjà 2 courses à son actif en F1, déjà chez Sauber. Il devient titulaire pour l’écurie suisse désormais dénommée Alfa Romeo Racing.

Dans les arrivants, Lando Norris débarque en tant que titulaire chez McLaren. George Russel, protégé de Mercedes, devient titulaire au côté de Kubica chez Williams. Une saison cruciale pour la suite de sa carrière en F1 à n’en pas douter. Enfin, Alexander Albon, qui court pour la Thaïlande, arrive chez Toro Rosso.

Transferts

Daniel Ricciardo rejoint Renault après avoir quitté le giron Red Bull. C’est sans doute l’un des transferts qui suscitent le plus d’attentes. Carlos Sainz lui cède sa place dans l’écurie française pour rejoindre McLaren.
Kimi Räikkönen quitte la Scuderia Ferrari pour rejoindre Alfa Romeo Racing. Charles Leclerc fait le chemin inverse. Ces deux pilotes seront scrutés à n’en pas douter.
Pierre Gasly remplace Daniel Ricciardo chez Red Bull. Enfin Lance Stroll rejoint l’écurie de son père, Racing Point.

A noter que 7 pilotes ont connu une « pause » dans leur carrière en F1 entre deux GP. La plus longue est évidemment celle de Kubica. Il s’agit de Kubica, Räikkönen, Grosjean, Kvyat, Hülkenberg, Giovinazzi et Magnussen.
Vers le haut

Les écuries

L’écurie Sauber disparaît officiellement des grilles de la F1. Désormais elle s’appelle Alfa Romeo Racing. Red Bull est motorisé par Honda après des années de très hauts et de bas avec Renault. Martini n’étant plus sponsor titre, Williams devient officiellement ROKiT Williams Racing.

Mais surtout, Force India devient Racing Point après son rachat par un consortium mené par le milliardaire canadien Lawrence Stroll.

Difficile évidemment de jouer les Madame Irma, mais on voit bien Mercedes rester « intouchable ». Les gris ont impressionné aux essais à Barcelone en tournant surtout en pneus durs comme s’ils cherchaient à masquer leur jeu en tendres. Ferrari est là, mais à quelle distance ? Red Bull est un peu une inconnue surtout sur la fiabilité de l’unité de puissance Honda.

Derrière, Renault veut confirmer sa 4e place et faire l’écart rapidement sur Haas. La Haas avec sa robe noir et doré n’est pas seulement belle, elle semble rapide et bien née. Alfa Romeo veut s’inviter dans la bagarre pour la place de « meilleure des autres ». On devrait avoir un match à 3 pour cette 4e place au championnat. Haas devrait débuter la saison devant, avant de se faire rattraper au cours de la saison.

Ensuite on devrait trouver McLaren et Toro Rosso, avantage McLaren. Puis Racing Point et Williams. Avec une Williams se traînant à 4 secondes derrière les premiers.

Equipe Motoriste Voiture
Mercedes AMG Petronas Mercedes W10 EQ Power+
Scuderia Ferrari Ferrari SF90
Aston Martin Red Bull Racing Honda RB15
Renault F1 Team Renault R.S. 19
Rich Energy Haas F1 Team Ferrari VF-19
McLaren F1 Team Renault MCL34
SportPesa Racing Point F1 Mercedes RP19
Alfa Romeo Racing Ferrari C38
Red Bull Toro Rosso Honda Honda STR14
ROKiT Williams Racing Mercedes FW42

Vers le haut

Les pilotes

Pilote Pilote Equipe
Lewis Hamilton

Champion en titre, il survole le championnat malgré un Vettel combatif. Si la Mercedes est aussi rapide qu’il y parait, il sera de nouveau titré.

Valtteri Bottas

Le Finlandais a semblé affecté par les coups du sort de 2018. Il va devoir se ressaisir s’il ne veut pas que Toto Wolff lui demande de céder la place à Ocon, dans l’ombre.

Mercedes AMG

L’épouvantail de la F1 depuis le passage à l’ère turbo-hybride. Sans doute encore LA favorite

Sebastian Vettel

Vettel semblait en mesure de batailler pour le titre jusqu’au bout mais s’est effondré en cours de route. Cette année on lui met un jeune loup. Comment va-t-il réagir ? Et si Vettel était frappé par le syndrome Alonso ?

Charles Leclerc

Leclerc a impressionné avec Alfa Romeo Sauber et sa promotion chez Ferrari ne souffre d’aucune critique. Les essais l’ont montré appliqué. Reste à démontrer tout son potentiel et qui sait, décrocher une première victoire cette année ?

Ferrari

La Scuderia n’a jamais semblé aussi proche du titre en 2018. A voir comment les rouges auront digérer le nouveau règlement aéro. Top 3 quasi assuré.

Max Verstappen

Verstappen est désormais officiellement numéro 1 de l’équipe. Débarrasser de Ricciardo, il va être couvé par l’écurie et protégé si les résultats ne sont pas là. A lui d’être un leader pour Red Bull.

Pierre Gasly

Grand saut vers l’inconnu pour Pierre, sans doute 1 ou 2 saisons plus tôt que prévu. Gasly va avoir droit à l’erreur, sur quelques grands-prix, pas plus. Kvyat peut en témoigner même si Red Bull n’a pas un Verstappen à placer.

Red Bull

La grande inconnue de la saison. L’écurie ne tarit pas d’éloge pour Honda son nouveau motoriste, mais on les sait très prompts à cracher leur venin si cela ne se passe pas bien. Des victoires cette année ?

Daniel Ricciardo

L’Australien doit apporter son expérience à l’écurie Renault. En plus, il sait gagner quand l’opportunité est présente et pourrait savoir grimper sur le podium, remplissant l’objectif de l’écurie.

Nico Hülkenberg

« Hülk » va avoir fort à faire face à son nouveau coéquipier. Pilote solide, l’Allemand est un éternel espoir. Mais il fait le job. Il saura rapporter les points pour le championnat. Mais plus ? Pas sûr.

Renault

Officiellement, Renault vise à consolider sa saison passée et se rapprocher des 3 premiers. Officieusement on vise un ou des podiums.

Romain Grosjean

Romain commence à faire figure de vétéran du plateau. L’an dernier, il est retombé un peu dans ses travers mais a su se ressaisir. Cette année, autant ne pas rater son envol s’il veut conserver la confiance de Haas.

Kevin Magnussen

Très solide en 2018, il doit réitérer la même saison. Solide en course, il est un des rares pilotes à ne pas se laisser faire, des fois un peu trop « vigoureux ». Mais les résultats ont été au rendez-vous. Un podium par hasard ?

Haas

Haas a cassé les codes de la F1 en achetant tout ce qui est autorisé à Ferrari (moteur, boîte, suspensions arrières, etc.) et en sous-traitant son châssis à Dallara. Et ça paie. 4 ou 5e encore cette année.

Carlos Sainz

Est-ce que Carlos n’a pas fait une erreur en faisant confiance à son idole Alonso ? Parti chez McLaren l’Espagnol joue gros. En plus, il va devoir endosser le costume de leader et faire progresser l’écurie.

Lando Norris

Norris sait qu’il est là grâce à Mercedes et que la patience des gris n’est pas forcément à toute épreuve. Il va devoir vite faire ses preuves sous peine d’aller voir en Formule E ou ailleurs. Objectif, rivaliser rapidement avec Sainz.

McLaren

L’écurie semble toujours en proie à ses démons récents. Le passage au Renault a fait du bien niveau fiabilité, mais le développement en cours d’année a été limité en 2018. 2019 dans le top 5 ? Pas certain.

Sergio Perez

Et si le Mexicain avait fait la mauvaise opération en restant chez l’ex-Force India ? Il n’avait sans doute pas des masses de propositions mais pourrait vivre une année sans éclat. S’il rentre dans Stroll comme il rentrait dans Ocon, il risque de le payer.

Lance Stroll

Stroll joue sa crédibilité en F1 cette année. Encore chez Williams il pouvait sortir l’excuse d’une voiture pas au point, autant là il devra faire aussi bien que Perez sous peine de renforcer le côté « fils à papa ».

Racing Point

Décevante lors des essais privés de Barcelone, l’écurie risque de passer une bonne partie de la saison à l’arrière. Est-ce que Racing Point se concentre déjà sur 2020 ?

Kimi Raïkkönen

Le « vieux » Kimi a accepté le défi Alfa Romeo proposé par Vasseur. Dans une « Ferrari-bis » il devrait rapporter de gros points à l’écurie et qui sait, savoir saisir une opportunité de podium ?

Antonio Giovinazzi

Giovinazzi se voit enfin offrir l’opportunité d’être titulaire après 2 GP en tant que remplaçant. Il va devoir démontrer à Ferrari qu’il a sa place en F1. Sinon il pourrait vite devoir céder sa place à l’un des poulains de la filière.

Alfa Romeo

La voiture a impressionné aux essais et devrait continuer sur sa lancée de 2018. Comme Haas, elle a de nombreuses pièces Ferrari, gage de performance et de fiabilité. Et pourquoi pas la 4e place ?

Daniil Kvyat

Le retour du Russe ! Propulsé chez Red Bull suite au départ de Vettel, et éjecté rapidement pour laisser la place à Verstappen, Kvyat revient chez Toro Rosso pour une deuxième chance. Avec l’expérience et l’âge, il doit dominer son coéquipier et savoir marquer.

Alexander Albon

Débuts difficiles pour Albon qui a gagné un surnom « Alboff » quand il fait des bourdes. Il est dans la filière Red Bull et va devoir « performer » rapidement sous peine de grosse pression de « tonton » Helmut Marko.

Toro Rosso

Discrète, l’écurie a essuyé les plâtres Honda pour Red Bull. Cette année, Toro Rosso achète à Red Bull tout ce qu’il est possible d’acheter. Comme Haas et Alfa Romeo. Suffisant pour intégrer le Top 5 ?

Robert Kubica

Kubica a réussi un pari insensé. Revenir en F1 après 7 ans hors de la discipline (3e pilote l’an dernier). Désormais titulaire, il sait qu’on attend des miracles de lui. Mais il ne faut pas se leurrer, s’il peut conduire malgré sa main droite handicapée, la voiture est mauvaise.

George Russel

Sans doute pas la meilleure façon de débuter en F1 pour Russel. En effet, l’écurie n’est plus ce qu’elle était et il risque de limer la piste en fond de grille. Mais cela forge le caractère. S’il se montre de temps en temps ce sera bon pour lui.

Williams

Qu’est devenue l’écurie qui était encore 5e en 2017 ? Chicanes mobiles l’an dernier, les Williams sont tellement lentes qu’elles font peine à voir. Difficile d’envisager les points en l’état.

Vers le haut

Classements

Au fur et à mesure de la saison, ces classements seront mis à jour.

Equipes

Pos. Equipe #1 #2 #3 #4 #5 #6 #7 #8 #9 #10 #11 #12 #13 #14 #15 #16 #17 #18 #19 #20 #21 Total
1 Mercedes 44 43 43 43 44 40 38 43 25 44 2 28 438
2 Ferrari 22 26 25 26 22 18 33 26 30 15 18 27 288
3 Red Bull 15 16 21 12 23 23 14 13 32 22 26 27 244
4 McLaren 0 8 0 10 4 8 0 10 12 8 10 12 88
7 Toro Rosso 1 2 1 0 2 10 1 0 0 2 23 1 43
8 Renault 6 0 6 0 0 2 14 4 0 7 0 0 39
9 Alfa Romeo 4 6 2 1 0 0 0 6 3 4 0 6 32
5 Racing Point 2 1 4 10 0 0 2 0 0 0 12 0 31
6 Haas 8 0 0 0 7 1 0 0 0 0 10 0 26
10 Williams 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 1 0 1

Pilotes

Pos. Pilote #1 #2 #3 #4 #5 #6 #7 #8 #9 #10 #11 #12 #13 #14 #15 #16 #17 #18 #19 #20 #21 Total
1 Hamilton 18 25 25 18 26 25 25 25 10 26 2 25 250
2 Bottas 26 18 18 25 18 15 13 18 15 18 0 4 188
3 Verstappen 15 12 12 12 15 12 10 12 26 10 26 19 181
4 Vettel 12 10 15 15 12 18 18 11 12 0 18 15 156
5 Leclerc 10 16 10 11 10 0 15 15 18 15 0 12 132
6 Gasly 0 4 9 0 8 11 4 1 6 12 0 8 63
7 Sainz 0 0 0 6 4 8 0 8 4 8 10 10 58
8 Räikkönen 4 6 2 1 0 0 0 6 2 4 0 6 31
9 Kvyat 1 0 0 0 2 6 1 0 0 2 15 0 27
10 Norris 0 8 0 4 0 0 0 2 8 0 0 2 24
11 Ricciardo 0 0 6 0 0 2 8 0 0 6 0 0 22
12 Stroll 2 0 0 2 0 0 2 0 0 0 12 0 18
13 Magnussen 8 0 0 0 6 0 0 0 0 0 4 0 18
14 Hülkenberg 6 0 0 0 0 0 6 4 0 1 0 0 17
15 Albon 0 2 1 0 0 4 0 0 0 0 8 1 16
16 Perez 0 1 4 8 0 0 0 0 0 0 0 0 13
17 Grosjean 0 0 0 0 1 1  0 0 0 0 6 0 8
18 Giovinazzi 0 0 0 0 0 0  0 0 1 0 0 0 1
19 Kubica 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 1 0 1
20 Russel 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

Vers le haut

Résultats

bottas#1 – GP d’Australie 2019 – Valtteri Bottas emporte haut-la-main la première levée du championnat 2019 devant son coéquipier Lewis Hamilton et Max Verstappen qui offre son premier podium à Honda depuis son retour en Formule 1.

#2 – GP de Bahreïn 2019 – Charles Leclerc a failli entrer dans l’histoire de la F1 en remportant son premier GP après une première pole déjà énorme. Mais le sort et la fiabilité en ont décidé autrement. Hamilton récupère une victoire inespérée.

#3 – GP de Chine 2019 – Les Mercedes signent un 3e doublé d’affilé. Ferrari se noie dans une stratégie plutôt incompréhensible qui coûte la 4e place à Charles Leclerc. Derrière, Renault semble la « meilleure des autres » équipes.

#4 – GP d’Azerbaïdjan 2019 – Bottas est décidément le meilleur ennemi de Hamilton en ce début de saison. 4e doublé en début de championnat pour Mercedes. C’est un record ! Derrière, Ferrari tente mais n’y arrive pas. Racing Point revit et est la 4e force provisoire.

#5 – GP d’Espagne 2019 – A Barcelone, tout s’est joué au départ pour la victoire. Hamilton passe Bottas et file à dame. C’est le 5e doublé en 5 course. Mercedes repousse très loin le record en début de championnat. Verstappen confirme qu’il sera un candidat au podium toute l’année. Renault coince et Haas passe.

#6 – GP de Monaco 2019 – Dans les rues de la Principauté, on attendait Red Bull. Ce sera finalement Mercedes (encore !) et Hamilton. Verstappen un peu trop fougueux prend une pénalité et descend du podium après l’arrivée. Première course sans doublé pour l’étoile, mais Bottas est 3e. GP à oublier pour Leclerc.

#7 – GP du Canada 2019 – Sur l’Ile Notre Dame, Vettel pensait tenir sa première victoire de la saison. Mais un passage hors piste et un retour jugé « imprudent » lui valent 5 secondes de pénalité et donnent la victoire à Hamilton. S’en suite une scène incroyable avec Vettel qui change les panneaux 1 et 2 à l’arrivée.

#8 – GP de France 2019 – Pas de surprise sur le circuit Paul Ricard. Après avoir assuré un doublé en qualifications, les Mercedes signent aussi un doublé en course. Hamilton devance Bottas et Leclerc.

 

#9 – GP d’Autriche 2019 – Après une remontée spectaculaire et un dépassement « viril » sur Charles Leclerc, Max Verstappen l’emporte pour ce qui est la première victoire d’un moteur Honda depuis la Hongrie 2006 !

#10 – GP d’Angleterre 2019 – Hamilton remporte un superbe grand prix de Silverstone. De la bagarre en piste, du spectacle et Verstappen qui force la porte de Leclerc. Cela devrait jouer pour le reste de la saison, et de leur carrière.

#11 – GP d’Allemagne 2019 – Robert Kubica apporte le premier point pour l’écurie Williams ! La pluie vient jouer les trouble-fêtes et envoie certains leaders au tapis. Seconde victoire de la saison pour Verstappen et Red Bull-Honda. Sans doute le dernier GP à Hockenheim.

#12 – GP de Hongrie 2019 – Dernier grand-prix avant la pause estivale. Hamilton l’emporte alors que Verstappen semblait en mesure de s’imposer une nouvelle fois. Un pari pneumatique pour Mercedes et des pneus qui ne vont pas au bout pour le Batave. C’est la pause !

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Guide de la Formule 1 2019"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Membre

good job

gigi4lm
Invité

Comme d’hab.

SGL
Invité

Bravo, c’est très bien fait ! 🙂

Fabi35
Invité

👍

wpDiscuz