Accueil Actualité F1-Monaco-Course : Super Lewis résiste à Verstappen

F1-Monaco-Course : Super Lewis résiste à Verstappen

881
6
PARTAGER
crédit : Mercedes-AMG Petronas

Mercedes va-t-elle battre un nouveau record et enchaîner un 6e doublé d’affilée ? Bottas peut-il contrer la montée en puissance de Lewis Hamilton ? Ferrari peut-elle redresser la tête après le fiasco des qualifications ? Max Verstappen est-il capable de jouer les trouble-fête ? La pluie va-t-elle s’inviter ? Les enjeux du grand prix de Monaco, qui fête ses 90 ans, étaient nombreux.

Départ

Le top 4 s’élance sans souci. Ricciardo réalise un excellent envol et pointe en 5e position.

Tour 2

Charles Leclerc, déchaîné, passe Lando Norris dans l’épingle du Loews.

Tour 5

Le top 4 s’échappe car Ricciardo, 5e, est deux secondes plus lent au tour. Leclerc klaxonne désormais derrière Romain Grosjean.

Tour 6

Charles Leclerc dépasse Romain Grosjean à la Rascasse, comme Jules Bianchi en 2014 ! Superbe manœuvre.  Devant, les écarts sont stables..

Tour 9

Leclerc tente la même manœuvre sur Nico Hulkenberg mais sa roue arrière droite heurte le rail ! C’est la crevaison ! Un excès de confiance peut-être…La Ferrari est très abîmée au niveau du fond plat. Des débris de carbone et de pneus sont semés un peu partout, la Safety Car est déployée !

C’est la ruée aux stands. Hamilton chausse des médiums, contrairement à Bottas, Vettel et Verstappen qui chaussent des mediums. Verstappen repart des stands en coupant la route à Bottas, les deux hommes se touchent ! Bottas subit peu après une crevaison et doit repasser par les stands, tombant à la 4e place. Certains pilotes comme Gasly, Grosjean, Sainz et les deux  Toro Rosso ne s’arrêtent pas.

Tour 14-15

La course est relancée. A l’arrière, Giovinazzi tente aussi une « Leclerc » à la Rascasse mais envoie Kubica en toupie, obstruant quelques secondes la piste…L’Italien est décidément bien brouillon.

Tour 17-18

Tandis que Max Verstappen est sous enquête depuis le contact avec Bottas, Leclerc a du mal à conduire la Ferrari qui est amoindrie. Il rentre aux stands au 18e tour et renonce. Un week-end cauchemardesque pour le jeune monégasque, qui aura malgré tout fait preuve de panache.

Tour 21

Pour ménager ses gommes qui doivent aller au bout, Hamilton adopte un faux rythme. Et puis la sanction tombe, Verstappen prend 5″ de pénalité. Son ingénieur lui présente plusieurs options, dont celle de passer Hamilton pour creuser l’écart !

Tour 27

Le DRS est rétabli, Verstappen tente une première intimidation à Sainte-Dévôte car Hamilton roule sur un rythme pas très soutenu. Gasly s’arrête aux stands et repart 9e.

Tours 31-33

Hamilton et Verstappen distancent un peu Vettel et Bottas. Les Toro Rosso, excellentes, suivent devant Romain Grosjean qui se montre très régulier et très efficace avec ses gommes tendres qu’il utilise depuis le départ. Carlos Sainz est aussi très véloce après son arrêt aux stands et s’empare du meilleur tour.

Tour 42

Mental d'acier exigé !
Mental d’acier exigé !

Hamilton et Verstappen sont inséparables, toujours regroupés en moins d’une seconde. A la radio, l’anglais montre des signes d’agacement et de stress. Il craint que l’équipe n’ait fait un mauvais choix avec les mediums, mais son ingé lui rétorque que Grosjean reste très efficace avec son train de pneus tendres qui a 42 tours dans les jantes.

Tour 44

Albon réalise le meilleur tour en course et roule deux secondes plus vite que le leader !

Tour 46

Les leaders reviennent sur un groupe de 6 voitures bouchonné par Raikkonen. Perez tente de dépasser Magnussen à la chicane du port mais le danois conserve sa position en coupant la chicane.

Hamilton n’est pas serein et multiplie les contacts radio. Bottas pour sa part perd beaucoup de temps dans les esses de la piscine en essayant de doubler Stroll, un peu largué sur la piste.

Tour 51

Romain Grosjean s’arrête enfin et repart 9e. Bonne pioche pour le français qui s’élançait 13e sur la grille.

Le pneu avant gauche d’Hamilton commence à présenter des signes d’usure avancés. L’anglais, stressé, déplore encore à la radio un « mauvais choix ».

Tour 55

Verstappen talonne de plus en plus Hamilton, qui doit serrer les dents. Même James Allison y va de son message radio pour encourager son champion. Vettel de son côté a des pneus en bon état et recolle au duo infernal.

Tour 60-61

Hamilton souffre beaucoup dans la partie sinueuse de l’épingle du Loews, où Verstappen vient renifler le diffuseur arrière de la Mercedes à chaque passage, tel un prédateur prêt à bondir sur sa proie.

Tour 63

Pierre Gasly s’arrête pour chausser des tendres. Il va chercher le meilleur tour.

Tour 66-67

Bottas nous fait une « Berger », en se réveillant de nulle part pour claquer le meilleur tour ! Mais au tour suivant, Gasly prend le meilleur temps.

Tour 70

La tension est à son comble. Hamilton bloque l’intérieur dans Loews pour parer une éventuelle attaque kamikaze de Verstappen, décidément bien sage.

Tour 74

Verstappen bloque ses roues à la chicane de la piscine et doit couper, donnant un petit répit à Hamilton. Derrière Vettel suit à moins de deux secondes mais semble incapable de tenter quoi que ce soit.

Tour 76

Verstappen est cette fois-ci plus près d’Hamilton à l’entrée du tunnel. Au freinage de la chicane, il tente  et plonge à l’intérieur ! Hamilton insiste et les deux voitures se touchent ! L’aileron avant de Verstappen frotte contre la jante arrière gauche d’Hamilton qui doit couper la trajectoire pour poursuivre. Mais la chance est de leur côté : l’aileron de la Red Bull tient bon et le pneu d’Hamilton ne crève pas !

Tour 78

Hamilton tient bon et gagne une de ses plus difficiles courses ! C’est indéniablement un de ses plus belles victoires ! Avec sa pénalité, Verstappen est relégué en 4e place, laissant le podium à Vettel et Bottas. Pierre Gasly termine 5e, en étant revenu à moins de 10 secondes d’Hamilton, c’est dire le rythme lent du vainqueur !

Carlos Sainz signe une belle perf (6e), devant un tir groupé remarquable des Toro Rosso, Albon devant Kyvat. Ricciardo est 9e, profitant d’une pénalité de 5 secondes infligée à Grosjean qui a coupé la ligne en sortant des stands. Le français sauve néanmoins le point de la 10e place.

Bilan

Pour son 90e anniversaire, le grand prix de Monaco est un très bon cru, sans même que la pluie ne s’invite à la fête. Le podium montrait à la fois l’émotion et la tension qui animaient Lewis Hamilton. L’anglais signe une 3e victoire à Monaco, en accomplissant sans doute une de ses plus belles performances. Il rejoint au palmarès en Principauté Jackie Stewart, Stirling Moss et…Nico Rosberg ! Quel stress et quel pilotage pour contenir pendant 60 tours l’ogre Max Verstappen ! L’ombre de Niki Lauda planait sur ce podium, où les trois premiers arboraient une casquette rouge frappée sobrement d’un grand « Niki ».Niki hommageVettel sauve les meubles pour Ferrari. Il aura au moins la satisfaction de « briser » la série de doublés en cours de Mercedes. Bottas, 3e, semblait accuser le coup. ll a raison car Hamilton va sortir gonflé à bloc d’un tel exploit et creuse un peu l’écart au championnat.

Pierre Gasly a fait le job, tout comme Carlos Sainz et les boys de Toro Rosso. Ricciardo sauve aussi les meubles pour Renault. Grosjean peut se consoler d’un petit point inespéré, il est récompensé d’un pilotage efficace.

Classement

Lewis Hamilton fait un petit break sur Bottas avec cette 4e victoire annuelle. Le finlandais va-t-il pouvoir inverser la vapeur ou la machine de guerre Hamilton est-elle irrémédiablement lancée ?

Vettel repasse devant Verstappen au championnat mais compte déjà 55 points de retard sur Hamilton soit plus de deux victoires d’écart ! Charles Leclerc perd gros ce week-end et doit sans doute s’attendre à subir encore des consignes de course.

Championnat pilotes

1. Hamilton – 137 points
2. Bottas – 120 points
3. Vettel – 82 points
4. Verstappen – 78 points
5. Leclerc – 57 points
6. Gasly – 32 points
7. Sainz – 18 points
8. Magnussen – 14 points
9. Pérez – 13 points
10. Räikkönen – 13 points
11. Norris – 12 points
12. Kvyat – 9 points
13. Ricciardo – 8 points
14. Albon – 7 points
15. Hülkenberg – 6 points
16. Stroll – 4 points
17. Grosjean – 2 points

Championnat constructeurs

Bientôt Mercedes pourra compter le double de points de Ferrari ! Incroyable alors qu’on a même pas atteint le tiers de la saison…

McLaren sort la tête de l’eau et se détache du reste du peloton, qui se tient de très près.

1. Mercedes – 257 points
2. Ferrari – 139 points
3. Red Bull-Honda – 110 points
4. McLaren-Renault – 30 points
5. Racing Point-Mercedes – 17 points
6. Toro Rosso-Honda – 16 points
7. Haas-Ferrari – 16 points
8. Renault – 14 points
9. Alfa Romeo-Ferrari – 13 points

Images : F1, Mercedes

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "F1-Monaco-Course : Super Lewis résiste à Verstappen"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Dreamer91X
Invité

Renault me fait honte… Mais tellement honte…
Je pense que c’est encore plus calamiteux, humiliant que la breve prestation de Prost-Peugeot… je vais finir par devenir anorexique tellement cette équipe me donne envie de vomir

C’est quoi leurs objectifs cette saison?? Éviter de finir dernier du championnat?

Xavier
Invité

Mouais !
J’ai loupé un gros bout de la course et quand je me suis réveillé ils étaient tous à la même place 😉
C’était un GP avec des voitures aux performances différentes mais qui ne pouvaient pas se doubler.
Il restait le record du tour et pour ça il fallait commencer par ralentir pour ne pas emboutir la voiture de devant puis foncer pendant un tour. Bravo à Pierre Gasly.

lataupe2B
Invité

Finalement je ne regrette pas ne pas être abonné à canal . Payer pour voir un train train de voitures bof. Pire encore pour ceux qui ont payer très cher pour être sur le circuit

lataupe2B
Invité

Ceci dit Hamilton sait être flamboyant mais aussi très intelligent et gérer une course difficile. La marque des très grands mais personne n’en doute. Et je ne suis pas fan du personnage.

wizz
Membre

peut-être qu’il a adapté son rythme suite à la pénalité de 5s de Verstapen (adapter son rythme par rapport à….Vettel et Bottas)

Rowhider
Invité

il est certain qu’il était dans son intérêt d’avoir Vettel et Botas pas loin pour s’assurer d’être peinard

wpDiscuz